admin
25 juin 2019

Le mercredi 5 juin, le conseil d’administration de l’université a voté la création de l’U.C.A. (Université Côte d’Azur) dont nous allons faire partie au côté d’autres établissements tels que les écoles de commerces SKEMA et l’EDHEC.

L’objectif de l’Université Côte d’Azur est de réunir des établissements publics ET privés au sein d’une plus grande structure expérimentale dans laquelle les décisions ne sont pas prises démocratiquement pour poursuivre le modèle de mise en concurrence et de privatisation dans l’enseignement supérieur. Par exemple, l’an dernier l’UNS a supprimé des masters publics et gratuits car ils n’étaient pas assez « rentables » pour créer à la place des diplômes d’établissement UCA, qui eux sont payants (4 000€ l’année), et qui peuvent faire l’objet d’une équivalence nationale.

Ce projet expérimental permet de faire aboutir à Nice les ambitions de destruction de l’université publique, quasi-gratuite et ouverte à toutes et tous au profit des intérêts privés capitalistes afin d’imposer un tri social à l’université. L’université comme service public est aujourd’hui remise en cause par la sélection, l’augmentation des frais d’inscription et la privatisation dont les premières annonces ont été faites par les accords de Bologne, et la Cour des Comptes, dont la loi L.R.U. et O.R.E. ont initié le processus au niveau national.

C’est en dépit d’un avis défavorable du C.N.E.S.E.R. (Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche), et en dépit d’une importante mobilisation l’an dernier que le conseil d’administration de l’université vote la création de l’Université Côte d’Azur. Au C.N.E.S.E.R. seules 5 voix contre 32 étaient favorables à cette expérimentation de privatisation à Nice. Il s’agissait de l’UNI (syndicat étudiant de droite), et du MEDEF (organisation patronale). On dirait que l’université de Nice a choisi son camp sans même consulter la communauté universitaire. Depuis quand ceux qui représentent la haine pour les services publics doivent prendre pour nous les décisions à l’université de Nice ? Nous exigeons une consultation immédiate et le plus large possible de la communauté universitaire sur la création de l’Université Côte d’Azur.

La mobilisation à Nice contre ce projet l’an dernier a coûté des poursuites judiciaires à un camarade menacé de mort par le président de l’Université. Mais cette mobilisation n’a été qu’une petite démonstration de ce qui risque d’arriver dans les jours qui viennent car nous continuerons de refuser votre projet de mort pour notre université publique ! Soyez assuré-e-s que nous ne resterons pas les bras croisés pendant que vous utilisez l’université de Nice comme un laboratoire de la privatisation de l’enseignement.

Étudiant-e-s, organisons-nous et exigeons un enseignement public, gratuit, populaire et d’émancipation ! Nous n’obtiendrons rien sans lutter.


Article publié le 25 Juin 2019 sur Solidaires-etudiant.org