L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 05/10/2020 au 11/10/2020).

UPR. Élu de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) sur une liste de l’Union populaire rĂ©publicaine (UPR), Mohamed Bekhtaoui a comparu le 6 octobre devant le tribunal de Bobigny pour apologie du terrorisme. Lors d’une visite d’Emmanuel Macron, le 7 avril 2020, il s’était prĂ©sentĂ© sans masque et sans autorisation de sortie, dĂ©sireux de parler au prĂ©sident de la RĂ©publique. InterpellĂ©, il a Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue. Un brigadier-chef rapporte ses propos en cellule : « Je vais devenir le nouveau Mohamed Merah. J’ai eu de la chance de le cĂŽtoyer, il m’a ouvert les yeux. Je vais faire un carnage » avant de lancer plusieurs « Allahou akbar » Ă  la tĂȘte du policier. RelaxĂ© pour apologie du terrorisme, l’élu a Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  140 heures de travail d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral pour ses outrages (source : Le Parisien, 6 octobre 2020).

AUBE DORÉE. Nikos Michaloliakos, le fondateur et chef du parti nĂ©onazi Aube dorĂ©e, a Ă©tĂ© reconnu coupable le 7 octobre de « direction d’une organisation criminelle Â», alors que la foule explosait de joie devant le palais de justice Ă  l’énoncĂ© du verdict. Quelque 45 autres dĂ©putĂ©s et membres d’Aube dorĂ©e ont Ă©tĂ© reconnus coupables d’« appartenance » Ă  l’organisation, tandis qu’une quinzaine d’autres ont Ă©tĂ© acquittĂ©s. Seule une dizaine des 68 accusĂ©s Ă©tait prĂ©sente dans une salle d’audience clairsemĂ©e, les principaux cadres Ă©tant absents Ă  l’énoncĂ© du verdict. Ils connaĂźtront leur peine lors d’une audience ultĂ©rieure mais encourent entre 5 et 15 ans de prison (source : France 24, 7 octobre 2020).

QANON. La revue en ligne Le Grand continent, rĂ©cemment fondĂ©e, a publiĂ© une enquĂȘte en deux parties sous le pseudonyme « Wu Ming Â», sous lequel officie un groupe d’écrivains italiens crĂ©Ă© en 2000. Le premier volet de l’enquĂȘte, traduit de l’italien, dĂ©crit l’origine de QAnon et son mode de propagation. L’article critique notamment la notion de « thĂ©orie du complot », qui ne reflĂ©terait pas la gravitĂ© du sujet, et propose, au sujet de QAnon, l’expression d’« hyper-fantasmagorie de complot Â» car QAnon « relie et regroupe Â» toutes les autres croyances complotistes. Le second volet explore les « cinq dimensions de QAnon Â» et explique comment la pandĂ©mie, l’infodĂ©mie et l’isolement physique ont crĂ©Ă© les conditions idĂ©ales de sa diffusion, notamment en Europe. Il pose en outre la question : quelles sont les vĂ©ritĂ©s que QAnon dĂ©forme et pervertit ?

Sur le front de la riposte, Facebook a annoncĂ© mardi 6 octobre qu’il supprimait tous les comptes, pages et groupes liĂ©s Ă  cette mouvance conspirationniste, sur sa plate-forme principale et sur Instagram. Ceci alors que le nombre d’adeptes de QAnon, liĂ©s Ă  des mouvements d’extrĂȘme droite pro-Trump, a explosĂ© Ă  l’approche de la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine. Le gĂ©ant des rĂ©seaux sociaux avait dĂ©jĂ  sĂ©vi Ă  plusieurs reprises contre QAnon. Cette fois, mĂȘme les pages qui ne Â« contiennent pas de contenus violents Â» seront supprimĂ©es si elles sont associĂ©es Ă  la mouvance, a prĂ©cisĂ© Facebook dans son communiquĂ© (source : Le Monde, 6 octobre 2020).

Aux États-Unis, les trente dĂ©putĂ©s ou sĂ©nateurs juifs qui font campagne pour ĂȘtre rĂ©Ă©lus en novembre sont la cible de messages parfois explicitement antisĂ©mites sur Twitter, rapporte le Wall Street Journal. Les adeptes de la thĂ©orie du complot QAnon sont notamment en cause (source : Courrier international, 6 octobre 2020).

À lire Ă©galement, l’enquĂȘte de SĂ©bastien Wesolowski sur le site Vice, qui analyse le succĂšs de QAnon, notamment en France, Ă  travers l’une de ses principales figures, LĂ©onard Sojli, co-fondateur de la chaĂźne YouTube ThinkerView et prĂ©sident pendant trois ans de l’association Ă©ditrice (source : Vice, 9 octobre 2020).

SORAL. Le militant d’extrĂȘme droite Alain Soral a de nouveau Ă©tĂ© condamnĂ© Ă  5 400 euros d’amende pour avoir imputĂ© aux juifs les attentats du 11 septembre 2001. Le commentaire, postĂ© le 11 septembre 2019 sur le rĂ©seau social russe V-Kontakte, affirmait notamment que « tout est juif dans le 11 septembre Â», et renvoyait vers un article sur le site ÉgalitĂ© & RĂ©conciliation. Le tribunal a Ă©tabli que ce message constituait une diffamation Ă  raison de la religion (source : RTL, 7 octobre 2020).

COVID-19. Alors que les responsables de la santĂ© publique sonnent l’alarme sur l’augmentation des cas de coronavirus chez les jeunes, de nouvelles recherches suggĂšrent que les AmĂ©ricains de moins de 25 ans sont plus susceptibles de croire Ă  la dĂ©sinformation liĂ©e au virus sur la gravitĂ© de la maladie et son origine. L’enquĂȘte, conduite par des chercheurs de quatre grande universitĂ©s et menĂ©e auprĂšs de 21.196 personnes dans les 50 États, fait apparaĂźtre un net fossĂ© gĂ©nĂ©rationnel. L’étude montre statistiquement que les 18-24 ans sont significativement plus permĂ©ables aux fausses informations sur le coronavirus que les plus de 65 ans (source : New York Times, 23 septembre 2020).

Dans une vidĂ©o vue prĂšs d’un million de fois en une semaine, un avocat allemand entend dĂ©noncer des « crimes contre l’humanitĂ© Â» dans la gestion de la pandĂ©mie du nouveau coronavirus. Selon lui, la pandĂ©mie actuelle est « une fraude Â», basĂ©e sur des tests-PCR qui « ne dĂ©tectent pas le virus Â». Cette affirmation, comme plusieurs autres mises en avant dans cette vidĂ©o, est tout simplement fausse, expliquent des experts interrogĂ©s par l’AFP (source : AFP, 8 octobre 2020).

Un peu partout dans le monde, des rĂ©seaux se structurent, non seulement pour contester des mesures prises au nom de la lutte contre la Covid-19 et l’ampleur de la menace, mais surtout pour dĂ©lĂ©gitimer la lutte contre l’épidĂ©mie elle-mĂȘme. À les en croire, le nouveau coronavirus ne serait pas un vrai danger mais uniquement un prĂ©texte pour asservir les peuples (source : Le Monde, 4 octobre 2020). Objet d’une enquĂȘte judiciaire pour mise en danger de la vie d’autrui, le crudivore Thierry Casasnovas, l’une des figures de ce mouvement de contestation, a fait disparaĂźtre dans l’urgence, au cours des derniers jours, des centaines de ses vidĂ©os, qui avaient Ă©tĂ© visionnĂ©es des millions de fois (source : @L’extracteur (Twitter), 11 octobre 2020).

RAOULT. Infectiologue Ă  Montpellier, le Dr Roche a dĂ©cidĂ© de sortir du silence concernant le Pr Raoult. Dans une lettre ouverte au professeur marseillais, le Dr Roche Ă©crit : « Tu as utilisĂ© des canaux de communication totalement inadaptĂ©s, tes vidĂ©os virales sur les rĂ©seaux sociaux, en refusant toute controverse exprimĂ©e par des gens qui connaissent le sujet. [
] Tu as encouragĂ© sans vergogne les tendances complotistes et populistes les plus basses, portĂ© par l’enthousiasme des foules en dĂ©lire qui te confortaient dans ton idĂ©e d’ĂȘtre une sorte de divinitĂ© et te rendaient aveugle Ă  la rĂ©alitĂ©. Â» Une lettre complĂ©tĂ©e par une interview du Dr Roche (source : Midi Libre, 5 octobre 2020).

ANTI-MASQUE. « Le masque ne sert Ă  rien » : c’est en ces termes que s’est exprimĂ©e Ă  l’AssemblĂ©e nationale Martine Wonner. La dĂ©putĂ©e du Bas-Rhin avait fait sensation le vendredi 2 octobre, en assurant sous la forme d’un scoop que les Centers for Disease Control (CDC), influente agence amĂ©ricaine de santĂ©, avaient Ă©cartĂ© la thĂšse de la transmissibilitĂ© aĂ©rienne du virus. Celle qui avait Ă©tĂ© exclue du groupe La RĂ©publique en marche (LREM) au printemps aprĂšs avoir votĂ© contre la stratĂ©gie de dĂ©confinement du gouvernement a Ă©tĂ© contredite par l’agence amĂ©ricaine, dĂšs le 5 octobre, qui a rappelĂ© sur son site que « le virus peut parfois se diffuser par les voies aĂ©rienne Â» et qui a rĂ©itĂ©rĂ© la recommandation de porter le masque (source : Le Monde, 6 octobre 2020).

La sortie de Martine Wonner avait Ă©tĂ© massivement applaudie et relayĂ©e dans les sphĂšres complotistes. Il est Ă  noter que la dĂ©putĂ©e est membres de l’association « Bon Sens », oĂč l’on retrouve d’autres figures populaires sur la complosphĂšre telles que Christian Perronne, Alexandra Henrion-Caude, ValĂ©rie Bugault, Silvano Trotta ou encore Xavier Azalbert, le directeur du site France Soir. On consultera Ă  ce sujet le thread de notre rĂ©daction. On notera enfin que les prises de position aux accents complotistes de la gĂ©nĂ©ticienne Alexandra Henrion-Caude sont aujourd’hui dĂ©noncĂ©es par plusieurs scientifiques, parmi lesquels Axel Kahn, prĂ©sident de la Ligue contre le cancer, ainsi que par l’Inserm (source : LCI, 5 octobre 2020).

DÉBAT. Le 6 octobre 2020, BĂ©nĂ©dicte Le Chatelier et Serge July recevaient Rudy Reichstadt, directeur de l’Observatoire du conspirationnisme, dans « Le Club Le Chatelier Â» (LCI), pour Ă©voquer notamment l’ouvrage L’Opium des imbĂ©ciles (Grasset, 2019). Un Ă©change Ă  retrouver sur notre site.

HANI RAMADAN. Le directeur du Centre islamique de GenĂšve, Hani Ramadan, a commentĂ© le discours d’Emmanuel Macron annonçant l’introduction prochaine d’un projet de loi contre le « sĂ©paratisme islamiste » comme une attaque contre l’islam : « La France, nous l’avons dĂ©jĂ  dit, Ă  [sic] besoin d’un prĂ©sident français, et non pas d’un sioniste prĂ©sident » a conclu le frĂšre de l’islamologue Tariq Ramadan. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisĂ©mitisme (Licra) a rĂ©agi en soulignant les obsessions antijuives du prĂ©dicateur.

BANDE DESSINÉE. Plusieurs solutions s’offrent Ă  celle ou celui qui veut combattre les « thĂ©ories du complot ». Infiltrer ces milieux, contre-argumenter, dĂ©construire
 Ou alors, comme le rapporte Le Matin, tout simplement en rire. Vient de paraĂźtre une bande dessinĂ©e rĂ©alisĂ©e par Fabrice Erre et Jorge Bernstein Les complotistes. « On y dĂ©couvre le jeune KĂ©vin-NĂ©o qui, lors de sa rentrĂ©e au lycĂ©e, choisit le cours Ă  option “ThĂ©orie et pratique de la mise en question”, donné  dans le local Ă  poubelles par un mystĂ©rieux prof, Patrick Mulder 427. Et lĂ , tout va ĂȘtre Ă©talĂ© sur la table Ă  dissĂ©quer la vĂ©ritĂ© : de l’assassinat de Kennedy aux francs-maçons, en passant par Nostradamus et les Illuminati, les deux auteurs dressent un tableau quasi complet des complots » (source : Le Matin, 8 octobre 2020).

SANTÉ. Le 8 octobre sur BFM TV, Olivier VĂ©ran, ministre de la SantĂ©, a exprimĂ© son inquiĂ©tude au sujet des dĂ©rives sur les rĂ©seaux sociaux. « Je pense que le complotisme est en partie animĂ© par des gens qui ont des intentions politiques plus ou moins cachĂ©es. Et le complotisme a fait des dĂ©gĂąts dans beaucoup de dĂ©mocraties dans le monde. Â»

RIPOSTE EN LIGNE. L’Atelier des mĂ©dias, une Ă©mission proposĂ©e par RFI, s’est penchĂ© sur deux initiatives visant Ă  s’attaquer au porte-monnaie des sites Internet et mĂ©dias qui propagent des discours haineux et violents : Sleeping Giants France et Stop Hate Money. Tristan MendĂšs France, qui pilote la seconde, y rappelle notamment la rĂ©alitĂ© suivante : « Je pense que ce type d’initiatives comme Sleeping Giants ou la nĂŽtre sont vraiment essentielles parce que les promoteurs de haine et les promoteurs de complotisme en ligne font souvent un business. On pense que ces initiatives sont des initiatives simplement militantes mais il y a quasiment systĂ©matiquement, notamment pour les plus grosses structures [
] un business Ă  cĂŽtĂ© » (source : RFI, 10 octobre 2020). Rappelons que, l’annĂ©e derniĂšre, une Ă©tude de Global Disinformation Index (GDI) estimait que les fausses informations rapportaient annuellement plus de 235 millions de dollars de revenus publicitaires, un chiffre probablement encore sous-estimĂ©.

ÉTAT PROFOND. « Un vent mauvais souffle sur l’Etat et ses serviteurs. Surfant sur une tradition poujadiste profondĂ©ment ancrĂ©e et rĂ©activĂ©e par la mouvance complotiste, Michel Onfray et ses disciples croient dĂ©celer dans les malheurs du monde et de la France, Ă  l’instar des supporters de Donald Trump, la main invisible d’un ‘État profond’. Â» DĂ©lĂ©guĂ© interministĂ©rielle Ă  la lutte contre le racisme, l’antisĂ©mitisme et la haine anti-LGBT, FrĂ©dĂ©ric Potier a pris la plume dans L’Express pour fustiger l’idĂ©e d’un État capturĂ© par une caste de hauts fonctionnaires
 (source : L’Express, 11 octobre 2020).

INFOWARS. InterrogĂ©e sur la chaĂźne Fox Business Network, la complotiste DeAnna Lorraine, animatrice phare du mĂ©dia InfoWars dirigĂ© par l’extrĂ©miste Alex Jones, a expliquĂ© que Donald Trump avait raison de rejeter l’idĂ©e d’un dĂ©bat prĂ©sidentiel virtuel. En effet, d’aprĂšs elle, Joe Biden pourrait bien ĂȘtre remplacĂ© par un clone ou des images de synthĂšse
 (source : RightWingWatch, 9 octobre 2020).


Article publié le 13 Oct 2020 sur Conspiracywatch.info