Mars 29, 2020
Par Le Monde Libertaire
386 visites


L’accession de Donald Trump au pouvoir est largement due au soutien que lui a apportĂ© le mouvement Ă©vangĂ©liste, un mouvement qui nie la science. Cela remonte Ă  l’époque oĂč Robert Lewis Dabney (1820-1898), calviniste, pasteur presbytĂ©rien, par ailleurs thĂ©oricien de l’esclavage [note] , s’en prit Ă  la science, la qualifiant de “thĂ©orie de l’incroyance”. C’est dans ce mouvement Ă©galement que se trouve le plus gros des nĂ©gationnistes du changement climatique, dont les membres se dĂ©finissent comme “rĂ©publicains religieusement conservateurs”. Certains dirigeants fondamentalistes chrĂ©tiens qualifient la science de l’environnement de “culte du Dragon vert”.

On comprend donc Ă  quel point le dĂ©ni de la science et de l’esprit critique influence les prises de position du prĂ©sident des États-Unis par rapport au coronavirus. Un des dirigeants Ă©vangĂ©listes, Guillermo Maldonado, a exhortĂ© ses fidĂšles Ă  ne pas respecter le confinement : “Croyez-vous que Dieu amĂšnerait son peuple chez lui pour ĂȘtre contagieux avec le virus ? Bien sĂ»r que non”
Un autre dirigeant fondamentaliste, Rodney Howard-Browne, a qualifiĂ© de “tapettes” les gens que le virus inquiĂšte et qu’il ne fermera les portes de son Ă©glise que lorsque le “ravissement” [rapture] aura lieu, c’est-Ă -dire lorsque le Christ ressuscitera et emmĂšnera les croyants au ciel.
Un pasteur de Louisiane, Tony Spell, dĂ©clara dans un sermon qu’on allait distribuer des mouchoirs oints aux personnes qui sont malades ou qui ont peur, et que cela les guĂ©rira.
Du point de vue des fondamentalistes protestants, les divergences politiques sont le reflet de la bataille du Bien absolu contre le Mal absolu, le “parti de la vie” contre le “parti de la mort”. Il va de soi que dans ces conditions l’examen des faits, du contexte, la mise en Ɠuvre d’une politique fondĂ©e sur les conclusions de scientifiques n’entrent pas en ligne de compte. Seul un sauveur charismatique peut sauver les Justes.
Pour les fondamentalistes protestants, le coronavirus n’est qu’un Ă©lĂ©ment d’une stratĂ©gie, dont l’ Impeachment (la destitution) de Trump a Ă©tĂ© une des Ă©tapes pour renverser Trump.
Alors que le gouverneur de la Louisiane avait interdit les rassemblements de plus de 50 personnes (et que Trump lui-mĂȘme avait fini par dĂ©conseiller les groupes de plus du 10 ! ) , le rĂ©vĂ©rend Tony Spell organisa des services religieux de plus de 1 000 personne dans des Ă©glises bondĂ©es, affirmant qu’il n’y avait pas de risque pour sa congrĂ©gation parce que le prĂ©texte du virus Ă©tait “politiquement motivĂ©â€. Selon le pasteur, sa congrĂ©gation ne risquait rien du COVID-19 parce que son Ă©glise Ă©tait un “hĂŽpital” :
“Notre Ă©glise est un hĂŽpital oĂč les malades peuvent venir se faire soigner”, aurait dit M. Spell pendant le service. “Les cancers sont guĂ©ris ici, les gens sont guĂ©ris du VIH dans ces services, et nous croyons que ce soir, nous allons aussi distribuer des mouchoirs oints Ă  des personnes qui peuvent avoir peur, qui peuvent ĂȘtre malades, et nous croyons que lorsque ces mouchoirs oints seront distribuĂ©s, cette vertu de guĂ©rison va aussi les atteindre.” [<a title="Katherine Stewart, “The Religious Right’s Hostility to Science Is Crippling Our Coronavirus Response”, New York Times, March 27, 2020.
https://www.nytimes.com/2020/03/27/opinion/coronavirus-trump-evangelicals.html?smid=fb-nytopinion&smtyp=cur&fbclid=IwAR29Wuh-XXudXcq-olC8z2YW2IGKCblNI47yLh9ffWG_vuBIv1tqkPBojZo” class=”notebdp”>note]

Les mauvaises langues diront sans doute que l’une des principales raisons pour lesquels les pasteurs fondamentalistes ne veulent pas fermer leurs Ă©glises se trouve dans le fait que les collectes faites lors des grands rassemblements que sont leurs offices constituent une source essentielle de revenus

Trump a longtemps insistĂ© sur le fait que le virus Ă©tait une affaire politique, que c’était un “nouveau canular” [hoax] inventĂ© par les DĂ©mocrates [<a title="Aila Slisco, “Pastor Holds Service With Over 1,000 Parishioners In Defiance of Large-Gathering Ban”, Newsweek, 28 mars 2020.
https://www.newsweek.com/pastor-holds-service-over-1000-parishoners-defiance-large-gathering-ban-1493113″ class=”notebdp”>note] .
Les fondamentalistes protestants ont pris soin que le gouvernement reste entre les mains de personnes incapables de faire les bons choix. Alex Azar, secrĂ©taire du MinistĂšre de la santĂ© et des services sociaux, a jouĂ© un rĂŽle dĂ©cisif dans la mauvaise gestion de la crise. “Peut-ĂȘtre se souviendra-t-on de lui pour avoir Ă©tabli une “Division de la Conscience et de la LibertĂ© religieuse” destinĂ©e Ă  permettre aux prestataires de soins mĂ©dicaux de refuser des soins Ă  certains patients en raison de leur conscience religieuse.” (Katherine Stewart)
Alex Azar est membre d’un “groupe d’études bibliques” auquel participent plusieurs membres du gouvernement Trump. Alors qu’il fait partie d’un courant d’idĂ©es qui nie la science, il est un partisan convaincu de l’industrie pharmaceutique dont il fut un lobbyiste. C’est aussi un opposant Ă  l’IVG et un partisan de l’abstinence dans l’éducation.
L’organisation “Planned Parenthood” (planning familial) avait annoncĂ© qu’elle allait poursuivre Valerie Huber, la responsable du MinistĂšre de la santĂ© et des services sociaux qui avait fait la promotion du programme du gouvernement en faveur de l’“abstinence uniquement”, y compris la mise en Ɠuvre de l’abstinence dans le cadre des programmes de prĂ©vention de la grossesse [<a title="Elly Belle, “Planned Parenthood Sues Ove r Abstinence-Only Sex Ed”, Teenvogue, 26 juin 2018
https://www.teenvogue.com/story/planned-parenthood-sues-over-abstinence-only-sex-ed” class=”notebdp”>note] .
Ce que Alex Araz n’a pas apportĂ©, Ă©videmment, “c’est une capacitĂ© notable Ă  gĂ©rer une pandĂ©mie”, commente Katherine Stewart, qui Ă©voque Ă©galement Ben Carson, le secrĂ©taire au Logement et au dĂ©veloppement urbain, membre du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus et lui aussi sponsor du groupe de rĂ©flexion sur la Bible auquel appartient Alex Araz…
Ce Ben Carson est un neurochirurgien pĂ©diatrique, ce qui semble avoir Ă©tĂ© suffisant pour le qualifier sur les questions de logement. Ce Carson a affirmĂ© qu’il n’y avait aucune objection Ă  ce que les “personnes en bonne santĂ©â€ assistent Ă  l’un des rassemblements de campagne Ă  grande Ă©chelle de M. Trump.
Les dirigeants fondamentalistes protestants, que K. Stewart dĂ©signe sous l’appellation de “nationalistes chrĂ©tiens”, ont martelĂ© pendant des dĂ©cennies leur opposition Ă  tout programme gouvernemental et fiscal, en se fondant sur une argumentation thĂ©ologique. Un dirigeant du Family Research Council (Conseil de recherche sur la famille), l’un des principaux groupes militants de la droite chrĂ©tienne, alla jusqu’à dĂ©crĂ©ter comme “antibibliques” la distribution aux pauvres de bons d’alimentation et autres formes d’aide gouvernementale.
Il semble que ces gens-lĂ  n’aient pas trouvĂ© dans les Évangiles les passages (peu nombreux, Ă  vrai dire) oĂč il est question de charitĂ©, notamment la premiĂšre Ă©pĂźtre aux Corinthiens, chapitre 13.
“Il est juste de souligner que les Ă©checs de l’administration Trump dans la pandĂ©mie actuelle sont au moins autant imputables Ă  son idĂ©ologie Ă©conomique qu’à ses penchants religieux. Lorsque le soi-disant secteur privĂ© est censĂ© avoir la rĂ©ponse Ă  tous les problĂšmes, il est difficile de traiter efficacement le problĂšme trĂšs public d’une pandĂ©mie et de ses consĂ©quences Ă©conomiques. Mais si l’on examine les racines politiques de la croyance en la privatisation de tout ce qui est vital, on constate que le nationalisme chrĂ©tien a jouĂ© un rĂŽle majeur dans la crĂ©ation et la promotion des bases Ă©conomiques de la rĂ©ponse incompĂ©tente de l’AmĂ©rique Ă  la pandĂ©mie.” (Katherine Stewart, loc. cit.)
Un “gouvernement pieux” est un gouvernement rĂ©duit Ă  l’extrĂȘme.
Ultralibéral, en somme.

R.B.

NOTES
1 Dabney disait que l’esclavage Ă©tait “bibliquement juste” et s’opposa aux Ă©coles publiques. Dans les annĂ©es 1870, il a Ă©crit qu’il Ă©tait injuste de taxer les Blancs “opprimĂ©s” pour fournir “une prĂ©tendue Ă©ducation aux mĂŽmes des pauvres noirs”. Il rejetait “la thĂ©orie yankee de l’instruction publique d’État” et le gouvernement dĂ©mocratique lui-mĂȘme, qui interfĂ©rait avec la libertĂ© du Sud.




Source: Monde-libertaire.fr