Juillet 6, 2020
Par Conspiracy Watch
179 visites


Des gros titres aux petites infos passĂ©es inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualitĂ© des derniers jours en matiĂšre de conspirationnisme et de nĂ©gationnisme (semaine du 29/06/2020 au 05/07/2020).

EXTINCTION REBELLION. Le groupe activiste Extinction Rebellion (XR) a revendiquĂ© mardi 30 juin la diffusion d’une fausse information selon laquelle le principal fonds de pension suĂ©dois cesserait ses investissements dans les Ă©nergies fossiles, une tromperie appuyĂ©e par un dispositif Ă©laborĂ©. Le 29 juin, un communiquĂ© avait Ă©tĂ© diffusĂ© Ă  plusieurs mĂ©dias en SuĂšde, qui menait Ă  un faux site internet (ap-fonderna.se), copie absolument conforme au vĂ©ritable site des fonds publics suĂ©dois (apfonderna.se). À l’exception de deux communiquĂ©s en anglais et en suĂ©dois, bien rĂ©digĂ©s et prĂ©sentĂ©s avec la charte graphique du site, prĂ©tendant faussement que le fonds sortait des Ă©nergies fossiles
 (source : Ouest-France, 20 juin 2020).

NORDPRESSE. Le site belge NordPresse, qui se prĂ©sente comme un site parodique, s’est Ă  plusieurs reprises vu reprocher de brouiller les frontiĂšres entre contenus satiriques, canulars et dĂ©sinformation, dans une course effrĂ©nĂ©e au buzz. Surfant sur la controverse de dimanche autour de l’appel d’un proche du prĂ©sident de la RĂ©publique que SĂ©golĂšne Royal assurait avoir reçu, le site crĂ©Ă© par Vincent Flibustier a prĂ©tendu – trompeusement – sur Twitter que c’était lui qui avait piĂ©gĂ© l’ancienne ministre socialiste. A l’appui de ses dires, NordPresse a diffusĂ© un montage des propos de SĂ©golĂšne Royal issu, en rĂ©alitĂ©, d’un – vrai – canular rĂ©alisĂ© en 2015 par l’humoriste GĂ©rald Dahan, comme l’a rapidement rĂ©vĂ©lĂ© AFP Factuel.

RONDS VERTS. Plusieurs villages du Tarn, du Tarn-et-Garonne et du Lot ont Ă©tĂ© taguĂ©s de nombreux ronds verts peints en diffĂ©rents lieux, vendredi 26 juin. Le parquet de Montauban a ouvert une enquĂȘte, confiĂ©e Ă  la gendarmerie. Des appels ont Ă©tĂ© formulĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux en faveur de cette action Ă©manant d’Éric-RĂ©gis Fiorile, qui se prĂ©sente comme le chef de file du « Conseil national de transition Â», un groupe conspirationniste crĂ©Ă© en 2014. Fiorile a multipliĂ© les posts pour appeler Ă  rallier Ă  l’opĂ©ration « ronds vers Â» ceux qui en ont notamment « marre de la dictature Â», « marre des merdias Â» ou « marre du confinement Â». Les recherches de la police se focalisent sur les auteurs de ces inscriptions, qui encourent une amende pouvant aller jusqu’à 3.750 euros (source : L’Express, 1er juillet 2020 ; France Info, 26 juin 2020).

DÉSINFORMATION RUSSE. Dans un article de fond, The Conversation revient sur le sujet de la dĂ©sinformation, qui consiste Ă  profiter de la libertĂ© d’expression pour propager de fausses informations. L’analyse porte notamment sur les activitĂ©s de la Russie dans ce domaine, par le biais du contrĂŽle, manuel ou par ordinateur (bots), de nombreux comptes sur divers mĂ©dias sociaux. InterrogĂ©e par ce mĂ©dia, Stephanie Carvin, professeur Ă  l’UniversitĂ© de Carleton et ancienne analyste en sĂ©curitĂ© nationale pour le Service canadien du renseignement de sĂ©curitĂ©, explique que les bots russes font actuellement la promotion de deux thĂ©ories particuliĂšrement dangereuses : celle de la crĂ©ation de la Covid-19 en laboratoire, en tant qu’arme biologique ; celle qui affirme que la pandĂ©mie sert Ă  couvrir les effets nĂ©fastes des nouvelles tours 5G – ou bien, variante, que les tours propagent elles-mĂȘmes le virus (source : The Conversation, 28 juin 2020).

BLANCHITÉ. Dans le sillage des mobilisations actuelles contre le racisme, l’historien Emmanuel Debono a entrepris d’analyser, dans une sĂ©rie de posts, les caractĂ©ristiques d’un militantisme qui se revendique pour partie des thĂšses dĂ©coloniales. Dans un texte consacrĂ© Ă  la « blanchitĂ© » et au « privilĂšge blanc », concepts rencontrant un Ă©cho chez certains universitaires, l’historien conclut qu’ « il y a lĂ  une impasse intellectuelle majeur, une porte ouverte Ă  toutes les dĂ©rives sectaires et un combustible de choix pour ceux qui, Ă  l’extrĂȘme droite, dĂ©fendent la thĂ©orie conspirationniste du White Genocide Â» (source : Le Monde (blog), 28 juin 2020).

YOUTUBE. YouTube a supprimĂ© des chaĂźnes suprĂ©macistes pour avoir enfreint Â«â€‰de façon rĂ©pĂ©tĂ©e » ses rĂšgles, en affirmant par exemple que certains groupes d’individus Ă©taient infĂ©rieurs Ă  d’autres, a indiquĂ© lundi 29 juin la plateforme de vidĂ©os de Google. « AprĂšs avoir mis Ă  jour nos rĂšglements pour mieux rĂ©soudre la question des contenus suprĂ©macistes, nous avons assistĂ© Ă  une multiplication par 5 du nombre de vidĂ©os retirĂ©es et nous avons mis fin Ă  plus de 25 000 chaĂźnes pour violation de nos rĂšgles sur les discours de haine », a expliquĂ© un porte-parole. Les chaĂźnes d’American Renaissance (et AmRenPodcasts), NPI/RADIX (et rpspencer, de Richard Spencer, un militant nĂ©onazi), de Stefan Molyneux et de David Duke (ancien dirigeant du Ku Klux Klan) ont fait partie des mĂ©dias bannis (source : Ouest-France, 30 juin 2020).

DIEUDONNÉ. Le 27 juin 2020, Ă  Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir), les chanteurs Tonton David et Francky Vincent se sont produits au « Bal des quenelles 2020 », organisĂ© par le polĂ©miste antisĂ©mite DieudonnĂ©. Le youtubeur Thierry Casasnovas y a reçu une « quenelle d’or » (source : Conspiracy Watch, 2 juillet 2020).

On notera qu’aprĂšs plus de cinq ans d’existence, plus de 550 vidĂ©os et prĂšs de 450.000 abonnĂ©s, la chaĂźne du polĂ©miste DieudonnĂ©, oĂč les attaques antisĂ©mites Ă©taient rĂ©currentes, a Ă©tĂ© supprimĂ©e le 29 juin au soir. Sur sa page officielle Facebook, DieudonnĂ© a mis en cause des « pressions israĂ©liennes », comparant ironiquement la suppression de la chaĂźne aux « autodafĂ©s des heures les plus sombres de l’Histoire » (source : Numerama, 30 juin 2020). DieudonnĂ© a rĂ©activĂ© dans la foulĂ©e son site complotiste Quenel+, ouvert en 2014, afin d’y hĂ©berger ses vidĂ©os aux contenus manifestement illĂ©gaux.

ZEMMOUR. « Le vert des Verts correspond, comme par hasard, au vert de l’islam » : c’est la petite phrase lĂąchĂ©e par Eric Zemmour sur CNews le lundi 29 juin dans le cadre d’une discussion sur la percĂ©e rĂ©alisĂ©e dans plusieurs grandes villes françaises lors des Ă©lections municipales de la veille par Europe Écologie-les Verts (EELV). Retour sur une formule conspirationniste (« comme par hasard Â»), qui introduit l’idĂ©e d’un lien invisible, inavouable voire cachĂ©, et sur une couleur (le vert) associĂ©e Ă  l’écologie politique depuis le dĂ©but des annĂ©es 1980 (source : Conspiracy Watch, 30 juin 2020).

COVID-19. Selon une rumeur qui s’est rĂ©pandue en plusieurs langues, l’Organisation mondiale de la santĂ© (OMS) aurait interdit les autopsies de patients morts de la Covid-19, dans le but d’empĂȘcher une vĂ©ritĂ© de voir le jour. Au-delĂ  du fait que la faussetĂ© de cette affirmation peut facilement ĂȘtre dĂ©montrĂ©e, elle repose sur une mĂ©connaissance des rĂ©els pouvoirs de l’OMS, constate le DĂ©tecteur de rumeurs du site quĂ©bĂ©cois Agence Science Presse (source : Agence Science Presse, 2 juillet 2020).

ROTHSCHILD. C’est sans doute l’une des thĂ©ories du complot les plus rĂ©pandues au monde : la famille Rothschild contrĂŽlerait secrĂštement l’économie mondiale. Depuis l’apparition de cette rumeur conspirationniste au milieu du XIXe siĂšcle, on a accusĂ© les Rothschild de bien d’autres choses encore : d’avoir commanditĂ© des assassinats politiques, fomentĂ© des guerres et des rĂ©volutions afin d’en tirer profit, mais aussi, comme l’ont suggĂ©rĂ© rĂ©cemment DieudonnĂ© M’Bala M’Bala, le site d’Etat iranien francophone ParsToday et d’autres obscurs commentateurs antisĂ©mites, d’ĂȘtre derriĂšre la pandĂ©mie de Covid-19 (source : Conspiracy Watch,  3 juillet 2020).

RAOULT. Sur le rĂ©seau social Facebook, les groupes favorables Ă  l’infectiologue Didier Raoult ont attirĂ© plus d’un million d’internautes depuis mars. Qui sont les soutiens du promoteur de l’hydroxychloroquine ? Les DĂ©codeurs (Le Monde) ont entreprise de dresser une cartographie d’un phĂ©nomĂšne social ample et complexe, Ă  travers l’étude des 250 contenus les plus partagĂ©s, et le profil des 208 internautes Ă  leur origine. Ils rĂ©vĂšlent une adhĂ©sion prononcĂ©e Ă  la thĂ©orie du complot du « Big Pharma » (source : Le Monde, 3 juillet 2020).

MÉLENCHON. Sur son compte officiel personnel Facebook, Jean-Luc MĂ©lenchon a relayĂ© le 1er juillet un contenu agitant le spectre d’une grande « cabale Â», en l’occurrence un complot des grands constructeurs automobiles, autour de la fameuse « voiture Ă  air comprimĂ© Â». Un thread de Conspiracy Watch Ă©claire l’origine cette publication, un compte Facebook relayant des contenus Ă  caractĂšre complotiste, notamment issus de sites d’extrĂȘme droite (source : Conspiracy Watch, 4 juillet 2020).

MÉDIAS ET CORONAVIRUS. Au dĂ©tour d’une interview Ă  L’Express dans laquelle il Ă©voque la situation de l’épidĂ©mie de Coronavirus, Éric Caumes, infectiologue Ă  la PitiĂ©-SalpĂȘtriĂšre, livre son sentiment au sujet du rĂŽle jouĂ© par les mĂ©dias pendant la crise : « Je trouve quand mĂȘme que les journalistes servent de caisse de rĂ©sonance aux idĂ©es complotistes. Parce que cela fait de l’audience et de l’audimat. Je le sais car j’ai Ă©tĂ© suffisamment sur les plateaux de tĂ©lĂ© pour l’entendre durant cette Ă©pidĂ©mie Â» (source : L’Express, 5 juillet 2020).




Source: Conspiracywatch.info