Novembre 9, 2020
Par Conspiracy Watch
162 visites


L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 02/11/2020 au 08/11/2020).

« DEUX POIDS, DEUX MESURES Â». Le 28 octobre dernier, l’ayatollah Khamenei, dont le rĂ©gime a instituĂ© le nĂ©gationnisme en politique d’État, a usĂ© du mĂȘme argumentaire que le site Des DĂŽmes & Des Minarets (« Journal des mosquĂ©es de France »). Autoriser les caricatures du prophĂšte de l’islam mais refuser le doute au sujet de la Shoah : telle est la fausse symĂ©trie devenue rhĂ©torique courante, dont il est Ă  signaler qu’elle est reprise en termes identiques par le mouvement nĂ©ofasciste et antisĂ©mite Jeune Nation d’Yvan Benedetti.

Dans l’un de ses tweets, le guide suprĂȘme de la RĂ©volution islamique, en RĂ©publique d’Iran, a expliquĂ© au sujet de l’assassinat de Samuel Paty que « les mains de l’Arrogance & du sionisme agissent en coulisse, d’oĂč le soutien qu’ils y apportent Â».

« Ă‰TAT PROFOND Â».  Dans une lettre adressĂ©e Ă  Donald Trump et relayĂ©e par ses soins, Mgr VigĂ no, ex-ambassadeur du Saint-SiĂšge aux États-Unis, s’appuie sur des rĂ©fĂ©rences bibliques et notamment sur l’imaginaire de l’Apocalypse pour dĂ©noncer le « Deep state Â» et relayer les principaux thĂšmes conspirationnistes. L’historien Jean-BenoĂźt Poulle a dĂ©cryptĂ© la missive pour Le Grand Continent.

AVIGNON. Le 29 octobre 2020, un homme d’origine tunisienne a assassinĂ© trois personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice. La matinĂ©e a Ă©tĂ© ponctuĂ©e par d’autres rapports d’incidents : une attaque ratĂ©e contre le consulat de France Ă  Jeddah en Arabie Saoudite, l’interpellation Ă  Lyon d’un Afghan muni d’un couteau et d’un gilet tactique, une fausse alerte Ă  Sartrouville. Enfin, Ă  Avignon, en fin de matinĂ©e, un autre individu menaçant a Ă©tĂ© abattu par la police. ArmĂ© et vĂȘtu d’une doudoune « GĂ©nĂ©ration Identitaire Â», l’homme n’avait rien Ă  voir avec la religion musulmane, ce qui a mis la fachosphĂšre dans l’embarras. Pour s’en dĂ©douaner, ses partisans ont jouĂ© la carte du « false flag ». Un dangereux cocktail de radicalisation fait de complotisme et d’incitation Ă  la violence (source : Conspiracy Watch, 2 novembre 2020).

COVID-19. Des centaines de milliers de vues sur Instagram et Youtube pour un « documentaire Â» complotiste français dĂ©lirant autour du Covid-19. RĂ©guliĂšrement remis en ligne aprĂšs suppression, il rappelle le documentaire amĂ©ricain Plandemic rĂ©alisĂ© par Mikki Willis et sorti cet Ă©tĂ©, prĂ©tendant dĂ©voiler l’objectif secret derriĂšre la pandĂ©mie de coronavirus. Dans ce nouveau documentaire, on retrouve le ban et l’arriĂšre-ban du complotisme mobilisĂ© sur le Covid-19, et notamment Jean-Jacques CrĂšvecƓur, Ema Krusi, Christian Tal Schaller et Alexandra Henrion-Caude (source : Twitter)

La justice a condamnĂ© pour diffamation publique l’auteur d’une vidĂ©o conspirationniste dans laquelle ce dernier, sous le pseudonyme de « Cat Antonio » prĂ©tendait que l’Institut Pasteur avait crĂ©Ă© et brevetĂ© le nouveau coronavirus Ă  l’origine de la pandĂ©mie en cours. L’homme a Ă©copĂ© d’une amende de 5.000 euros avec sursis et devra publier son jugement sur sa page Facebook, ainsi que dans trois journaux aux choix de la partie civile, Ă  ses frais, sur dĂ©cision du tribunal correctionnel de Senlis (source : France Inter, 5 novembre 2020)

Le Dr Louis FouchĂ©, crĂ©ateur du site REINFO COVID qui gravite dans la mouvance complotiste, a Ă©tĂ© convoquĂ© le 4 novembre par la direction de l’AP-HM pour une auditon au terme de laquelle aucune sanction n’a Ă©tĂ© prise Ă  son encontre (source : What’s up Doc ?, 6 novembre 2020).

Dans une interview au Figaro parue le 5 novembre 2020, Gabriel Attal s’en est pris notamment Ă  Jean-Luc MĂ©lenchon qui a critiquĂ© le poids du Conseil de dĂ©fense dans la gestion sanitaire de l’épidĂ©mie, dĂ©nonçant les activitĂ©s d’un « conseil secret Â». Le porte-parole du gouvernement a affirmĂ© que « Jean-Luc MĂ©lenchon est devenu une usine Ă  thĂ©ories du complot et Ă  fake news Â».

RIVAROL. Le directeur de publication de l’hebdomadaire d’extrĂȘme droite Rivarol, JĂ©rĂŽme Bourbon, a une nouvelle fois Ă©tĂ© condamnĂ©, le mercredi 4 novembre, Ă  trois mois de prison avec sursis ainsi qu’à des peines d’amende pour provocation Ă  la haine et injure, aprĂšs des publications jugĂ©es antisĂ©mites en 2018 et 2019. CondamnĂ© une dizaine de fois pour des infractions similaires ces derniĂšres annĂ©es, il avait Ă©copĂ©, le 19 juin dernier, de trois peines de trois mois de prison avec sursis pour contestation de crime contre l’humanitĂ© et provocation Ă  la haine (source : Ouest-France, 4 novembre 2020). Contrairement Ă  une idĂ©e-reçue, cette nouvelle condamnation illustre la trĂšs grande clĂ©mence de la justice française en matiĂšre de provocation Ă  la haine. 

ÉLECTIONS AMÉRICAINES. L’élection prĂ©sidentielle amĂ©ricaine a Ă©tĂ© une nouvelle fois marquĂ©e par la circulation massive de fausses informations. Entre les photos de bulletins jetĂ©s Ă  la poubelle ou la prĂ©tendue confession de fraude d’un candidat, les AmĂ©ricains ont Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  une vague de dĂ©sinformation alors qu’ils se rendaient aux urnes. La rĂ©daction des Observateurs de France 24 en a dressĂ© une synthĂšse, en interrogeant le journaliste Daniel Funke, spĂ©cialiste de la vĂ©rification chez Politifact, mĂ©dia indĂ©pendant de vĂ©rification des faits (source : France 24, 2 novembre 2020). France Info a procĂ©dĂ© de mĂȘme, vĂ©rifiant 15 accusations de fraudes faites par Donald Trump lors de sa confĂ©rence de presse depuis la Maison Blanche, jeudi 5 novembre (source : France Info, 6 novembre 2020).

Au mois d’octobre, un sondage a rĂ©vĂ©lĂ© que pour la moitiĂ© des Ă©lecteurs de Donald Trump, des responsables du Parti dĂ©mocrate Ă©taient impliquĂ©s dans des rĂ©seaux pĂ©docriminels Ă©litistes que Trump tenteraient de dĂ©manteler. L’enquĂȘte rĂ©vĂ©lait qu’une majoritĂ© d’AmĂ©ricains avait entendu parler de QAnon. Ceux qui estimaient qu’il s’agissait d’une thĂ©orie du complot extrĂ©miste dĂ©nuĂ©e de fondement reprĂ©sentaient 85% chez les partisans de Joe Biden contre 16% chez ceux de Trump (source : YouGov, 20 octobre 2020). Au sujet du mythe d’une vaste conspiration pĂ©docriminelle, largement mobilisĂ©e outre-Atlantique par les partisans de Donald Trump, le linguiste François Rastier a analysĂ©, pour Conspiracy Watch, une croyance qui, d’aprĂšs lui, prospĂšre sur un choix dĂ©libĂ©rĂ© en faveur de l’ignorance (source : Conspiracy Watch, 6 novembre 2020). À noter que le Canada, et en particulier le QuĂ©bec, est un des territoires oĂč les adeptes de QAnon sont les plus actifs. Radio-Canada a publiĂ© une enquĂȘte dĂ©taillĂ©e les raisons de cette audience.

Les adeptes de QAnon se sont dĂ©chaĂźnĂ©s pendant la campagne, persuadĂ©s que le candidat Biden allait subir une telle dĂ©faite que l’« Ă‰tat profond Â» bloquerait Internet pour que personne ne le sache (source : Twitter). S’il fallait, une nouvelle fois, tĂ©moigner de l’emprise de QAnon sur le rĂ©el, il suffirait de mentionner le fait que la police de Philadelphie (Pennsylvanie) a arrĂȘtĂ© jeudi 5 novembre deux hommes transportant des fusils d’assaut au moment oĂč ils se dirigeaient vers l’un des centres de dĂ©pouillement de la mĂ©tropole. Le vĂ©hicule Ă©tait porteur d’autocollants affichant des messages associĂ©s Ă  QAnon (source : LCI, 6 novembre 2020).

On a pu voir, Ă©galement, l’animateur conspirationniste Alex Jones exciter, dans la rue, une foule Ă  la guerre civile (source : Twitter). À noter aussi que le podcast de Steve Bannon, « War Room Â», a Ă©tĂ© tĂ©lĂ©chargĂ© plus de 17 millions de fois. Tristan MendĂšs France parle Ă  son sujet d’une « usine Ă  fausses infos Â» qui invite toute la complosphĂšre d’extrĂȘme droite amĂ©ricaine (source : Twitter).

DONALD TRUMP. Le rĂŽle jouĂ© par Trump lui-mĂȘme dans la dĂ©sinformation ambiante doit ĂȘtre soulignĂ© mĂȘme s’il ne surprend pas. Au cours des derniers jours de la campagne prĂ©sidentielle amĂ©ricaine, la rĂ©daction de Conspiracy Watch a exhumĂ© Ă  l’attention de ses lecteurs quelques publications durant la gouvernance de Trump, relative Ă  son adhĂ©sion aux thĂšses complotistes. On (re)lira, pour mĂ©moire, un premier Ă©tat des lieux mis en ligne en novembre 2016 ; un rapport sur une Ă©tude d’opinion, en janvier 2017, montrant les Ă©lecteurs de Trump plus sensibles que les autres aux thĂ©ories du complot ; une Ă©tude du New York Times sur les contre-vĂ©ritĂ©s de Trump Ă©noncĂ©es au cours des dix premiers mois de sa mandature
 Ce « complotisme d’État Â» aura caractĂ©risĂ© la prĂ©sidence de Donald Trump qui, armĂ© de son compte Twitter, n’hĂ©sitait pas Ă  relayer Jack Posobiec, figure de l’Alt-Right conspirationniste, au dĂ©but de l’annĂ©e 2020, de mĂȘme qu’il pouvait parler d’un coup montĂ©, en juin dernier, au sujet d’un homme de 75 ans, griĂšvement blessĂ© avoir Ă©tĂ© poussĂ© Ă  terre par des policiers lors d’une manifestation dans le cadre du mouvement Black Lives Matter. Au mois d’aoĂ»t, Trump avait relayĂ© une thĂ©orie sur l’inĂ©ligibilitĂ© supposĂ©e de Kamala Harris, alors colistiĂšre de Biden et dĂ©sormais vice-prĂ©sidente des États-Unis. En septembre dernier, il multipliait les allusions Ă  diverses thĂ©ories oĂč il Ă©tait question de saboteurs prĂȘts Ă  tout pour lui nuire. Dans une analyse, dĂ©but octobre, notre rĂ©daction soulignait Ă  quel point les thĂ©ories du complot sapent la dĂ©mocratie amĂ©ricaine.

ConformĂ©ment Ă  cette attitude, Donald Trump s’est distinguĂ© au moment du vote, alors que croissaient les chances de voir son adversaire Ă©lu, par de multiples accusations de fraudes massives, entretenant chez ses partisans la conviction qu’on Ă©tait en train de leur voler la victoire (ici, lĂ  ou encore lĂ ). Dans un Ă©ditorial de La Revue civique, Jean-Philippe Moinet a expliquĂ© trĂšs justement qu’ Â« en demandant l’arrĂȘt du vaste processus dĂ©mocratique amĂ©ricain, Donald Trump a enclenchĂ© et dĂ©chaĂźnĂ© une paranoĂŻa de type complotiste, instrumentalisĂ©e par les populistes et extrĂȘmes droites du monde entier Â» (source : La Revue civique, 6 novembre 2020).

Certains mĂ©dias ont contribuĂ© Ă  entretenir le trouble. C’est le cas de YouTube qui, contrairement Ă  Twitter et Facebook, a permis Ă  ses utilisateurs de dĂ©clarer Donald Trump gagnant, alors que le dĂ©pouillement des bulletins n’était pas terminĂ©. La condition ? Que les vidĂ©os ne rapportent rien Ă  leurs auteurs
 (source : BFMTV, 5 novembre 2020).

Dans un tweet postĂ© le 6 novembre, la responsable de la Federal Election Commission (FEC) a fini par s’en prendre directement aux dĂ©clarations complotistes de Trump : « Ă‡a suffit, M. le prĂ©sident. [
] Vos mensonges nuisent Ă  notre dĂ©mocratie et font du mal Ă  notre pays. »

Le risque est-il pour autant Ă©teint ? En juin dernier, nous soulignions l’enjeu liĂ©e Ă  la rĂ©Ă©lection possible d’ Â« un populiste de droite passĂ© maĂźtre dans l’art du boniment conspirationniste Â», mais aussi, Ă  la prĂ©sence de « dizaines de candidats au CongrĂšs usant sans vergogne de cette rhĂ©torique manichĂ©ennne et diabolisatrice Â» (source : Conspiracy Watch, 19 juin 2020). De fait, il faut prendre acte de l’élection Ă  cette chambre, le 4 novembre, de Marjorie Taylor Greene qui, lors de la primaire rĂ©publicaine, s’était revendiquĂ©e de QAnon, dĂ©nonçant une « cabale mondiale de pĂ©dophiles satanistes Â» (source : Twitter).

Gilles Finchelstein, directeur gĂ©nĂ©ral de la Fondation Jean-JaurĂšs, a rappelĂ© opportunĂ©ment que six mois aprĂšs l’élection prĂ©sidentielle française de 2017, 35% des Français doutaient de la sincĂ©ritĂ© du scrutin (source : Twitter). Ainsi, il est difficile de ne pas voir dans les Ă©vĂ©nements de ces derniers jours, aux États-Unis, une forme d’avertissement Ă  considĂ©rer de ce cĂŽtĂ©-ci de l’Atlantique.

Pour Rudy Reichstadt, toutefois, la victoire de Joe Biden, annoncée samedi 7 novembre, signe temporairement une défaite pour les complotistes (source : Conspiracy Watch, 08/11/2020).

À ÉCOUTER. Le troisiĂšme Ă©pisode du podcast des « DĂ©conspirateurs » est en ligne ! Tristan MendĂšs France et Rudy Reichstadt commentent l’actualitĂ© « conspi » de la semaine Ă©coulĂ©e : « Ă‰tat profond Â», terrorisme, « false flag Â», « Great Reset » .




Source: Conspiracywatch.info