Septembre 15, 2021
Par Actualités Sur Les CRA
344 visites


Les centres de rétention administrative (CRA) existent depuis 1981 et servent à enfermer des personnes qui n’ont pas les bons papiers, dans l’attente de leur expulsion. Ils sont pensés comme l’anti-chambre de l’expulsion mais sont avant tout des espaces d’enfermement et de tri, des bons et mauvais sans papiers. 
L’enfermement maximal dans les CRA est de 90jours, soit 3 mois, dans des conditions particulièrement pourries. Le Covid, comme dans tous les autres lieux d’enfermement, a empiré la situation d’une part d’un point de vue sanitaire (l’accès aux droits est restreint, l’accès aux soins et l’hygiène sont quasiment inexistants dans les CRA) mais également d’un point de vue répressif puisque l’Etat profite des refus de tests PCR pour criminaliser les prisonnier-ère-s et les enfermer encore plus.
Face à ça, de nombreuses révoltes ont eu lieu cette année dans les CRA : incendie au Mesnil-Amelot (à côté de l’Aéroprot Roissy-Charles de Gaulle), grèves de la faim, révoltes et évasions. C’est avant tout pour continuer à soutenir ces luttes que l’assemblée contre les CRA en Ile de France existe et appelle celleux qui voudraient nous rejoindre ou tout simplement en apprendre plus sur les luttes dans les CRA à une réunion publique mercredi 22 septembre à 19h à la Parole Errante à Montreuil.
L’assemblée contre les CRA en Ile de France existe depuis 3 ans, elle a été créée en soutien aux luttes des personnes enfermées dans les centres de rétention et se donne comme objectifs de relayer la parole des enfermé-es (notamment au travers d’un blog https://abaslescra.noblogs.org), soutenir les luttes à l’intérieur, et agir contre les CRA à l’extérieur. 
Nous montrons notre solidarité avec les personnes enfermées en organisant des manifestations devant les CRA et en luttant avec des collectifs de sans-papiers. Nous ne luttons pas pour une réforme des centres de rétention ou pour une simple amélioration des conditions de rétention, mais bien pour l’abolition des CRA (et de toute forme d’enfermement). 
Nous tentons aussi d’impulser des luttes à l’extérieur, en ciblant tous les acteurs qui participent et profitent de ce système d’enfermement et d’expulsion : les préfectures et les tribunaux, mais aussi les entreprises qui se font de l’argent sur le dos des personnes enfermées. En ce moment, nous nous organisons plus largement contre l’offensive carcérale et raciste de l’Etat qui construit actuellement plus de places en CRA (3 projets de construction de nouveaux CRA à Orléans, Bordeaux et Lyon, et plusieurs projets d’extension des CRA existants, notamment au Mesnil-Amelot). 
L’Assemblée se réunit toutes les semaines, elle est publique et ouvert.e.s à toustes ! Venez en apprendre plus mercredi 22 septembre à 19h à la Parole Errante à Montreuil (7 rue François Debergue) !



Source: Abaslescra.noblogs.org