La conférence COP21 réunira au Bourget du 30 novembre au 11 décembre de nombreux experts et chefs d’États autour de la question du réchauffement climatique lié aux activités humaines. Cette conférence est organisée, financée et animée par les entrepreneurs et politiciens responsables de ce dont ils prétendent nous sauver. Une conférence financée par Total, EDF, Engie et bien d’autres pollueurs en dit long sur la volonté réelle de changements !

La COP21 est à l’image d’une réunion de mafieux à qui on confierait la mission de lutter contre le crime organisé.

Ceux qui ont déjà arraché nos vies en s’appropriant les moyens de production et l’ensemble de la sphère publique nous livrent un spectacle pitoyable pour feindre de sauver l’environnement qu’ils détruisent. Ils dépolitisent la question écologique dans le seul but de protéger leurs intérêts. Leur solution : c’est le développement durable, notion contradictoire et hypocrite, qui vise davantage le maintien du marché que la protection de l’environnement. De même, l’appel aux petits gestes du quotidien n’est qu’un leurre, effaçant toute la dimension politique et sociale du problème, culpabilisant l’ensemble de la population des catastrophes à venir. Le mode de vie imposé par le capitalisme est le seul responsable.

Que les décideurs trouvent ou non un accord, cela ne changera rien à la situation. Ce ne sont pas les promesses des puissants ni les gestes individuels qui nous sauveront mais les luttes que nous mènerons.

À Nantes, alors que l’aviation participe amplement à la dégradation climatique, on décide de construire un nouvel aéroport, dans un pays qui est déjà saturé de ces aménagements coûteux pour la collectivité, et sur une zone humide riche en biodiversité. Nantes métropole et la région Pays de la Loire nous bassinent avec le développement durable et autre « green week » alors qu’ils luttent objectivement pour le réchauffement climatique ! Le projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes est l’illustration même du foutage de gueule organisé par cette conférence !

Contre cette logique destructrice, la défense des terres cultivables, des circuits courts et des méthodes respectueuses des humains et de l’environnement s’impose.

Comme ce sont les plus pauvres qui subissent principalement la destruction de l’environnement afin d’assurer le confort des plus riches, il ne peut y avoir d’écologie que politique. En effet, les classes populaires subissent de plein fouet la crise écologique : nourriture industrielle, habitat dégradé, bruit, proximité des rocades et des autoroutes, manque de transport en commun, amiante pour certain-e-s, etc.

Il importe donc de ne pas opposer les luttes sociales et écologiques, mais de réfléchir et travailler ensemble à la reconversion du système destructeur d’emploi et de ressources actuel.

Les vrais acteurs de ce changement ne seront pas les experts englués dans leurs calculs abstraits et leurs conflits d’intérêt, mais celles et ceux, prolétaires et oublié-e-s, qui subissent le modèle capitaliste. Les travailleuses et les travailleurs sont les mieux placé-e-s pour trouver des solutions pratiques et radicales puisque ce sont eux qui à la fois subissent et font tourner la machine capitaliste. La reprise en main et la gestion directe des moyens de production par les exploité-e-s sera la seule solution efficace pour lutter contre le réchauffement climatique.

FRONT ANTICAPISTALISTE 44

Le Front anticapitaliste 44 est un collectif militant de lutte. Chaque jour, cette société est de plus en plus invivable pour nous, les travailleurs et les travailleuses. Nous n’avons rien à attendre du capitalisme en crise et des fausses solutions réformistes (élections, état-providence, collaboration de classe, repli sur la Nation) ! L’urgence, c’est l’alternative pour une société qui réponde à nos besoins, débarrassée de la concurrence, de la course au profit, de l’exploitation et de la domination de l’Etat. Notre collectif est un espace pour nous unir dans la défense de nos conditions de vie (logement, emploi, papiers, …), pour tisser des solidarités combatives, lutter et débattre collectivement, et faire converger les oppositions au capitalisme jusqu’à nous débarrasser de sa logique de sacrifices. Il est l’affaire de tous ceux et celles qui ne veulent plus subir cette logique, il est soutenu par des militants organisés (AL, OCML VP, FA, CGA…) ou pas.