Juillet 8, 2020
Par Paris Luttes
97 visites


En tant que Commune Internationaliste du Rojava, et avec les campagnes Women Defend Rojava, Rise Up 4 Rojava et Make Rojava Green Again, nous appelons à deux journées internationales d’actions, les 18 et 19 juillet 2020, contre le bombardement et l’invasion du Basûr (Kurdistan du Sud, Irak) et l’occupation de plusieurs régions du Rojava par l’armée turque. Ensemble, nous appelons toutes les personnes qui partagent les valeurs du confédéralisme démocratique – démocratie radicale, écologie et féminisme – à descendre dans la rue et à se lever en soutien de la révolution.



Une fois encore, la révolution démocratique, écologiste et féministe du Rojava est menacée. Depuis des années déjà, l’État turc, avec l’approbation occasionnelle de l’OTAN, des États-Unis et de la Russie, poursuit une guerre génocidaire contre les Kurdes et les autres minorités du Moyen-Orient (peuple Êzîdî, Arméniens, Chaldéens, Assiriens, etc.) et envahit maintenant la Syrie et l’Irak en violation de toutes les lois internationales. Mais ce qu’ils visent, c’est le projet politique qui se cache derrière ces peuples : leur but est de mettre fin à la construction d’un espace démocratique, écologique et féministe au Moyen-Orient qui pourrait s’étendre au monde entier. En effet, la révolution du Rojava, ainsi que les régions arabes libérées du nord-est de la Syrie, les Montagnes libres du Kurdistan, le camp de réfugiés autonome de Maxmur et la région démocratique Êzîdî de Sengal sont autant d’exemples qu’une autre façon de vivre est possible en dehors de la modernité capitaliste. Ce sont tous des lieux où le confédéralisme démocratique est mis en pratique et où se construisent des sociétés écologiques et féministes. Parce que le Rojava, avec ces autres lieux, inspire tant de gens dans le monde, ils sont une menace pour les intérêts nationalistes, capitalistes et patriarcaux de la Turquie. C’est pourquoi l’état Turc a décidé de bombarder et de brûler chaque centimètre de ces terres. Son message est clair : soit les Kurdes et les autres minorités de ces régions se rendent à la modernité capitaliste, soit ils risquent de faire face à la destruction totale de la nature et de leurs peuples.

Le 15 juin, l’armée turque a bombardé Maxmur et Sengal. Et quelques jours plus tard, elle a commencé son offensive terrestre pour envahir le Basûr (Kurdistan du Sud, Irak) où des dizaines de bombes tombent chaque jour depuis lors. Le 23, des frappes aériennes d’un drone turc visèrent également le Rojava, tuant 3 femmes du Kongra Star, l’organisation parapluie du mouvement des femmes, dans un quartier de Kobane. Le 25, un autre drone a également tué 8 civils dans la province de Suleymaniya en Irak. Et dans les montagnes, la guerre continue.

C’est pourquoi nous appelons à la solidarité internationale ! Nous demandons à toutes les personnes qui croient en la valeur de l’écologie, du féminisme et de la démocratie radicale de descendre dans la rue les 18 et 19 juillet pour les journées d’actions et de se joindre aux actions préparatoires dans le monde entier.

Contre toutes les guerres d’agressions, contre tout fascisme et totalitarisme, contre le patriarcat et le capitalisme, contre la destruction de toute nature :

Levons-nous pour le Rojava,Retour ligne automatique

Levons-nous pour les Montagnes Libres du KurdistanRetour ligne automatique

Levons-nous pour la région de Sengal et de Maxmur, etRetour ligne automatique

Levons-nous pour la construction d’un monde écologique et éthique !

Les 18 et 19 Juillet, manifestons, bloquons, levons des bannières, grafons, etc. en soutien à la révolution du Rojava et aux autres lieux du confédéralisme démocratiques de Mézopotamie !


L’appel général de la Commune et des campagnes :

https://internationalistcommune.com/journees-dactions-de-soutien-international-le-18-et-19-juillet/

L’appel de la campagne écologique Make Rojava Green Again aux mouvements écologistes :

https://makerojavagreenagain.org/2020/07/03/appel-de-la-campagne-make-rojava-green-again-a-deux-journees-dactions-les-18-et-19-juillet/




Source: Paris-luttes.info