Retrouvez le fil d’info complet d’Acta ici : Coronavirus, confinement et résistances : suivi en continu

Vendredi 3 avril

15h-18h : Marché gratuit pour les plus démunis (produits frais) au Manba, 8 rue Barbaroux 13001.

10h : A Marseille, le virus suit les lignes de la ségrégation quartiers nord et sud. La RTM a mis son réseau au régime « dimanches et jours fériés ». Moins de fréquence, mais sur un créneau aussi large. Aux arrêts des quartiers les plus tributaires des transports en commun, à certaines heures, l’équation ne fonctionne pas. Les usagers subissent une promiscuité dangereuse et les conducteurs de la RTM alertent sur le manque de matériel de protection des agents également. La CGT RTM a déposé un droit d’alerte.Une abonnée du 15e arrondissement déplore : « Comment on fait pour s’alimenter quand on habite La Granière ou La Solidarité ? » Les supermarchés les plus proches ne sont accessibles qu’en bus. « À certaines heures, c’est impossible pour les passagers de s’écarter les uns des autres. Mais sur nos lignes, il y a des caissiers, des femmes de ménage, des employés de banque, des gens qui travaillent, et les quartiers sont denses », note un conducteur de la ligne qui dessert l’hôpital Nord.

Source : La Provence

Même constat dans le 93. Une des causes identifiées est le manque de transports mis en place par la RATP pour absorber le nombre important de voyageurs dans ce département. La ligne 170 qui relie la gare de Saint-Denis (D) à la porte des Lilas est littéralement prise d’assaut laissant ainsi les voyageurs entassés les uns sur les autres. Ne parlez pas de gestes barrières ou de distanciation sociale. Dans un département où le plus important est de survivre à sa précarité, pas le temps d’attendre le prochain bus même si celui-ci est plein à craquer.

Une machiniste de la RATP témoigne : « En pleine épidémie, la direction de mon dépôt de bus RATP s’est permis d’appeler la police pour verbaliser la population de banlieue. Elle n’en est pas à son coup d’essai ! Pendant la grève contre la réforme des retraites, elle sollicitait régulièrement la police afin de nous empêcher de manifester. Coups de matraques et gaz lacrymogène en veux-tu en voilà ! Les policiers étaient ensuite reçus sur notre lieu de travail afin de déguster un petit-déjeuner offert par notre directrice. »

Source : Révolution Permanente

7h44 : Coronavirus : des députés de gauche et LREM souhaitent la régularisation des sans-papiers

Dans une tribune commune, une quinzaine de députés demandent au gouvernement de s’inspirer du Portugal, qui a régularisé ses sans-papiers jusqu’à la fin de l’état d’urgence pour les protéger du coronavirus.

Source : Le Figaro

Jeudi 2 avril

Quand Airbus utilise un convoi humanitaire pour se fournir en masques : à lire sur rapportsdeforece.fr

L’État a menti sur sa gestion des stocks de masque en France. C’est ce que révèle aujourd’hui Médiapart dans une longue enquête consacrée à la crise du Covid-19. Parmi les informations fournies par le journal on apprend que l’avionneur Airbus a bénéficié des largesses du gouvernement pour se fournir en masques alors même que leur usage était drastiquement rationné dans les hôpitaux.

23h44 : La répression s’intensifie en Argentine, dans les banlieus de Buenos Aires et à Jujuy (Nord). En Equateur (Guayaquil), l’absence de traitement des morts pa les autorités oblige les habitants à brûler les corps dans la rue.

Source : bbc news, Courrier international, Correpi et infos de première main

21h30 : À la prison de nanterre, après un cas de contamination transféré à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes et d’autres détenus placés en confinement, une centaine de détenus ont été libérés.La Garde des Sceaux Nicole Belloubet à annoncé la libération de 5000 détenus, pour dégorger les prisons et empêcher la propagation du virus, mais ce n’est pas la libération au compte-goutte de quelques détenus par ci par là qui évitera à ceux qui sont encore derrière les barreaux d’être contaminés. Libération de tous les enfermés, maintenant !

Source : Actazone

21h : Un homme a été condamné à 8 mois de prison ferme alors qu’il a été interpellé pour non-respect du confinement, et qu’il aurait craché sur des policiers. Face à la propagation de l’épidémie, la prison ne sera jamais un remède !

Source : Acta.zone

20h30 : Face à l’insuffisance des dispositifs gouvernementaux des médecins de ville et membres du SAMU de Rouen ont installé, à leur propre initiative, un centres médical provisoire dédié à des consultations en lien avec le COVID-19 dans la salle de concerts actuellement fermée du 106.

Source : À l’Ouest via Acta.zone

17h30 : A Montarnaud, dans l’Hérault, une infirmière et sa famille a été mise à la rue par ses propriétaires, inquiets d’être contaminés par le Coronavirus. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet.

Source : Actazone

17h : Le conseil national des barreaux, organisme représentant les avocats inscrits à un barreau français a déposé deux référés-libertés (procédure administrative d’urgence contre l’atteinte à un droit fondamental) contre les ordonnances COVID-Justice. Un premier contre l’ordonnance de procédures judiciaires et un second contre l’ordonnance de procédure pénale.

Source : Actazone

16h30 : Les négociations sont toujours en cours à l’usine Arcelor Mittal de Florange. La direction a validé une reprise progressive du travail dès lundi, mais les syndicats n’ont pas levé leur droit d’alerte pour danger grave imminent. Alors que la confinement a été renouvelé jusqu’au 15 avril au minimum, une telle reprise des activités est dangereuse pour la santé de tou·te·s : arrêt des productions non-nécessaires !

Source : Actazone

16h : Le CAC 40, se préparent à verser des dividendes records.

Source : Actazone

15h30 : L’usine de Chips, à Brest, a mis en place une prime de 1000 euros pour les 320 salariés. La décision satisfait la CFDT, tandis que la CGT dénonce toujours l’absence de mesures de précaution face à l’épidémie du Covid-19.

Source : Actazone

15h : : En Espagne, des collectifs appellent à la grève des loyers, s’expliquant par l’arrêt des activités non-essentielles : « Si l’économie productive s’arrête, l’économie rentière aussi ».

Source : Actazone

14h30 : « Depuis le 22 mars, la Métropole a mis en place un ramassage des ordures, notre syndicat et sur demande des agents de collecte concernés par cette réorganisation imposée, ne cesse de réclamer à la direction générale un retour au cycle classique de ramassage habituel »

Source : La Marseillaise

14h00 : Une action collective notamment ouverte aux citoyens, syndicats, ONG, petites et moyennes entreprises et indépendants a été initiée afin de déposer une requête devant le Conseil d’Etat visant à interdire aux sociétés du CAC40 et à celles ayant réalisé plus de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires de distribuer des dividendes cette année, ainsi qu’à créer une contribution exceptionnelle de 75% des dividendes pour financer les TPE/PME, l’hôpital public, et un plan de relance économique. La requête sera déposée le 17 avril.

Source : Actazone

14h : Une action collective notamment ouverte aux citoyens, syndicats, ONG, petites et moyennes entreprises et indépendants a été initiée afin de déposer une requête devant le Conseil d’Etat visant à interdire aux sociétés du CAC40 et à celles ayant réalisé plus de 150 millions d’euros de chiffre d’affaires de distribuer des dividendes cette année, ainsi qu’à créer une contribution exceptionnelle de 75% des dividendes pour financer les TPE/PME, l’hôpital public, et un plan de relance économique. La requête sera déposée le 17 avril.

Source : Acta.zone

13h21 : Tuez-les par balles ». Ces mots qui claquent sont ceux de Rodrigo Duterte, président des Philippines, à l’heure de parler du confinement. Dans une allocution, le chef de l’Etat a demandé jeudi aux forces de l’ordre d’abattre toute personne à l’origine de « troubles » dans les régions placées en confinement. Même en allant jusqu’à « tuer » les personnes qui ne respecteraient pas le confinement et qui deviendraient dangereuses.

Source : La Provence

12h30 : Une enquête de Mediapart révèle des dysfonctionnements et mensonges de l’Etat sur la question de l’approvisionnement en masques. N’ayant commandé qu’une très faible quantité de masques malgré des alertes internes, le gouvernement a ensuite adapté les consignes sanitaires en fonction de la pénurie : de préconisés pour toute personne en contact avec une personne malade, les masques sont ainsi devenus inutiles, voire même dangereux en assurant un faux sentiment de sécurité, pendant que des entreprises comme Airbus, de secteurs non-essentiels, ont bénéficié d’un traitement de faveur, au détriment des personnels soignants.

Source : Acta.zone

12h :Alors que la question du déconfinement à venir est loin d’être réglée, une piste semble être le modèle de Singapour, qui a mis en place une application utilisant le bluetooth afin de détecter (et alerter) les utilisateurs qui se situent dans le périmètre d’une personne positive. Mercredi Edouard Philippe évoquait la possibilité d’utiliser un tel dispositif « sur le fondement d’un engagement volontaire » car en l’état il ne « serait pas légalement permis ». Pour que l’outil soit efficace, il faudrait qu’au moins les deux tiers de la population utilisent l’application.

Source : Actazone

12h00 : Dans l’Académie de Montpellier tandis que le confinement est de rigueur, les élèves n’ayant pas accès à internet se voient remettre des documents physiquement, pour lutter contre les inégalités que provoquent chez les plus démunis l’accès à internet durant le confinement. Dans un communiqué de presse du SNUipp-FSU de l’Hérault, les professeurs des écoles dénoncent une « mise en danger des enseignants et des familles sur injonction du ministre et de la rectrice ». Plutôt que de suspendre les cours ou de repousser les dates d’inscriptions sur Parcours Sup, mieux vaut faire prendre des risques à quelques familles de pauvres. D’ailleurs, les gens qui n’ont pas internet chez eux de nos jours, ils servent à quoi ?

Source : La Marseillaise

11h43 : En pleine épidémie de Covid-19, les détenus de la prison d’Arles fabriquent des masques de protection destinés au personnel soignant, mais aussi aux surveillants de prison et aux agents de la PJJ. Faire protéger les matons par leurs détenus eux-même sur-exposés à la maladie… Ironie, quand tu nous tiens…

Source : La Marseillaise

11h30 : Les sites de production d’Airbus en France et en Espagne ont décidé de rouvrir après seulement une semaine de fermeture, alors que de nombreux cas de contamination ont été enregistrés sur ce secteur. En Espagne, la CNT a appelé à une grève illimitée sur presque tous les sites. Pour l’arrêt total du travail dans les secteur non essentiels, grève et droit de retrait !

Source : Actazone

11h : Mercredi 25 mars, le ministère de l’intérieur a demandé aux policiers de faire don de leur masques aux soignants. Une intersyndicale a été constituée par la suite pour dénoncer le manque de moyen et menacer de ne plus effectuer les contrôles du confinement si les policiers ne disposent pas de tout le matériel nécessaire.

Source : Actazone

10h : La Poste recourt à des intérimaires pour livrer des colis non-essentiels. La direction a annoncé le rallongement des jours de distribution du courrier et la réouverture, dès lundi 6 avril, de plusieurs centaines de bureaux de postes fermés pour mesures sanitaires. Elle fera appel au personnel de son sous-traitant Mediapost, ainsi qu’à des intérimaires. Il s’agit avant tout d’assurer la livraison de colis non essentiels, en pleine explosion du commerce en ligne. Une situation qui pose la question de ce que devraient être les missions essentielles de l’entreprise, sacrifiant ses travailleurs les plus précaires.

Source : Révolution Permanente

10h : Les salariés de Sushi Shop à Chambéry forcent leur direction à donner du matériel aux soignants.

Source : Révolution Permanente

10h : À partir du 1er avril et dans 10 départements, expérimentation d’une « incitation à la réorientation des patients des urgences ». En clair, 60 € par patient renvoyé des urgences vers un médecin de ville. Le texte précise que l’expérimentation permettra de vérifier que ça n’a pas d’impact sur la santé des patients. Les cobayes apprécieront…

Source : Actazone

9h30 : Ce matin en Grèce, le camps de migrants de Ristona vient d’être placé en quarantaine après que 21 cas testé positifs au virus ont été découverts. Aucun d’entre eux cependant ne manifeste symptômes pour le moment.

Source : Actazone

9h : Une mère célibataire a été refoulée a l’entrée d’un centre commerciale car elle était accompagnée de ses deux enfants de 5 et 7 ans, ne pouvant les confier ni même les laisser seuls sans surveillance. Les mesures de confinement requiert a ce que tout déplacement se fasse individuellement et que les individus soient séparé d’un mètre minimum les uns les autres, c’est dans cet optique que le gérant du magasin a même menacé la maman d’une amende en plus de se faire accompagner à la sortie par le vigile.

Source : Actazone

8h : Un jeune de 26 ans habitant à Carpentras a écopé de 60 h de travaux d’intérêt général. A présent, pour non-respect des règles du confinement plus de trois fois en 30 jours, on est passible de six mois de prison et 3750€ d’amende.

Source : La Provence

8h : Près d’un millier de morts en EHPAD : les chiffres révélés pour la première fois. Jusqu’à présent, les seuls chiffres officiels des décès liés au Covid-19 étaient ceux survenus dans les hôpitaux. Ce 2 avril, pour la première fois, le directeur général de la Santé annonçait le nombre dans les EHPAD, qui s’élève au moins à 884.

Source : Révolution Permanente

8h : Révolution Permanente a lancé une grande campagne sur les réseaux sociaux pour exiger la fermeture des usines non-essentielles, avec le #StopProductionNonEssentielle.

Source : Révolution Permanente

7h : Un couvre-feu est instauré sur l’ensemble du département de la Guadeloupe et de la Martinique entre 20h et 5h à compter de mercredi, en raison de l’épidémie de coronavirus, a annoncé le préfet.

Source : La Provence

Mercredi 1 avril

23h : Mayotte : trois mois ferme pour non respect du confinement et outrage à agents. Alors que 84% des habitant.es de l’île vivent sous le seuil de pauvreté, la politique répressive française demeure plus efficace que sa politique sanitaire.

Source : La Provence

20h30 : Haut-Rhin : condamné à deux mois ferme pour non-respect de confinement alors qu’il allait retrouver un ami récemment libéré de prison. Sans commentaire…

Source : La Provence

18h30 : Une mutinerie a éclaté à la prison de Rémire-Montjoly (Guyane) ce mercredi. Un maton a été blessé, et des départs de feu ont eu lieu. Les forces de l’ordre sont intervenues. La révolte serait en lien avec des conditions d’hygiène insuffisantes, ne permettant pas de se prémunir du coronavirus.

Source : Acta.zone

18h : La police a expulsé une personne sans-papier d’un appartement squatté au 18 rue Nau. Communiqué du Manba.

17h30 : Suite au décès d’Aïcha Issadouene, caissière et déléguée syndicale au Carrefour de Saint-Denis (93), la CGT Commerce a déposé une plainte contre Carrefour au tribunal judiciaire de Bobigny pour « atteinte involontaire à la vie » et « mise en danger de la vie d’autrui » : selon le syndicat, les vitres en plexiglas pour protéger les caissières n’ont été mises en place que le 20 mars, tandis que le personnel n’a pas reçu et de masques, et que tous les rayons restent ouverts, et non les seuls de première nécessité. Le syndicat poursuit également Muriel Pénicaud, qu’il accuse d’inaction face aux manquements des employeurs de la distribution.

Source : Acta.zone

16h : « Vidéo : La Penne-sur-Huveaune : une enquête IGPN ouverte après des violences policières présumées ». C’est ainsi que la Provence titre un article contenant une vidéo où l’on voit clairement 3 keufs frapper à multiple reprise un homme à coup de poing et de gazeuse, et le gazer à bout portant dans l’habitacle de sa voiture. #Selonl’IGPN, la Provence est média d’investigation qui ne fait pas que couvrir à longueur de temps les pires agissements des flics.

Source : La Provence

16h30 : Trois activistes des droits humains ont été tués après l’introduction de mesures partielles de confinement en Colombie, dans la semaine du 16 mars (le pays sud-américain a instauré le confinement généralisé le mercredi 25 mars). Les gangs, qui profitent du trafic de drogue, de l’exploitation minière illégale et des rackets, considèrent les chefs indigènes et les activistes des droits humains et environnementaux comme des obstacles à leurs activités lucratives. Source : Actazone

16h00 : Depuis le 16 mars, en même temps que la fermeture des parloirs, le contrôleur général des lieux de privation et de liberté a exigé la fermeture de tous les centres de rétention. Contre l’avis de la préfecture qui maintenait ses arrestations et expulsions jusqu’au dernier moment, les JLD ont pris la décision de libérer de nombreux prisonniers. Pourtant, aujourd’hui encore, des sans papiers sont encore retenus. Ainsi, au CRA de Mesnil-Amelot, tous les prisonniers du bâtiment 9 et 10 et quelques uns du bâtiment 11 ont initié ce lundi 30 mars une grève de la faim exigeant leur libération immédiate.Liberté pour tous les enfermés, leur libération est une question de survie !

Source : Actazone

15h30 :détention du Tribunal Judiciaire de Bobigny a, ce 1er avril 2020, utilisé comme source de droit justifiant la prolongation un courriel de la Directrice des affaires criminelles et des grâces du 27 mars 2020 à l’ensemble des chefs de parquet et des présidents de juridiction. Cette ordonnance a été postée sur twitter par Me Ghenim qui pointe une atteinte à l’indépendance de la justice. Le courriel n’avait pas été communiqué aux avocats.

Source : Actazone

15h : À la demande de l’Élysée, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a élaboré un plan de restructuration pour le secteur de la santé à la sortie de la crise du COVID-19. Une note rédigée par deux hauts fonctionnaires de la CDC, publiée par Mediapart, en révèle la teneur générale. Quand Macron feignait, dans son discours, de bifurquer du programme néolibéral pour réhabiliter « les biens précieux […] de notre État-Providence », la mouture préparatoire de la CDC « ne tire aucun enseignement de la crise sanitaire historique que nous traversons et cherche […] à accélérer les processus de privatisation rampante et de marchandisation de la santé ». Le statut public s’y trouve totalement dissout, et le secteur marchand y devient un acteur principal (notamment dans le champ de la « santé numérique »). Partenariats publics-privés ; innovation numérique ; restructuration de la dette des hôpitaux au profit du secteur privé ; responsabilisation et individualisation face au risque : tels sont les maîtres-mots du document de la CDC. Il est par ailleurs possible de pointer le conflit d’intérêt qui consiste à demander à la CDC – elle même acteur majeur de l’hospitalisation privée lucrative via sa filiale Icade santé – un rapport sur l’hospitalisation en général.

Source : Acta.zone



14h : Le Syndicat des Médecins d’Aix et de Région (SMAER) et le syndicat d’infirmières libérales Infin’Idels ont saisi en référé la justice administrative pour connaître la véracité des commandes de matériel de protection.

Source : La Marseillaise

13h30 : Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29, des jeunes se sont affrontés aux keufs à Fleury-les-Aubrais (45). Les jeunes profitaient du soir pour s’amuser à l’air libre. Le police vient : jets de canettes et renversement de poubelle. La BAC a décidé de perturber la fête en tirant au flash-ball (pas de blessé connu pour l’instant). Les flics avaient aussi un chien avec eux. Moins de flics, plus de masques !

Source : Acta.zone

12h30 : Dans une tribune, une avocate s’insurge contre l’ordonnance du 29 mars du ministère de la Justice, dont l’article 16 a prolongé automatiquement les délais maximums de détention provisoire de 3 à 6 mois. Elle rappelle que la détention provisoire concerne 21 000 détenus, soit près d’un tiers du nombre total de prisonniers.

Source : Acta.zone

11h48 : « Crève la justice, crève la taule, crève l’Etat », ces inscriptions ont été retrouvées près de véhicules incendiés dans la nuit de mardi à mercredi à Amiens. Des voitures de l’administration pénitentiaire et deux fourgons cellulaires.

Source:France 3 hauts-de-france

11h30 : Les autorités annoncent le chiffre fièrement, comme un exploit. Ce mercredi 1er avril, 359 000 amendes avaient été distribuées en France dans le cadre du confinement parmi près de 6 millions de contrôles. Une moyenne d’environ 23 000 amendes par jour. Par exemple, 22 574 amendes exactement rien que dimanche dernier. On peut estimer qu’au 1er avril, environ 300 000 amendes ont été distribuées. Parmi elles, les cas absurdes, arbitraires, agressifs sont très nombreux.

Lire la suite sur Nantes Révoltée.

Calais : 2 mois ferme pour violation de confinement.

Source : La Provence

11h :Au Liban, les mesures de confinement décuplent les inégalités sociales. Privés de travail, les manifestants ont violé le couvre-feu et scandés : « Nous voulons manger, nous avons faim. Ne nous confinez pas, nourrissez-nous ».

Source : Actazone

9h : Deux détenus de la maison d’arrêt de Nanterre portent plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » contre Édouard Philippe et Nicole Belloubet. Selon l’avocat les gestes barrières sont « de la littérature » et l’absence de réelles mesures de protection les expose à un risque immédiat de mort. Les quelques centaines de prisonniers libérés ne sont pas suffisant pour canaliser la propagation du virus. La plainte devra passer plusieurs filtres à la Cour de de justice de la république avant un possible procès. Par ailleurs, vendredi le Conseil d’Etat examinera le recours d’associations de défense des droits des détenus, des syndicats de magistrats et avocats sur la condition des détenus durant l’épidémie.

Source : Actazone

9h : Les ouvriers de General Electric en grève pour fabriquer des respirateurs artificiels

Aux États-Unis, les usines qui produisaient autrefois des moteurs à réaction pourraient bientôt produire des respirateurs artificiels, si les travailleurs de General Electric ont la possibilité de le faire. Ils ont manifesté ce lundi dans une usine du Massachusetts et au siège social de GE, exigeant que les usines qui seraient autrement inactives soient utilisées dans la lutte contre Covid-19.

Source : Révolution Permanente

8h30 : « Avignon – Confinement : une opération de contrôle dans les quartiers », ou comment la Provence continue allègrement sa participation à la campagne raciste contre les quartiers populaires.

Source : La Provence

7h : 135€ pour un achat de tampons ou de gâteaux ou simplement de déplacement pour des infirmiers : un site recense les abus policiers sous le confinement. 15 jours après le début du confinement, le ministre de l’intérieur se félicite du nombre de contrôles effectués et de l’efficacité des forces de l’ordre. Ce tournant autoritaire du gouvernement sous couvert de confinement a pour autant du mal à cacher les abus lors de ces contrôles, qu’ils soient liés à des arrestations violentes ou à des motifs abusifs de contravention.Un site qui répertorie plaintes et témoignages. Le site internet Survol.fr recense dans un Carnet de Notes intitulé « Verbalisé (parce que) » un certain nombre de témoignages de verbalisation outrancière.

Source : Révolution Permanente

A Paris 1, les vacataires ne seront pas payés pendant le confinement.

Source : revolutionpermanente.fr

Les travailleurs de Luxfer continuent de demander une nationalisation immédiate afin de ré-ouvrir l’usine et de produire au plus vite des bouteilles d’oxygène à usage médical. Malgré tous les discours gouvernementaux, les mesures d’urgences sur le terrain industriel ne sont toujours pas prises.

Source : revolutionpermanente.fr.

Mardi 31 mars

La Gazette des confiné·es #4 – Travail du sexe, Ehpad et barricades

À lire sur paris-luttes.info.

22h30 : En pleine pandémie du Covd-19, La Poste diffuse des annonces pour recruter des seniors à la retraite, alors que les plus âgés sont ceux qui ont le plus de chance de décéder. Les syndicats quant à eux dénoncent un manque de précaution.

Source : Acta.zone

21h : Malgré le confinement, une pensée pour Angelo Garand, tué par le GIGN en mars 2017, ainsi que ses proches, qui devaient lui rendre hommage par une marche ce samedi 28 mars. Dans un communiqué, le collectif Justice pour Angelo écrit ainsi que : « Nous refusons que la lutte contre le Covid-19 serve de prétexte pour totaliser l’arbitraire policier. Chaque jour nous devons nous tenir informés de nouvelles dispositions législatives ou réglementaires liberticides et coercitives, écrasant un peu plus notre désir, notre volonté de renforcer nos solidarités, de nous organiser par nous-mêmes pour fonder une autre société ».

Source : La Rotative via Acta.zone

20h : Un homme a subi humiliations et violences policières samedi soir à Limoges sous prétexte d’un contrôle de son attestation de confinement. Les flics l’ont notamment gazé au visage, ainsi que son sac de nourriture, après lui avoir dit « t’es un bledard ! ». Un autre exemple du caractère fondamentalement raciste des violences policières.

Source : La Bogue via Acta ;zone

19h : Plusieurs sites et collectifs ont publié un petit guide pour contester une amende pour non-respect du confinement. Vous pourrez en trouver un exemple ici. Source : Actazone

18h : Aux États-Unis, des prisonniers de Rickers Island (New York) sont envoyés pour creuser des tombes en échange d’un salaire de 6 dollars de l’heure – au-dessus du salaire moyen en prison – et de matériel de protection. Les centres pénitentiaires américains, parmi les plus surpeuplés du monde, sont également propices à la contamination. « Il y a des lavabos cassés, il n’y a pas de désinfectant pour les mains, les gens n’ont pas accès au savon, et à une époque où l’on nous demande à tous de faire de la distanciation sociale, vous avez un environnement où les gens dorment à 100 dans une pièce » dénonce Justine Olderman, directrice de Bronx Defender, une organisation d’avocats commis d’office.

Source : Actazone

16h : À la Réunion, un collectif de personnels médical, pénitentiaire, politique, et d’avocats, a assigné aujourd’hui en référé au tribunal administratif le Préfet et l’Agence Régionale de Santé. Ils demandent la mise en place d’un dispositif de dépistage achevé au 15 avril, date prévue pour la fin du confinement, ainsi que la réquisition de laboratoires et d’établissements pouvant fabriquer des masques.

Source : Actazone

15h30 : La CGT du site Amazon de Lauwin-Planque (Nord) a annoncé une plainte contre la direction, pour mise en danger de la vie d’autrui. En effet, dans cet entrepôt de 3000 salariés qui se croisent quotidiennement, aucune mesure de protection n’a été mise en place. Alors que les salariés dénoncent notamment la continuité des livraisons de produits comme des jeux vidéos, il est urgent d’arrêter les activités non-essentielles !

Source : Actazone

14h30 : Depuis le début du confinement, ce sont 450 détenus en fin de peine d’Auvergne-Rhône-Alpes qui ont été libérés. Alors que l’enfermement dans des prisons insalubres met la vie des détenus en danger, il est urgent de libérer tous les enfermés !

Source : Actazone

14h : Adidas et H&M, deux multinationales aux bénéfices colossaux, ont annoncé qu’ils ne paieraient pas le loyer des magasins qui sont fermés en raison du coronavirus en Allemagne. Le PDG d’Adidas se défend en arguant que cette décision ne concernait pas les loyers payés à des petits propriétaires privés, mais ceux dus à des grosses sociétés immobilières ou d’assurances, qui composent la plus grande partie des propriétaires de leurs boutiques. Puisqu’Adidas se permet d’annoncer un tel refus de payer ses loyers malgré ses 2 milliards de bénéfices actuels, lançons, nous aussi, une grève des loyers !

Source : Actazone

12h30 : Des femmes ont été verbalisées pour l’achat de tests de grossesse et de tampons. Alors que les mesures de confinement autorisent les déplacements pour achat de produits de première nécessité, de nombreux habitants ont été verbalisés pour avoir acheté des produits d’hygiènes, les forces de l’ordre ayant souvent une définition bien à elles des premières nécessités.

Source : Acta.zone

12h : À 8 heures, lundi matin, l’ouverture de Carrefour à Vitrolles a été retardée. La moitié des salariés, pour la plupart en CDD, se sont déclarés en droit de retrait.

Source : Maritima

10h : « Entre 5 et 8% des élèves » ont été « perdus » par leurs professeurs selon Blanquer, qui finit après 2 semaines de confinement par reconnaître l’évidence : la situation actuelle « creuse les inégalités » scolaires. Eh oui, le télé-enseignement sans ordinateur, sans un appart bondé c’est pas la même chose que sur un MacBook en terrasse.

Source : La Provence

9h : Mardi 25 mars, la CGT organisait une manifestation devant l’hôpital psychiatrique de Cadillac, en Gironde, pour dénoncer les conditions dans lesquelles soignants et patients font face à la pandémie. Les établissements psychiatriques sont en effet « les grands oubliés de la distribution de matériel de protection », le manque de moyens s’y faisant d’autant plus ressentir depuis le confinement. Entre la gestion des patients pour qui le confinement est une source d’angoisse, enfermés dans une chambre – ne pouvant pas appliquer les gestes barrières – et les lits doublés, le manque de moyens de protections est d’autant plus dangereux que les ambulanciers chargés du transport des patients n’ont pas non plus toutes les protections nécessaires.

Source : Actazone

9h : Un habitant de Lure (Franche-Compté) va être jugé ce mardi pour « non respect du confinement », après avoir été contrôlé 4 fois sans attestation. Il risque 6 mois ferme et 3750 euros d’amende. La répression en marche !

Source : Actazone

9h : Depuis samedi 21 mars, les forces de police sont intervenues à plusieurs reprises sans ménagement sur la Porte d’Aix, dans le 3e arrondissement de Marseille, pour vider les pelouses. L’Union locale CGT Saint-Lazare dénonce une opération violente visant des personnes sans abri dans une lettre adressée au préfet.

Source : La Marseillaise

9h : Pour répondre aux difficultés de recrutement dans le secteur agricole dues à la pandémie du Covid-19, la préfecture de Seine-et-Marne a eu l’idée de se tourner vers une population au moins aussi précaire que les travailleurs saisonniers habituels : les réfugiés. Une double peine semble se jouer pour ces réfugiés : demandeurs d’asile à l’avenir incertain, ils sont désormais forcés de travailler en pleine pandémie.

Source : Révolution Permanente

8h30 : « Gardanne : il était sorti de chez lui avec son shit… et son attestation », ou comment la Provence continue fidèlement d’apporter son soutien au racisme d’État et à la stigmatisation des quartiers populaires, qui « manqueraient de civisme en ne se confinant pas assez. »

Source : La Provence…

6h : Les priorités de la mairie en temps de confinement, l’installation d’un ourson sur le J4 (voir photo en tête d’article). La ville et « l’artiste » prétendent que l’installation »n’a pas pu être repoussée. » La mairie est d’habitude pourtant plutôt experte dans l’exercice de repousser à plus tard ses actions…

Source : Marsactu


Article publié le 03 Avr 2020 sur Mars-infos.org