Retrouvez le fil d’info complet d’Acta ici : Coronavirus, confinement et résistances : suivi en continu

Mardi 31 mars

10h : « Entre 5 et 8% des élèves » ont été « perdus » par leurs professeurs selon Blanquer, qui finit après 2 semaines de confinement par reconnaître l’évidence : la situation actuelle « creuse les inégalités » scolaires. Eh oui, le télé-enseignement sans ordinateur, sans un appart bondé c’est pas la même chose que sur un MacBook en terrasse.

Source : La Provence

8h30 : « Gardanne : il était sorti de chez lui avec son shit… et son attestation », ou comment la Provence continue fidèlement d’apporter son soutien au racisme d’État et à la stigmatisation des quartiers populaires, qui « manqueraient de civisme en ne se confinant pas assez. »

Source : La Provence…

6h : Les priorités de la mairie en temps de confinement, l’installation d’un ourson sur le J4 (voir photo en tête d’article). La ville et « l’artiste » prétendent que l’installation »n’a pas pu être repoussée. » La mairie est d’habitude pourtant plutôt experte dans l’exercice de repousser à plus tard ses actions…

Source : Marsactu

Lundi 30 mars

Des applications surveillent les salariés en télétravail en les prenant en photo. À lire sur revolutionpermanente.fr.

19h : Alors que l’épidémie prive les agriculteurs d’un accès facile à une main d’oeuvre immigrée bon marché, le préfet de Seine-et-Marne a décidé de faciliter la mise en relation entre les centres d’hébergements d’urgence des demandeurs d’asile du département et les travailleurs agricoles. Pour le moment, 56 réfugiés, qui se sont portés « volontaires », sont donc en train d’être embauchés au Smic.

Source : Acta.zone

17h  : Selon Sud PTT, plus de 10 000 droits de retrait ont été exercés à La Poste, qui répond dans plusieurs régions par des menaces de retirer des jours de salaires.

Source : Acta.zone

« 1,4 milliard débloqué par la région PACA » annonce tout fier son président Renaud Muselier. Deux paragraphe plus bas on apprend que cela comprend en fait « 762 millions déjà programmés pour le réseau de transport régional. » On salue au passage le journalisme de complaisance de La Provence, qui n’est pas autrement choqué de relayer ces effets d’annonces trompeurs. En attendant, à part les 12 millions promis au personnel soignant, tout le reste est promis aux entreprises… Muselier s’était déjà fait mousser avec son « plan de relance économique » post-gilets jaune, la guerre sociale continue.

Source : La Provence

Après deux semaines de confinement, au prix d’un effort de guerre sans relâche, le gouvernement est finalement parvenu à produire un modèle d’attestation dérogatoire simplifiée « pour les personnes en situation de handicap, les étrangers parlant mal le français ou les illettrés », et à traduire l’attestation en 15 langues. Bravo ! Si la langue que vous recherchez n’y figure pas rdv sur Traductions de l’attestation pour les sorties.

Source : La Provence

16h30  : 135 euros d’amende, insultes racistes : un employé de Santé Publique témoigne. À lire sur revolutionpermanente.fr.

Au Portugal, la mairie de Lisbonne a décidé de suspendre les loyers dans les logements sociaux jusqu’en juin. Cette mesure vise à venir en aide aux ménages fragilisées par la crise du Covid-19. En France, aucune annonce ne semble aller dans ce sens. Grève des loyers !

Source : Acta.zone

16h : Une personne condamnée à 2 mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, et 800 € d’amende à Cavaillon, après s’être fait contrôler quatre fois sans attestations. La comparution immédiate est-elle vraiment une activité « essencielle à la nation ? »

Source : La Provence

11h : Les keufs continuent de harceler, gazer et matraquer les migrant.es à la rue.

Source : La Marseillaise

10h30  : La Poste vient de donner 300 000 masques aux forces de l’ordre tout en interdisant parfois leur port à ses propres salarié.es…

Source : Acta.zone

8h30 : 150 salarié.es exercent leur droit de retrait au Carrefour de Vitrolles, et dénoncent le manque de matériel de protection et de nettoyage des zones de contact avec les client.es, alors que « six salariés seraient positifs au COVID 19 et un agent de sécurité serait actuellement en réanimation, victime de la maladie. » Le centre commercial a néanmoins ouvert avec les CDD et les intérimaires. « Les CDD, les étudiants et les contrats précaires n’osent pas quitter leur poste. Ils ont la pression. La direction menaçait d’appeller la police pour nous verbaliser ce matin ».

Source : La Marseillaise, France 3 PACA

8h : La tension sociale explose dans le Sud de l’Italie. Des scènes de pillages dans les supermarchés, notamment en Sicile et dans la province de Naples, ont été rapportées dans les médias. Des citoyens, excédés, ont refusé de payer, en criant : “Assez d’être à la maison, nous n’avons pas d’argent pour payer, nous devons manger !” Des groupes essaiment sur les réseaux sociaux qui appellent explicitement à la révolte et à l’appropriation directe. Dans une région comme Palerme et sa province où un travailleur sur trois travaille au noir la crise sanitaire se double d’une crise socio-économique majeure. Le maire de la capitale sicilienne, agitant la menace d’une manipulation par la mafia, demande au gouvernement de mettre en place un revenu de survie pour apaiser la situation.

Source : Acta.zone

Dimanche 29

23h : Violences policières aux Ulis, les habitants en première ligne face à l’état d’urgence sanitaire. À lire sur revolutionpermanente.fr.

19h : Des entreprises déclarent leur salariés en chômage partiel et bénéficient ainsi des aides de l’État et de Pôle Emploi alors que leur salariés travaillent toujours à plein temps. En plus de subir l’exploitation dans une situation qui entraîne une prise de risques supplémentaire, ceux qui tentent de dénoncer ces conditions font face à des pressions voire des menaces de la part de leurs employeurs. Mais pour la ministre du travail, Muriel Penicaud, il faudra attendre la fin de l’épidémie pour mettre en place des contrôles de l’inspection du travail.

Source : Acta.zone

18h : 2 personnes ont été placées en gare à vue, suspectées d’avoir tenté de jeter dans la cour de la prison de Luynes « 50 g de résine de cannabis et 40 g d’herbe de cannabis, 2 téléphones et 3 mini-téléphones, 3 couteaux Opinel et 2 couteaux de cuisine et des feuilles à rouler ». Solidarité avec les prisonnier.es !

Source : La Provence

Au cours de leur garde à vue, les deux jeunes hommes, des Marseillais inconnus des services de police et âgés de 17 et 21 ans, se bornaient à raconter qu’ils ne faisaient que promener… Ils étaient laissés libres pour poursuite d’enquête en vue de l’exploitation de leur téléphonie et dans l’attente des résultats de la police technique et scientifique.

17h : Après l’utilisation de drones pour faire respecter le confinement, dans différentes villes, c’est Nantes qui surenchérit dans la gestion sécuritaire de l’épidémie, en sortant rien moins qu’un hélicoptère ! Doté de caméras infrarouges, l’appareil peut détecter la présence de personnes ou d’animaux malgré la nuit, tout en restant assez loin pour ne pas être vu ou entendu. Ainsi, dans la nuit de vendredi à samedi, l’utilisation de cet hélicoptère a permis de repérer trois personnes à bord de deux véhicules, qui ont ainsi pu être visées par des amendes.

Source : Acta.zone

17h : Devedjian. Mort d’un ancien facho, ami des flics et du patronat

Patrick Devedjian avait trois amours. Quatre, en réalité : les fachos, les flics, le patronat et sa propre carrière politique. Décédé dans la nuit de samedi à dimanche du Covid, la trajectoire du président des Hauts-de-Seine est célébrée par toute la classe politique. Qui fait montre d’une mémoire quelque peu sélective. Lire sur revolutionpermanente.fr

15h : Report de l’application du 2e volet de la réforme de l’assurance chômage du 1er avril au 1er septembre. Le gouverne-ment ne disait-il pourtant pas que c’était pour « mieux nous indemniser » ?

Source : La Provence

L’amende pour non-respect du confinement passe de 135 à 200 euros, avec majoration à 450 euros. Sans commentaire…

Source : La Provence

14h30 : Le Portugal a annoncé la régularisation temporaire des immigrés en attente d’un titre de séjour et les demandeurs d’asile, afin de pouvoir mieux les protéger du coronavirus. Cette mesure leur permettra de bénéficier, au même titre que les citoyens portugais, de mesures comme une prise en charge à domicile en cas de symptômes ou de garde d’enfants, ou des mesures de protection de salaires. Papiers pour tous, mêmes droits pour tous !

Source : Acta.zone

14h : Alors que plusieurs personnes ont pourtant subi des garde-à-vues pour « mise en danger de la vie d’autrui » car elles n’auraient pas respecté les règles du confinement, une circulaire du ministère de la justice à l’attention des procureurs et présidents de tribunaux et cours d’appel, datée du 25 mars, établit que « l’exigence tenant à la caractérisation d’un risque immédiat de mort ou de blessures graves ne parait pas remplie, au regard des données épidémiologiques connues ».

Source : Acta.zone


Article publié le 31 Mar 2020 sur Mars-infos.org