Dans un contexte de crise Ă©conomique et sanitaire, les travailleurs et travailleuses avec ou sans emploi subissent des attaques de toutes parts (licenciements, accords de performance collective,…). A PĂŽle emploi les changements permanents de la rĂšglementation relative Ă  l’assurance chĂŽmage ne garantissent pas l’accĂšs aux droits Ă  la protection sociale.

D’ailleurs en 2012 PĂŽle emploi a Ă©tĂ© condamnĂ© par la chambre sociale de la Cour de Cassation (arrĂȘt n°10-30892 du 08/02/2012) pour avoir manquĂ© Ă  son obligation d’information et de ce fait avoir privĂ© d’un droit Ă  prestation une demandeuse d’emploi.

Pourtant depuis rien n’a changĂ© : des usagers et usagĂšres mal informĂ©es passent rĂ©guliĂšrement Ă  cĂŽtĂ© de leurs droits. Quand un agent ou une agente remet en cause une dĂ©cision antĂ©rieure pour des droits, il ou elle se met Ă  dos l’institution qui considĂšre ces retours en arriĂšre comme coĂ»teux et qui perturbent son fonctionnement normalisĂ©.

Dans les agences les directions n’incite pas Ă  l’information exhaustive sur les droits des usagĂšres et des usagers. Les mĂ©thodes et outils imposĂ©s aggravent la pression managĂ©riale et mettent constamment en porte Ă  faux les collĂšgues, les exposant Ă  la panoplie des sanctions disciplinaires.

C’est ce qui arrive Ă  plusieurs collĂšgues et Ă  des syndicalistes, Ă  des lanceurs et lanceuses d’alerte dans diffĂ©rents secteurs. C’est une volontĂ© claire du gouvernement et du patronat de mettre Ă  genoux le mouvement social et le systĂšme de protection sociale dans son ensemble, de faire taire toute dissonance et de prĂ©cariser davantage une partie toujours plus grande de la population.

SUD emploi dĂ©nonce vivement le dĂ©faut d’information, le non- respect des droits, le rĂšgne de l’arbitraire Ă  PĂŽle emploi comme dans beaucoup de secteurs.

Fédération Solidaires SUD Emploi

syndicat.sud@pole-emploi.fr

Article publié le 17 septembre 2020


Article publié le 17 Sep 2020 sur Solidaires.org