265 visites


Contradiction entre Capital & Travail – Ici et maintenant

Contradiction entre Capital & Travail



Rédigé par ici et maintenant

12 octobre 2021

Aucun commentaire


« L’aliĂ©nation
se définit comme étant la perte de la liberté
naturelle Ă  laquelle tout ĂȘtre humain peut prĂ©tendre.
Liberté de mouvement, de pensée, de décision et
d’exĂ©cution, dont la dĂ©possession rĂ©duit celui
ou celle qui en est la victime au rang d’objet. C’est-Ă -dire
au rang d’un animal de labeur ou d’une bĂȘte d’agrĂ©ment.
Mais ce jour-là a également commencé la lutte de
l’esclave  – de l’aliĂ©nĂ© – Pour reconquĂ©rir
sa liberté et ce second phénomÚne a pris le nom
de lutte de classes. »

Maurice
Fayolle,
RĂ©flexions sur
l’anarchisme,
1965

La
situation Ă©conomique des masses laborieuses s’est vachement
détériorée avec les crises successives. La
généralisation du chÎmage covid a amputé
les salaires pour des millions de salarié.e.s. Sans oublier le
blocage des salaires pour 2021/2022.

Les
prix Ă  la consommation flambent et tout particuliĂšrement
ceux de l’Ă©nergie et nous ne sommes qu’aux portes de l’hiver !

La
gazette syndicale la Fédération Générale
du Travail de Belgique (FGTB) vient de balancer quelques chiffres
interpellants :

‱
8,4% de prolétaires
bossant en Belgique ne peuvent plus aujourd’hui se permettre
d’allumer le chauffage

‱
2.152.000 de personnes
risquent de tomber dans la pauvretĂ© ou l’exclusion sociale

‱
29% des familles
monoparentales avec enfants ne gagnent pas assez de flouze pour
couvrir tous les besoins de la smala

La
flambée des prix et la précarité croissante
reposent avec force la question du pouvoir « d’achat »,
des salaires et du partage des richesses, en partant des intĂ©rĂȘts
des travailleuses et des travailleurs.

Car
comme le souligne le mensuel « La Forge Â»
d’octobre :

«
 Qu’est-ce d’autre que le salaire dans la sociĂ©tĂ©
capitaliste si ce n’est ce qui permet le renouvellement de la force
de travail pour, jour aprÚs jour, perpétuer le
processus de travail et donc la possibilitĂ© d’acquĂ©rir
le nécessaire pour vivre et subvenir à ses besoins et
ceux de sa famille. »

Que
le Capital (avec le soutien de l’État) ait intĂ©rĂȘt
Ă  bloquer ou baisser les salaires pour se faire un maximum de
fric, ça paraßt logique dans cette société
capitaliste.

Ce
qu’il y a d’intĂ©ressant, c’est qu’on a devant les mirettes les
contradictions entre les intĂ©rĂȘts des prolos (la
majoritĂ© de la population) et cette dictature du profit. Ça
remet la question des salaires au centre des revendications et de la
contestation sociale. Un retour aux fondamentaux de la lutte des
classes.

Nous
espĂ©rons que l’accumulation des colĂšres nous mettra
dans l’obligation de lutter. De dĂ©fendre nos intĂ©rĂȘt
contre ce systĂšme basĂ© sur l’exploitation, la course au
pÚse et la concurrence exacerbée. De mettre enfin en
pĂ©tard nos frangines et nos frangins !

Jennifer
Assoudé

Groupe
Ici & Maintenant (Belgique) de la Fédération
anarchiste

Écrire un commentaire

Fil RSS des commentaires de cet article




Source: Ici-et-maintenant.group