Il y avait un tract sur internet, intĂ©ressant Ă  aller differ contre la contruction de cette nouvelle taule. Une prison qui fait partie d’un projet de construction de dizaines de prisons en France pour les prochaines annĂ©es.

D’ailleurs en Île-de-france, il y a d’autres projets de construction, comme des centres Ă©ducatifs fermĂ©s ou un SAS [1] Ă  Noisy-le-Grand.

Et puis on s’est dit qu’on n’avait pas envie de juste donner un tract qui aurait pu intĂ©resser d’éventuel-le-s autres opposant-e-s. Ni d’attendre qu’on nous donne la parole pour intervenir et dire ce qu’on pense de leur projet fĂ©tide.

Alors voilĂ  un peu ce qu’on leur a dit, en interrompant le speech de prĂ©sentation de la commissaire-enquĂȘtrice, et pourquoi on a fait le dĂ©placement :

« Nous aussi on va se prĂ©senter parce qu’on n’est pas juste un Â»public” comme vous dites.

On est quelques-un.e.s Ă  ĂȘtre venues aujourd’hui pour vous dire que votre projet nous dĂ©goĂ»te !

On n’est pas venu.e.s pour participer Ă  votre enquĂȘte publique qui, on le sait bien, finira par cautionner votre sale projet d’enfermement. En fait, ce projet c’est juste une Ă©niĂšme taule pour enfermer toujours plus de gens en galĂšre ou qui n’en peuvent plus de se faire exploiter, Ă©craser, et ça, ça nous dĂ©goĂ»te, que ce soit Ă  Tremblay ou n’importe oĂč ailleurs !

Alors on ne va pas vous faire des « observations Â» ou des « propositions Â» pour votre projet, parce qu’on n’a pas l’intention de vivre dans un monde de taules, on va seulement vous lire un petit texte qui dĂ©taille un peu plus ce qu’on en pense.”

Et puis en vrai on n’avait pas envie que se tienne cette rĂ©union alors on a laissĂ© un cadeau en partant… Un ballon gonflĂ© Ă  l’hĂ©lium qui a permis d’envoyer au plafond une alarme incendie en marche qui les a sĂ»rement empechĂ©-e-s de continuer leur petit raout.

On est parti.e.s en emportant leurs tracts publicitaires, qui ne font rĂȘver que celleux Ă  qui profite l’enfermement. Dedans on y trouve les dates oĂč l’on peut rencontrer la commissaire-enquĂȘtrice durant l’enquĂȘte publique du 14/09 au 16/10, ainsi que la date du dĂ©but de construction de la nouvelle taule, prĂ©vue en 2023. On y trouve aussi la date de mise en service (2025), information montrant de maniĂšre flagrante Ă  quel point l’enquĂȘte publique est une formalitĂ© administrative pour assurer l’autorisation lĂ©gale de la construction.

Ces dĂ©pliants sont d’ailleurs une des seules sources d’information sur l’enquĂȘte publique (lieux oĂč trouver les registres et dates des permanences de la commissaire-enquĂȘtrice), avec le site de l’Apij. Ce qui fait qu’ils ne semblaient pas s’attendre Ă  avoir beaucoup de public, – d’ailleurs on a doublĂ© le nombre de participant-e-s -, encore moins un public hostile. Ce qui nous a permis de rentrer avec une poussette vide, Ă  laquelle Ă©tait accrochĂ© le ballon.

Leur rĂ©action amorphe, mis Ă  part un type prompt Ă  composer deux chiffres sur son tĂ©lĂ©phone, nous a permis de repartir sans trop courir, avec quelques slogans pour mettre un peu d’ambiance !

Continuons Ă  nous opposer au projet, Ă  en parler et Ă  leur mettre des bĂątons dans les roues !


Article publié le 26 Sep 2020 sur Paris-luttes.info