Septembre 26, 2019
Par La Rotative (Tours)
4 visites

Ce lieu de privation de liberté pour des personnes étrangères visées par une expulsion comptera 90 places. L’enfermement à Olivet des premières personnes est prévu pour 2023.

Ce projet concrétise la politique répressive mise en place par le gouvernement qui a déjà augmenté de 480 places la capacité des centres de rétention au niveau national. Les décisions d’enfermement en rétention sont nombreuses dans la région Centre avec des pratiques préfectorales toujours plus dures.

Rappelons que l’enfermement des personnes étrangères en rétention n’est pas une mesure de justice mais une mesure administrative, une loi d’exception réservée aux personnes étrangères alors qu’elles n’ont pas commis de délit. Le contrôle d’un juge n’intervient que postérieurement à cet enfermement.

Depuis la loi du 10 septembre 2018, la durée de rétention a été portée de 45 à 90 jours. Cet allongement de la durée de rétention, et plus largement la politique très répressive mise en œuvre, génèrent des drames et des tensions au sein de ces centres de plus en plus intenables. La Cimade et nombre d’associations ont dénoncé cette évolution à travers une lettre ouverte au ministre de l’intérieur. Le retrait d’une des équipes de La Cimade au centre de rétention du Mesnil-Amelot cet été est aussi la conséquence de cette politique.

La politique d’enfermement toujours plus répressive ne fait qu’ajouter de la douleur à la précarité, précarité entretenue et souvent créée par les autorités préfectorales par leurs pratiques restrictives envers les personnes étrangères.

Nous refusons que le département du Loiret, comme d’autres, soit le lieu de développement de ces pratiques d’enfermement.

Nous demandons à l’État de stopper cette politique d’enfermement, d’abandonner ses plans d’accroissement de places de rétention et plus particulièrement ce projet dans le Loiret.

Nous appelons les citoyen·ne·s et les élu·e·s du Loiret à refuser avec nous la création d’un nouveau centre de rétention à Olivet.

Illustration tirée de la campagne de la Cimade, « Quand tout bascule ».




Source: Larotative.info