Novembre 15, 2021
Par Fédération Anarchiste Belgique
290 visites


COP 26 : Tout ça pour ça ? – Ici et maintenant

COP 26 : Tout ça pour ça ?



Rédigé par ici et maintenant

15 novembre 2021

Aucun commentaire


Une fois n’est pas
coutume, nous empruntons à nouveau un texte de notre camarade
Jean Lemaître, auteur de
La
Commune des Lumières, une utopie libertaire (Portugal, 1918)
et
de
Le
vrai Christophe Colomb (contre-enquête)

aux éditions
Jourdan
(2021).
Retour en quelques
réflexion sur le flop géant de la COP 26 de Glasgow…

COP26 :
Flop à Glasgow… ou l’aller simple vers le désastre
planétaire !

Que
faut-il (le plus) retenir à la clôture de la COP26 ?
Cette conférence, qui fut qualifiée « de la
dernière chance » par le secrétaire général
même de l’ONU…


un échec retentissant malgré quelques petites avancées
mineures, et n’engageant le plus souvent que des poignées de
pays, parmi les 200 présents à Glasgow ?


les larmes et l’émotion du président de conférence
britannique, Alok Sharma, lorsqu’il a dû annoncer les
conclusions riquiqui de cette conférence ratée ?


le commentaire conclusif et tranchant de Greta Thunberg, « ce
n’était que bla, bla, bla » ?


l’hypocrisie de Boris Johnson, et ses affaires de jets privés ?


la honte de la Belgique qui s’est présentée à
Glasgow sans accord national à défendre… « Belgique
land », ce pays surréaliste qui ne fait plus rire
du tout – choyé par les multinationales de tous types – en
voie de décomposition accélérée… ?


la manifestation géante à Glasgow rassemblant, malgré
la pluie battante, 100.000 militantes et militants associatifs
courageux réclamant de leurs gouvernements respectifs des
gestes forts pour le climat et le sauvetage de la planète?


le mépris des pays les plus riches (une vingtaine de ces pays,
dont la France, sont responsables de la moitié des émissions
de CO2 à travers le monde) à l’égard des pays
les plus pauvres (et essuyant les conséquences les plus
graves, sociales, écologiques…) du réchauffement ?
Ces grandes puissances capitalistes ayant envoyé au diable la
revendication légitime des pays les plus pauvres de bénéficier
d’un mécanisme de compensation financière en proportion
des préjudices subis.


la cruelle déception quand, à l’issue de cette COP26, a
été rejetée l’exigence essentielle d’arrêter
les subventions publiques (si massives) au charbon, gaz, pétrole ;
ces trois énergies fossiles constituant 90% des émissions
de CO2 planétaires ? En lieu et place d’une obligation en
la matière, ce fut une simple « invitation »
aux États membres, dont on s’attend qu’ils en fassent une
boulette de papier…

Un
fiasco, basé sur un peu de tout cela et la somme de tout cela…
!!!

Une
info a peu percé à Glasgow, la présence hyper
active, dans les couloirs de la conférence, de 503 lobbyistes
(officiellement accrédités au COP26) de grandes
compagnies démarchant auprès des représentants
des États contre les restrictions d’exploitation du pétrole,
gaz et charbon. Ces nervis, ces mercenaires du grand capital œuvrant
dans l’ombre et le secret ! Ces croque-morts ! Un lobby
hyper efficace, à en juger par le bilan quasi nul de la
conférence « de la dernière chance ».

Ma
conclusion toute personnelle : pourra-t-on en venir à
bout, sans combattre vigoureusement et résolument l’ultra
capitalisme mondialisé, les multinationales maîtres de
la planète, sans foi ni loi, cause principale du désastre
auquel nous assistons sous nos yeux ?

Non
à une forme d’écologie boboïsée ! Oui
à l’écologie politique et sociale, que d’aucuns nomment
aussi « écologie socialiste » !

Jean
Lemaître

Écrire un commentaire

Fil RSS des commentaires de cet article




Source: Ici-et-maintenant.group