Juin 20, 2016
Par Rebellyon
98 visites


Droitisation de la politique au Brésil : coup d’État et mesures ultra-libérales. Une émission spéciale de Radio Canut revient sur les dernières semaines qui ont vu au Brésil une régression de 50 ans dans un pays qui peine à vaincre ses problèmes de corruption. Témoignages de lyonnais-e-s et de brésilien-ne-s en lutte.

Le Brésil a connu dernièrement de lâches manœuvres politiques engagés par les politiciens les plus réactionnaires :

Interdiction de l’avortement promu par la justice, massacres d’amérindiens et de SDF par la police, stigmatisation de la population LGBTQA, chasse aux « communistes » (comprendre : toute personne qui s’oppose à l’ultralibéralisme), racisme gouvernemental, privatisation en masse des écoles, collèges, lycées et universités, vente à prix d’ami de toutes les infrastructures énergétiques à des compagnies états-uniennes… En quelques semaines, le Brésil a définitivement raté sa chance de devenir un pays développé, et a sombré vers les abîmes de l’infamie libéral-fasciste à la suite d’un coup d’État orchestré par la droite, écartant du pouvoir la présidente socdem Dilma Roussef qui tentant de faire un peu de ménage face à la corruption qui régnait depuis toujours dans la politique brésilienne.

Mais la résistance est en marche, les brésilien-ne-s s’organisent et lutte contre l’avancée du fascisme, contre la banalisation de la culture du viol et du racisme, contre les attaques faites aux minorités, contre la montée du libéralisme.

C’est sur la base de témoignages de brésilien-ne-s et de lyonnais-e-s habitant au Brésil que nous tenterons de faire une brève analyse de la situation sur les ondes rebelles de Radio Canut 102.2 FM sur Lyon et sa région, ce jeudi 24 juin 2016 de 15h à 17h. Afin de mieux connaître la situation par laquelle passe le Brésil, et surtout, de suivre de près les luttes qui se mettent en place contre le fascisme.




Source: