Septembre 14, 2020
Par Rebellyon
328 views


Alors que Blanquer annonçait une rentrée « normale », 24 classes dans 20 écoles sont déjà fermées le 9 septembre dans la métropole. A Vaulx-en-Velin, au collège Henry Barbusse, il n’aura fallut que 3 jours de rentrée pour se rendre compte que rien ne serait normal et que rien n’était sous contrôle. En effet depuis le 3 septembre c’est toute la vie scolaire du collège qui est placée en quatorzaine. Face à cette situation, le rectorat n’a rien anticipé ! Communiqué des personnels du collège Henri Barbusse dénonçant l’impréparation de la rentrée de l’éducation nationale

JM Blanquer : Tout est prêt, sur le terrain, la réalité est tout autre !

Le ministre de l’éducation nationale n’a cessé d’arpenter les médias fin août-début septembre pour claironner haut et fort que tout était prêt, qu’à situation exceptionnelle il y avait des moyens exceptionnels ! Au collège Barbusse, il a fallu à peine 3 jours pour se rendre compte qu’une nouvelle fois, c’était de l’affichage politique, de la fumisterie ! Rien n’est prêt, aucune éventualité n’a été étudiée, et encore moins des solutions envisagées.

Ainsi au 2e jour, une assistante d’éducation a été testée positive au Covid 19. Une journée de flottement et toute la vie scolaire (AED et CPE) est placée en quatorzaine, par contre pas question de fermer le collège. Les personnels ont interpellé le rectorat et l’inspection d’académie afin de voir comment le collège allait fonctionner, en demandant une réponse écrite. Près d’une semaine plus tard, aucune réponse n’est arrivée ! Sur le terrain c’est du bricolage pour tenter d’assurer au mieux (au moins pire serait plus approprié) la sécurité. La question du suivi éducatif, comme la qualité de l’accueil des élèves, est reléguée au second plan. Sur le terrain au lieu d’avoir 7 assistant-e-s d’éducation et 3 CPE, il y a 3 personnels du rectorat (équipe mobile de soutien : EMS) et 4 heures par jour 2 animateurs de la mairie ! Les EMS sont censés être envoyés en appui des équipes, là, pas de chance il n’y a plus d’équipe ! Leurs missions sont centrées sur la sécurité et la surveillance de la cour, par contre ils ne peuvent pas faire de suivi éducatif, ne rentrent pas dans les bureaux, ils n’ont même pas le droit d’assurer les entrées et sorties d’élèves. Pour cela ils doivent être accompagnés d’un personnel de l’établissement.

Pourtant, après les 2 mois de confinement, et le retour limité des élèves en juin, dans notre collège, comme dans beaucoup d’autres, un nombre important d’élèves a décroché. Les personnels avaient pensé et réfléchi des choses à mettre en place pour redonner du sens au collège et au travail scolaire, mais bien loin des grandes annonces du ministre, au premier couac, rien n’a été prévu. Plus grave encore, le rectorat ne semble pas se préparer à faire face à cette situation qui arrivera de nouveau dans notre collège ou dans un autre dans les jours et semaines à venir.

Cet épisode a également permis de se rendre compte que les masques fournis par l’éducation nationale ne sont pas suffisamment protecteurs. En effet, après discussion avec les services médicaux du rectorat, il apparaît que seuls les masques chirurgicaux sont considérés comme fiables pour la protection. Là encore, on se rend compte que le discours des moyens exceptionnels mis en œuvre est un pur mensonge.

Enfin, au vu de la situation incertaine des semaines à venir, les personnels sont bien conscients qu’en cas de fermeture de classes ou plus largement d’établissements, rien n’est prêt pour envisager un travail à distance de qualité, chacun-e devra se débrouiller de son côté sans matériel et sans consigne ! Pire les personnels souhaiteraient un temps de formation pour harmoniser les pratiques et établir un discours clair en cas de fermeture, le chef d’établissement répond que toutes les formations sont suspendues jusqu’à au moins la Toussaint. Non seulement, rien n’est prêt mais en plus l’éducation nationale refuse de se préparer à diverses situations.

Le discours ministériel est bien loin de la réalité des établissements scolaires, et encore plus loin de l’intérêt des élèves.

Les personnels du collège




Source: Rebellyon.info