Juin 6, 2021
Par Le Monde Libertaire
386 visites


Oh ! Bien sûr, le risque mortel contre les libertés, contre la protection sociale, contre l’immigré.e, que fait peser la montée du RN est lourde de conséquences, d’atteintes multiples envers les plus modestes, notamment, quoi qu’en disent Marine Le Pen et ses thuriféraires.

Mais cette formation néo-fasciste n’est pas arrivée à ce niveau, toute seule : pour ne parler que des plus récentes, toutes les attaques anti-sociales, contre le droit du travail des gouvernements de Hollande notamment : la loi El Khomeri, les projets de « réformes » des retraites et de l’assurance- chômage, ou les lois liberticides de Macron comme celle dite de « Sécurité globale », les manifestations de soutien aux flics comme celle du 19 mai 2021, avec la présence du 1er matraqueur de France, Darmanin, ont déblayé le chemin de l’extrême-droite.
Non seulement toutes ces mesures avaient le soutien de du RN (sans oublier les interventions des galonnés de la République, factieux jusqu’aux barrettes, qui ont reçu l’appui de Marine Le Pen), mais elles étaient instruites de son encre, de son « esprit ».

Alors, comme il est dit souvent, le pire, contenu dans l’original, est souvent préféré à la copie. Mais qui a montré la voie ?
Ce type de société où la loi du plus fort et du plus fourbe est toujours la meilleure, où l’exploitation par le prélèvement de l’essentiel de la richesse produite par les travailleurs.euses revient aux possesseurs des moyens de production, où un échantillon de carnassiers avides de pouvoir se donne le droit de décider de notre sort, ne peut mener, un jour où l’autre, par une droitisation des médias, des infos, mais aussi des mécanismes de ce système capitaliste (licenciements massifs, explosion du mal-logement et du sans-logement, violences policières…), qu’à une catastrophe sociale, au triomphe de la Bête immonde, ou alors à l’ébauche d’une réflexion, d’une question menant à un processus révolutionnaire : pouvons-nous continuer comme cela ?

Le ver de l’extrême-droite et de l’obscurantisme est dans le fruit : ce type de société !

Le barrage valable et durable contre le RN et les agissements mortifères de l’extrême-droite ne se situe pas dans les urnes. Le vote ne constitue qu’un leurre et veut entériner un moyen ponctuel et illusoire de freiner la progression des idées nauséabondes.
Ce barrage se construit dans une lutte permanente contre le patriarcat, le patronat, le racisme (bien utile à ce dernier), la société de classes, la concurrence non faussée prônée par l’Union européenne visant à lancer les peuples les uns contre les autres, avec une attaque généralisée contre les salaires des travailleurs.euses européens et les minant vers le bas, contre les garanties sociales, et entretenant ainsi la vermine que constitue la méfiance, voire la haine de l’autre, de l’étranger.ère.
C’est dans ce mépris de classe, cette domination et cette hiérarchie sociale et économique des uns par rapport aux autres, parachevée par l’aide de l’État et de ses laquais, que se situe le germe, l’œuf de tout ce poison.

La seule vraie défense contre les menées de l’extrême-droite, qu’elles se retrouvent bien sûr dans le RN, mais aussi chez les LR ou toute autre formation (les uns comme Mariani, par exemple, sentant l’odeur de purin tourner, passant de l’une à l’autre), consiste en la lutte pour un monde sans aucune exploitation, où l’égalité ne sera plus de forme mais de fond, où les frontières seront abolies entre les individus, entre les peuples, les cultures, où le principe d’association, de groupements de production sera adopté sans contrainte, comme sous la Commune de Paris, mais aussi de Bordeaux, Marseille… saluées récemment par le mouvement ouvrier et dont il serait bon et urgent de s’inspirer !




Source: Monde-libertaire.fr