Novembre 19, 2020
Par Le Poing
226 visites




Dessin de jerc, qui publie chaque jour dans l’Agora du Poing !

« Puisqu’on ne peut pas marcher ensemble et montrer l’ampleur de notre mobilisation, alors, on va montrer l’ampleur du besoin !» exprime le collectif Nous Toutes 34 sur son communiqué de presse. Le 25 novembre est en effet la journée de mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles. Le collectif se rassemblera en amont, ce samedi 21 novembre, tôt en journée, pour une action-photo avec 96 participant·es symbolisant les 96 victimes de violences conjugales, 96 « de trop » comme le rappelle le collectif. Les inscriptions pour cette action sont désormais closes et les photos seront ensuite diffusées largement. Depuis l’annonce de l’action, ce sont déjà trois victimes supplémentaires qui viennent allonger cette liste. S’en suivront mercredi 25 novembre plusieurs actions en inter-asso-orga, le rendez-vous est donné à 11h au Peyrou avec un mot d’ordre : « Vous n’aurez plus le confort de nos silences »

Une autre lutte, rythmera également ce samedi, celle contre la loi Sécurité Globale et son écho local comme nous le relations il y a quelques jours. Pour rappel, cette loi, réclamée par le très droitier syndicat policier Alliance, prévoit notamment l’interdiction de fait du visage des policiers, pour empêcher la diffusion des violences policières, qui, de toute façon, n’existent pas selon Macron. Une manifestation matinale, déclarée, aura lieu dès 11h sur le parvis du Commissariat central à l’initiative du très large collectif « Danger Loi Sécurité Globale Montpellier ». Une manifestation est relayée, enfin, à travers les réseaux sociaux, à 14h sur la place de la Comédie pour fêter les deux ans des gilets jaunes et poursuivre la mobilisation contre la Loi Sécurité Globale.

Une attestation pour se rendre en manifestation proposée par la Ligue des Droits de l’Homme est disponible ici

De nombreuses manifestations contre cette loi liberticide ont eu lieu cette semaine à Paris, Toulouse ou Nantes. Si on était – malheureusement – habitué·es aux violences policières et arrestations abusives sur la presse indépendante, comme ce fut le cas de notre consœur Hannah Nelson de Taranis News, il est a noté aussi une arrestation de journaliste de France Télévisions, entre autre, et qui, espérons le, fera office d’électrochoc pour une mobilisation massive, allant du Syndicat de la Magistrature aux Gilets Jaunes en passant par les médias. Une mobilisation dans les rues montpelliéraines qui c’était fait attendre  et que le Poing couvrira donc avec grand intérêt. Quand la loi est écrite par des policiers pour des policiers, on peut légitimement parler de l’avènement d’un Etat policier. A nous de le détruire.




Source: Lepoing.net