Juin 22, 2016
Par Paris Luttes
324 visites


Les jugements des personnes interpellées ont toujours lieu soit le lendemain soit le surlendemain de la manifestation. Ces journées sont rythmées par la violence de la justice. Les personnes accusées arrivent en salle d’audience menottées, épuisées et angoissées après s’être faites cuisiner 24h ou 48h en garde à vue. Dans la salle d’audience, il-les se retrouvent face au proc et aux juges, avec dans leurs dos, les gendarmes. Le soutien est donc primordial dans ce genre de moment car il donne de la force et peut permettre à celle-ux qui passent à la barre de mieux se défendre.

Ne les laissons pas seuls face à l’arbitraire.




Source: