ENEDIS prive d’électricité les habitant.e.s de la maison Mandela et de la Trappe sans préavis. Ces bâtiments occupés, sur la même parcelle que l’Amphi Z, hébergent plus de 80 personnes.

Ce matin, mardi 14 mai, des agents de la société Enedis, sur instruction, sont venus couper l’électricité, sans aucun préavis, aux deux squats La Trappe et La Maison Mandela, situés rue bourgchanin à Villeurbanne, affectant ainsi 80 personnes précaires dont de nombreux enfants, qui tous étaient à la rue. Toutes ces personnes y trouvent un endroit où dormir, manger, prendre une douche chaude ; des femmes seules avec enfants sont accueillies, les enfants sont scolarisés, et des personnes fragiles y trouvent une stabilité.

Enedis a dit suivre les instructions qui leur ont été données et ne pas être au courant de la présence d’habitant-es dans les lieux (alors qu’il y avait sur place la présence des familles). La Métropole est fortement suspectée d’être à l’origine de cet acte inhumain et honteux.

Pour rappel, ces deux squats voisins de l’Amphi Z sont dans le viseur de la Métropole depuis 1 an et demi, pour laisser place à un collège dont les travaux de construction ne commenceront pas avant 2020 ! Projet auquel on ne s’oppose pas.

Au mois de mars, une rencontre avait été organisée avec la Métropole et la mairie de Villeurbanne. Ces dernières avaient alors promis une évacuation sans violence et la recherche d’un lieu pour reloger les habitant-es.

Aujourd’hui, force est de constater que non seulement les institutions se moquent de leurs promesses, mais qu’en plus elles mettent en danger les personnes se trouvant dans ces lieux. En effet, vivent ici 20 enfants, dont 5 de moins de 2 ans et 1 de tout juste 5 jours !

Nous ne céderons pas sous les tentatives d’intimidation de la Métropole.



Pas d’expulsion sans relogement ! Droit à un hébergement d’urgence inconditionnel !

Collectifs de soutien et habitant-es : Maison Mandela, La trappe, Amphi Z


Article publié le 15 Mai 2019 sur Rebellyon.info