Novembre 26, 2021
Par Attaque
157 visites


Le Dauphiné / jeudi 25 novembre 2021

[…] Après une première vague importante de tags dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24, rebelote la nuit dernière. Les tagueurs ont en effet frappé fort puisqu’ils ont “bombé” les murs du cimetière, du lycée Armorin mais aussi de nombreuses façades. Des messages aux lettres rondes et inscrits à la peinture noire, à tendance anarchistes, flanqués du sigle du A cerclé pour certains. Sur les façades ou murs de commerces, on pouvait ainsi lire : «Salopards écocidaires », « Soutien à la Guadeloupe », « Libérons nous de l’esclavage » ou encore « Si un policier me dit papier, si je lui réponds ciseau, j’ai gagné ? »


Au total, 36 tags, dont certains signés par un mystérieux « collectif tags toucourt », ont été recensés par la brigade de gendarmerie et la police municipale de Crest. Joint au téléphone, Hervé Mariton, maire de Crest, a condamné fermement ces agissements qui ont « un coût » et « dégradent la ville ». La municipalité a décidé de porter plainte.




Source: Attaque.noblogs.org