Juin 2, 2022
Par Indymedia Lille
768 visites
  • Nous comptions diffuser ce tract Ă  l’occasion d’une confĂ©rence de PiĂšces et Main d’Oeuvre Ă  Lille, traitant de « Technologie, technocratie et transhumanisme Â». Cette confĂ©rence a Ă©tĂ© annulĂ©e. Nous n’avons pas oeuvrĂ© dans ce sens et aurions prĂ©fĂ©rĂ© une confrontation de vive voix. Nous espĂ©rons que la critique de la technologie puisse ĂȘtre abordĂ©e bientĂŽt dans un autre cadre. Sans PMO.

Nous sommes anarchistes et fĂ©ministes. Nous sommes prĂ©caires. Nous sommes critiques de tout systĂšme de domination. Nous ne dĂ©fendons pas l’idĂ©e d’une technologie libĂ©ratrice. Nous partageons des critiques anti-industrielles et anti-technologiques. Nous ne comptons pas amĂ©nager le capitalisme ou le rendre plus durable. Nous sommes contre le contrĂŽle technologique de nos vies. Contre le contrĂŽle d’oĂč qu’il vienne. C’est pourquoi nous sommes ici.

Pourquoi attaquer PiĂšces et Main d’Oeuvre, si nous sommes nous aussi critiques de la technocratie et du transhumanisme ? Parce que leur lutte anti-industrielle va de paire avec une vision rĂ©actionnaire du monde. Le collectif a pris un sĂ©vĂšre tournant anti-fĂ©ministe depuis une dizaine d’annĂ©es.

L’humour cynique dont ils usent pour emballer leurs idĂ©es ne nous fait pas rire. Quand lors d’une confĂ©rence, l’un d’eux remercie sa mĂšre de ne pas avoir avortĂ©, ça ne nous fait pas rire. Le sous-titre de leur brochure nausĂ©abonde « a propos des tordus queer Â», ne nous fait pas rire. Nous trouvons Ă  gerber leur thĂ©orie conspirationniste d’une « alliance entre le rĂ©seau queer et les scientifiques transhumanistes Â».

PMO regrette la fin de la famille, de l’hĂ©gĂ©monie masculine, et de l’évidence hĂ©tĂ©rosexuelle. Comme si refuser la machine technocratique impliquait nĂ©cessairement de s’accrocher Ă  une nature fantasmĂ©e, un passĂ©isme rassurant. Or pour nous, l’ennemi de notre ennemi n’est pas nĂ©cessairement notre ami. À entendre PMO, ils seraient de pauvres militants anti-industriels isolĂ©s et attaquĂ©s par des fĂ©ministes universitaires bourgeoises. Quelle connerie. PMO sait bien qu’il y a toujours eu des fĂ©ministes et des queers dans les luttes anti-industrielles. Des mouvements non-violents aux actions de sabotage vĂ©nĂšres. Notre existence ne colle pas Ă  l’image simpliste qu’ils dressent. PMO prĂ©fĂšre nier cette rĂ©alitĂ© et s’adosser Ă  des prĂ©jugĂ©s rĂ©actionnaires sortis tout droit de la manif-pour-tous. Qu’ils ne s’étonnent pas d’ĂȘtre exclus de luttes anti-industrielles qu’ils prĂ©tendent reprĂ©senter.

Nous n’avons pas attendu PMO pour critiquer et lutter contre les technologies mĂ©dicales, le dogme scientiste, le nuclĂ©aire civil et militaire, l’agro-industrie, la tĂ©lĂ©communication, la digitalisation du contrĂŽle social 
 Et nous prĂ©fĂ©rons continuer sans eux.

juin 2022, Lille

NB : Pour une critique plus poussĂ©e du masculinisme de PMO, on vous conseille la lecture du « coming out masculiniste de PiĂšces et Main d’oeuvre Â» du collectif stop-masculinisme. Et pour une contextualisation et un dĂ©passement de la pensĂ©e de PMO, on conseille « trans n’est pas transhumanisme Â» de Alex B.





Source: Lille.indymedia.org