Février 21, 2021
Par Le Monde Libertaire
402 visites


La Tanzanie, comme tous les pays de la planète, a été touchée par le coronamachin. Mais seulement jusqu’en juin 2020. Car, depuis, plus un seul cas. Par quel miracle ?

C’est simple, en juin 2020, le président John Magufuli, un bon chrétien, a décrété trois journées nationales de prières. Et Dieu a entendu ces prières. Bon, d’accord, le président l’a un peu aidé. Les médecins ont l’interdiction de prononcer le nom du virus et ont l’obligation de certifier que ses victimes décèdent de « problèmes respiratoires ». Donc, merci Dieu tout puissant puisque, officiellement, le virus n’existe plus. Et, pas besoin de vacciner la population ni de prendre des mesures de santé publique.

Bien évidemment, la population n’est pas dupe et, comble du comble, l’Église catholique locale ose, avec circonspection, émettre quelques doutes sur la parole présidentielle.

On croit rêver ! L’Église ne croyant pas que Dieu, dans sa toute puissance miséricordieuse, puisse, ému par trois jours de prières, éradiquer un virus diabolique, ce n’est pas Dieu possible !

Décidément, tout fout l’camp !

Jean-Marc Raynaud

Let’s block ads! (Why?)




Source: Monde-libertaire.fr