Janvier 25, 2021
Par Expansive
304 visites


Nous vivons une pĂ©riode inĂ©dite en Ille et Vilaine. En pleine crise sanitaire, nous avons recensĂ© plus de 40 familles exilĂ©es menacĂ©es d’expulsion !

Dans l’attente de leur expulsion, ces familles exilĂ©es sont assignĂ©es Ă  rĂ©sidence avec interdicton de sortir de la commune oĂč elles sont domiciliĂ©es et elles doivent aller pointer plusieurs fois par semaine Ă  la gendarmerie la plus proche. Alors que les frontiĂšres sont fermĂ©es et que les perspectives d’éloignement sont vouĂ©es Ă  l’échec dans le contexte pandĂ©mique, ces privations de libertĂ© sont inacceptables pour des personnes qui n’ont commis aucun dĂ©lit.

Ces familles sont les premiĂšres victimes de la “loi Asile et Immigration” en applicaton depuis plus de 2 ans. Cette loi liberticide affaiblit les droits fondamentaux et accentue la maltraitance institutonnelle. Elle instaure des restrictions au droit d’asile par l’accĂ©lĂ©ration des procĂ©dures, le doublement de la durĂ©e de rĂ©tention qui passe de 45 Ă  90 jours, l’enfermement des enfants en centres de rĂ©tenton, des mesures renforcĂ©es de restrictions, de contrĂŽles et de tris, Ă  des fins de refus d’entrĂ©e, d’expulsion et de bannissement du territoire.

Il y a des chaises vides que nos enfants n’oublieront pas

Ce sont 108 enfants scolarisĂ©s en Ille-et-vilaine qui vivent avec leurs parents dans la peur de l’expulsion et que la prĂ©fecture maintent dans une prĂ©caritĂ© extrĂȘme en leur refusant le droit au sĂ©jour. Ce recensement n’est pas exhaustf, il ne comptaiilise pas les personnes cĂ©liiataires dans la mĂȘme situaton et toutes les familles qui prĂ©firent se cacher.

L’expulsion de 33 GĂ©orgiens dont 11 enfants par charter au dĂ©part de Rennes en octobre 2019 avait profondĂ©ment choquĂ© la populaton bretonne, tant par l’ampleur de l’opĂ©raton policiĂšre que par la brutalitĂ© des arrestations. Nous n’oublions pas. La machine Ă  expulser ne doit pas reprendre ni ici ni ailleurs. Nous nous opposerons Ă  toutes les expulsions individuelles ou collectives. Nous dĂ©nonçons aussi la mise Ă  la rue de plusieurs dizaines de jeunes Ă©tranger.ire.s isolĂ©.es. suite Ă  des Ă©valuations nĂ©gatives de leur minoritĂ©.

Nous nous opposons Ă  la politique du soupçon dont sont victimes les mineur.es isolĂ©.es Ă©tranger.Ăšres en France, une politique qui donne clairement la prioritĂ© au contrĂŽle de l’immigraton sur l’aide sociale Ă  l’enfance. Ainsi, depuis janvier 2021, les jeunes Ă©tranger.Ăšre.s isolĂ©.e.s sont soumis.e.s Ă  un fichage biomĂ©trique avec prise d’empreintes, de photos d’identitĂ© et de donnĂ©es Ă  caractĂšre personnel Ă  l’usage des prĂ©fectures.

Le droit Ă  l’éducaton est un droit fondamental : aucun.e Ă©lĂšve ne doit ĂȘtre expulsĂ©.e, qu’il/elle soit mineur.e en famille ou jeune majeur.e sans papiers.

Rassemblement le mercredi 27 janvier Ă  13h devant la prĂ©fecture d’Ille-et-Vilaine

  • contre les expulsions
  • pour la rĂ©gularisation de toutes et tous les sans-papiers
  • la scolarisation inconditionnelle des mineur.es et jeunes majeur.es Ă©trangers, quels que soient leurs statuts administratifs

Signataires : RĂ©seau d’Éducation Sans FrontiĂšre 35, FCPE 35, CGT Educ’action35, CNT-STE, Sndui FO, SNFOLC 35, SDAS FO, FSU 35, SUD Éducation 35, NPA Rennes

Il est possible de tĂ©lĂ©charger et diffuser le tract par ici :






Source: Expansive.info