Novembre 30, 2020
Par Conspiracy Watch
355 visites


L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 23/11/2020 au 29/11/2020).

HOLD-UP. L’engouement suscitĂ© par le pseudo-documentaire « Hold-up Â» a Ă©tĂ© abondamment commentĂ© dans les mĂ©dias depuis son lancement le 11 novembre dernier. Sur Twitter, pas moins de 11% des Français auraient Ă©tĂ© exposĂ©s Ă  des messages sur ce film conspirationniste. C’est ce qui ressort des donnĂ©es collectĂ©es par l’agence de communication Majorelle PR & Events, au moyen d’une technologie innovante d’analyse de l’opinion publique fondĂ©e sur un Ă©chantillon reprĂ©sentatif d’utilisateurs français des rĂ©seaux sociaux (source : Conspiracy Watch, 23 novembre 2020).

La Fondation Jean-JaurĂšs et Conspiracy Watch avaient rĂ©alisĂ© avec l’Ifop, en mars 2020, une Ă©tude montrant que les Ă©lecteurs du Rassemblement national Ă©taient parmi les plus permĂ©ables au conspirationnisme. Au sujet du film « Hold-up » et, plus gĂ©nĂ©ralement, de la libertĂ© de penser, Marine Le Pen louvoie rĂ©guliĂšrement, afin de ne pas braquer ses sympathisants, actuels ou potentiels (source : LibĂ©ration, 28 novembre 2020).

Le 24 novembre au soir, la chaĂźne W9 a diffusĂ© un dĂ©bat autour du film « Hold Up Â», en prĂ©sence du rĂ©alisateur Pierre BarnĂ©rias et de quatre autres intervenants : Coralie Dubost (dĂ©putĂ©e LREM), Astrid Stuckelberger (chercheuse Ă  la FacultĂ© de mĂ©decine de l’UniversitĂ© de GenĂšve et de Lausanne), le Dr JĂ©rĂŽme Marty et Rudy Reichstadt.

ENTRETIEN. Dans un entretien au Monde, Rudy Reichstadt a rĂ©pondu aux questions de Luc CĂ©delle. Alors que diverses lectures du complotisme tendent Ă  en relativiser la portĂ©e ou Ă  en faire « le signe d’un Ă©veil Ă  la pensĂ©e critique Â», le directeur de Conspiracy Watch alerte sur un phĂ©nomĂšne qui met la dĂ©mocratie en pĂ©ril en ruinant toute possibilitĂ© d’un « monde commun Â», d’une rĂ©alitĂ© factuelle autour de laquelle peut s’organiser la confrontation d’opinions contradictoires (source : Le Monde, 25 novembre 2020).

EMMANUEL MACRON. Lors de son allocution tĂ©lĂ©visĂ©e du mardi 24 novembre au soir, Emmanuel Macron a appelĂ© Ă  s’en « remettre au savoir et Ă  la science Â» et Ă  « ne jamais cĂ©der au complotisme, Ă  l’obscurantisme, au relativisme Â».

RUSSIE. Le 15 octobre 2020, un grand jury fĂ©dĂ©ral Ă  Pittsburgh a rendu un acte d’accusation inculpant six pirates informatiques, tous rĂ©sidents et ressortissants de la FĂ©dĂ©ration de Russie et officiers d’une unitĂ© de la Direction gĂ©nĂ©rale des renseignements (GRU) de l’État-Major des Forces armĂ©es de cet État. Ces fonctionnaires se sont livrĂ© Ă  des intrusions et Ă  des attaques informatiques destinĂ©es Ă  soutenir les efforts du gouvernement russe dans le but de dĂ©stabiliser l’Ukraine, la GĂ©orgie mais aussi le processus Ă©lectoral en France ; ils ont Ă©galement soutenu la Russie, responsable de l’utilisation d’un agent neurotoxique, le Novichok, sur le sol Ă©tranger, ainsi que dans l’affaire des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang (CorĂ©e du Sud, 2018), qui a vu le bannissement des athlĂštes russes pour cause de dopage (source : MinistĂšre de la Justice des États-Unis).

COLLOQUE. Du 17 au 19 janvier prochain, les fondations IRIM et Luc Montagnier organisent un colloque avec les interventions du Pr Didier Raoult, de Christian Perronne et du sociologue Edgar Morin. Le tarif d’entrĂ©e est fixĂ© à
 550 euros.

COMPLOTISME ET LITTÉRATURE. Ils s’appellent David Icke, Milton William Cooper, Jan Van Helsing, oscillent entre rĂ©cits ufologiques et discours antisĂ©mites. Ils irriguent depuis les annĂ©es 1990 la pensĂ©e complotiste. Confidentiels il y a une trentaine d’annĂ©es, ils ont vu leur audience exploser sur Internet et en librairie. Mais si l’imaginaire complotiste pullule ­depuis le tournant des annĂ©es 2000 sur Internet, sa trajectoire et son esthĂ©tique se sont forgĂ©es dans les livres. Le Monde a enquĂȘtĂ© sur les racines littĂ©raires du complotisme (source : Le Monde, 26 novembre 2020). Un article Ă  complĂ©ter par la lecture d’un entretien avec Peter Knight (universitĂ© de Manchester), spĂ©cialiste des thĂ©ories du complot : « La littĂ©rature moderniste s’articule souvent autour de l’idĂ©e que quelque chose se cache derriĂšre le vernis du rĂ©el – l’inconscient, des schĂ©mas profonds qui ­expliquent le comportement ­humain
 Mais on retrouve aussi cette tendance dans les thĂ©ories critiques des cent cinquante derniĂšres annĂ©es. Je pense Ă  Marx, Ă  Freud ou Ă  Nietzsche par exemple. Lorsque Paul RicƓur parle d’”hermĂ©neutique de la suspicion”, c’est ce qu’il thĂ©orise. Or, aujourd’hui, c’est ­devenu la maniĂšre de comprendre le monde par dĂ©faut. Si l’on considĂšre les thĂ©ories du complot comme une maniĂšre prĂ©judiciable de voir la sociĂ©tĂ©, ne faudrait-il pas aussi s’inquiĂ©ter de cette tendance de la pensĂ©e critique ? » (source : Le Monde, 26 novembre 2020).

À ÉCOUTER. Le sixiĂšme Ă©pisode du podcast des « DĂ©conspirateurs » est en ligne. Tristan MendĂšs France et Rudy Reichstadt y discutent de l’actualitĂ© conspirationniste de la semaine Ă©coulĂ©e : Covid-19, Didier Raoult, Hold-up, QAnon, la fake news de l’arrestation de George Soros


Une Ă©coute Ă  complĂ©ter par le visionnage de la sĂ©quence diffusĂ©e dans l’émission C Politique du 22 novembre 2020, dans laquelle Rudy Reichstadt, Tristan MendĂšs France, Axel Kahn et François de Closets rĂ©agissent au mouvement anti-vaccination.

Dans Charlie Hebdo, Riss pointe Ă©galement les menaces que font peser les militants antivax sur la santĂ© gĂ©nĂ©rale et la dĂ©mocratie (source : Charlie Hebdo, 25 novembre 2020).

WONNER. La dĂ©putĂ©e du Bas-Rhin Martine Wonner a Ă©tĂ© exclue du groupe La RĂ©publique en marche (LREM) au printemps dernier, aprĂšs s’ĂȘtre opposĂ©e au plan de dĂ©confinement. Elle s’est affirmĂ©e ces derniers temps dans l’espace public par des prises de positions propres Ă  favoriser des thĂšses complotistes dans le cadre de la crise sanitaire. Elle a notamment fait partie des fondateurs de l’association BonSens, aux cĂŽtĂ©s de Xavier Azalbert (patron de France Soir), Alexandra Henrion-CaudeChristian PerronneValĂ©rie BugaultSilvano Trotta ou encore GĂ©rard Guillaume, avant de s’en retirer. À la suite de la publication d’un article Ă  son sujet par L’Obs, « Martine Wonner, une complotiste Ă  l’AssemblĂ©e ? Â», la dĂ©putĂ©e s’est fendue d’un thread oĂč elle menace ceux qui brandissent cette « accusation grave Â» Ă  son encontre (source : Twitter).

AUTODÉFENSE. Comment se dĂ©fendre contre un adepte des thĂ©ories du complot ? Un journaliste de The Guardian s’est posĂ© la question dans le contexte d’inflation des thĂ©ories liĂ©es Ă  la pandĂ©mie de Covid-19. De la « chasse au dragon invisible Â» Ă  la fausse Ă©quivalence en passant par la mobilisation de faux experts ou de phrases clichĂ©s, l’article passe en revue quelques mĂ©canismes discursifs rĂ©currents, pour aider Ă  s’en protĂ©ger (source : The Guardian, 29 novembre 2020). A complĂ©ter par un thread du professeur de psychologie sociale Olivier Klein (ULB) :

ÉLECTIONS AMÉRICAINES. D’aprĂšs une enquĂȘte du mĂ©dia amĂ©ricain Vox, 73% des Ă©lecteurs rĂ©publicains estiment que les allĂ©gations de fraude Ă©lectorale les ont amenĂ©s Ă  remettre en question la victoire de Joe Biden, une opinion approuvĂ©e par 44% de l’ensemble des Ă©lecteurs. De mĂȘme, 75% des Ă©lecteurs rĂ©publicains ont dĂ©clarĂ© qu’ils pensaient qu’une fraude Ă©lectorale avait eu lieu pendant l’élection, qui avait bĂ©nĂ©ficiĂ© Ă  Biden, dĂ©claration approuvĂ©e par 43% de l’ensemble des Ă©lecteurs (source : Vox, 18 novembre 2020).

SORAL. Une avancĂ©e dans la lutte contre la propagation de la haine en ligne : l’accĂšs au site ÉgalitĂ© & RĂ©conciliation du militant d’extrĂȘme droite Alain Soral a Ă©tĂ© restreint par Twitter France.

REYNOUARD. Vincent Reynouard, connu pour avoir tenu Ă  plusieurs reprises des propos nĂ©gationnistes, a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  4 mois de prison pour contestation de crime contre l’humanitĂ© suite Ă  la publication, en mai 2017, d’une vidĂ©o dans laquelle il niait l’existence de l’Holocauste. En revanche, le militant a Ă©tĂ© relaxĂ© en ce qui concerne la contestation, dans deux vidĂ©os des 13 et 14 mai 2017, du massacre d’Oradour-sur-Glane commis par la division SS Das Reich, le 10 juin 1944 (source : France Info, 26 novembre 2020).

RESSOURCES EN LIGNE. En attendant le lancement officiel de son campus numĂ©rique Sapio, la Licra a mis en ligne un ensemble de vidĂ©os destinĂ©es aux enseignants et Ă  leurs Ă©lĂšves. On visionnera avec bĂ©nĂ©fice les deux derniĂšres vidĂ©os mises en ligne : « Mais les complots, pourtant, ça existe ? Â» et une interview de l’historien Boris Adjemian, premiĂšre d’une sĂ©rie, sur le nĂ©gationnisme du gĂ©nocide des ArmĂ©niens (source : Sapio (YouTube)).

CENTRE ZAHRA. Le parquet de Dunkerque a requis vendredi des peines d’emprisonnement ferme contre quatre ex-dirigeants de l’association chiite « Centre Zahra France » Ă  Grande-Synthe (Nord), soupçonnĂ©s d’avoir maintenu l’activitĂ© de cette structure lĂ©gitimant le jihad et dissoute en 2019. Le fondateur du centre Yahia Gouasmi, son fils et ex-trĂ©sorier Bachir Gouasmi et deux autres anciens dirigeants, Jamel Tahiri et Abdelkrim Khalid, avaient Ă©tĂ© interpellĂ©s le 15 septembre. Me Elie Hatem, avocat de Yahia Gouasmi et de Jamel Tahiri et figure connue de l’extrĂȘme droite maurassienne (il a siĂ©gĂ© au comitĂ© directeur de l’Action française), a fustigĂ© aussi une politisation de ce dossier due Ă  ce qu’il appelĂ© le « lobby sioniste » (source : Times of IsraĂ«l, 29 novembre 2020).

QUESTIONNISME. Les complotistes posent-ils vraiment de « bonnes » questions ? C’est Ă  cette question justement que le chercheur Sebastian Dieguez tente d’apporter une rĂ©ponse dans un court thread :




Source: Conspiracywatch.info