Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme (semaine du 25/05/2020 au 31/05/2020).

GEORGE FLOYD. Le meurtre de George Floyd à Minneapolis, le 25 mai, a très rapidement donné lieu à des interprétations complotistes sur les réseaux sociaux. Certains y ont vu une « opération sous faux drapeaux », c’est-à-dire une mise en scène destinée à manipuler l’opinion. Policiers sous contrat, Soros, CIA, Illuminati… Conspiracy Watch donne un aperçu, dans un thread sur Twitter, de quelques théories en cours.

PANDÉMIE ET THÉORIES. La crise sanitaire du coronavirus est un terreau propice aux théories complotistes de tout poil et à l’infodémie, au sens large. Jérôme Jamin, professeur à l’université de Liège, spécialiste du conspirationnisme, décrypte quelques-uns de ces scénarios qui pullulent sur la toile et intègrent souvent des éléments scientifiques vérifiés à une extravagance débridée. Le chercheur pose notamment le diagnostic suivant au sujet de la particularité du contexte actuel : « Ce qui est intéressant ici, c’est que la division, n’oppose pas les théoriciens du complot et les scientifiques, elle oppose les scientifiques entre eux. L’affaire Raoult est vraiment une opportunité pour susciter le doute généralisé » (source : Paris Match Belgique, 23 mai 2020).

DOUSTE-BLAZY. À l’instar de plusieurs autres personnalités politiques telles que Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Bruno Retailleau ou Ségolène Royal, l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy (2004-2005), s’est distingué au cours des dernières semaines par ses prises de position en faveur du traitement à base de chloroquine préconisé par le Pr Didier Raoult dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Invité le 23 mai sur BFM TV, Douste-Blazy a formulé des critiques au sujet d’un article paru dans The Lancet, une revue médicale britannique de notoriété internationale, qui montrait que le traitement à base de chloroquine se traduisait chez les patients hospitalisés par un risque accru d’arythmie cardiaque et de décès. Conspiracy Watch revient sur les erreurs et les sources douteuses de l’ancien ministre (source : Conspiracy Watch, 25 mai 2020).

ULTRA-DROITE. Sur la page Facebook d’Aurélien C., on trouve pêle-mêle une photo de profil représentant un œil surmonté du symbole des « escadrons de la mort », un portrait du terroriste survivaliste américain Timothy McVeigh, des écrits du scientifique racialiste William Luther Pierce, défenseur du « white power » ou encore… la traduction française du manifeste de Brenton Tarrant, l’auteur de l’attentat contre des mosquées à Christchurch (Nouvelle-Zélande) en mars 2019. L’homme de 36 ans a été interpellé le 26 mai dernier à son domicile de Limoges (Haute-Vienne), par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Les enquêteurs soupçonnent cet ancien militaire reconverti dans la sécurité privée d’avoir projeté une action violente contre la communauté juive. « Vos monuments juifs et franc-maçons, on va les dégommer », écrivait cet ancien gilet jaune sur Facebook, ne cachant pas sa volonté de « tuer la République » (source : Le Parisien, 26 mai 2020).

ENQUÊTE COVID-19 (ROYAUME-UNI). 60% des adultes en Angleterre croyant pour partie que l’État trompe le public sur les origines du virus ; 40% estimant que la propagation du virus est une tentative délibérée des puissants pour accroître leur pouvoir ; 20% pensant que, dans une certaine mesure, le virus relève du canular… : ces résultats sont issues d’une enquête réalisée du 4 au 11 mai auprès d’un échantillon représentatif de la population anglaise, dont rend compte Conspiracy Watch. Il apparaît ainsi nettement que les personnes qui croient aux théories du complot sur le coronavirus sont moins susceptibles de se conformer aux directives de distanciation sociale ou de se faire vacciner (source : Conspiracy Watch, 26 mai 2020).

PINÇON-CHARLOT. « L’objectif conscient et déterminé [des capitalistes, dont le grand chef est à l’Elysée en ce qui concerne la France,] de cette classe, de cette caste, de cette mafia, de ces criminels en col blanc – on ne peut pas les appeler autrement – c’est bien d’exterminer la moitié la plus pauvre de l’humanité, avec l’arme terrible qu’est le dérèglement climatique. […] C’est un holocauste climatique. » Ces propos que l’on croirait sortis d’un obscur site complotiste sont ceux d’une sociologue à la retraite, ancienne directrice de recherche au CNRS et chevalier de la Légion d’honneur, Monique Pinçon-Charlot. Laurent Cordonier s’est penché sur sa démarche qui, sur la base d’une théorie complotiste, cherche à capitaliser sur l’indignation à des fins de mobilisation politique (source : Conspiracy Watch, 27 mai 2020).

ALLEMAGNE. Le virologue berlinois Christian Drosten, directeur de l’Institut de virologie du grand hôpital universitaire Charité à Berlin et l’un des experts mondiaux les plus éminents sur le Covid-19, est devenu le bouc émissaire de la mouvance conspirationniste et des opposants aux restrictions liées à la pandémie en Allemagne au point d’être menacé de mort. Le tabloïd Bild, l’un des principaux titres de la presse allemande, a lui-même mené la charge contre Drosten, dénigrant ses travaux en mobilisant de faux témoignages de scientifiques (source : 7 sur 7, 29 mai 2020).

ALICE WALKER. Alice Walker, la célèbre auteure de La Couleur pourpre (1982), a relayé une vidéo de David Icke, figure phare du conspirationnisme britannique, liant la pandémie actuelle aux juifs, alors que Facebook et YouTube ont décidé de supprimer les comptes de celui-ci (source : Le Monde, 29 mai 2020). Il ne s’agit pas, pour l’écrivaine, d’un coup d’essai. En 2018, Conspiracy Watch avait déjà consacré une enquête à celle qui, entre autres, affirme que les Juifs ont financé la Shoah et contrôlent secrètement le Ku Klux Klan (source : Conspiracy Watch, 22 décembre 2018).

DONALD TRUMP. Le 26 mai, le président des États-Unis a accusé Twitter d’« interférer » dans la campagne présidentielle américaine. Donald Trump a eu recours à son canal favori pour protester contre la décision du réseau social d’ajouter une mise en garde à deux de ses messages publiés dans la matinée, dans lesquels il défendait la thèse contestée selon laquelle le vote par correspondance faciliterait la fraude électorale. Cette intervention a déclenché l’ire présidentielle. Trump a affirmé que la firme « est en train de brider complètement la liberté d’expression et en tant que président je ne les laisserai pas faire » ! « Nous avons toujours su que la Silicon Valley ferait tout son possible pour empêcher le président Trump de transmettre son message aux électeurs », a renchéri son directeur de campagne, Brad Parscale (source : Le Monde, 27 mai 2020). Le 28 mai, un nouveau cap a été franchi lorsque Trump a appelé ses abonnés, sur Twitter, à harceler l’un des dirigeants de la firme, Yoel Roth, déjà poursuivi sur le réseau social par une meute de centaines de milliers de comptes…

DÉSINFORMATION D’ÉTAT. Alaa al Aswany, romancier et auteur du Syndrome de la dictature (Actes Sud, 2020) était l’invité des Matins de France Culture pour discuter du rôle joué par la pandémie et des dérives qu’elle entraîne dans les régimes autoritaires. L’écrivain égyptien a notamment pointé les dangers redoublés de la désinformation, lorsque celle-ci est orchestrée par le pouvoir : « Le régime contrôle tous les médias qui disent que la pandémie est sous contrôle. Mais des gens tombent malades et meurent. Et désormais, on parle de théories du complot pour expliquer la maladie. Ces théories complotistes sont des symptômes importants d’une dictature » (source : France Culture, 29 mai 2020).

RESSOURCES EN LIGNE. Conspiracy Watch continue de mettre en ligne des ressources pour éclairer les notions et les acteurs du champ du complotisme. Ainsi en est-il du terme « dépopulation », régulièrement utilisé en référence à de prétendus « plans » secrets et criminels des « élites », visant à réduire la population mondiale. On consultera également avec profit la notice dédiée au site Égalité & Réconciliation du polémiste Alain Soral, ainsi que celles consacrées à des figures du complotisme : Valérie Bugault, qui évolue dans la mouvance de la Dissidence, Jean-Jacques Crèvecoeur, militant anti-vaccination et Thierry Casasnovas, naturopathe ayant récemment qualifié le SIDA de « formidable supercherie du siècle » dans une vidéo vue près de 600 000 fois.

NÉGATIONNISME. Le site de référence Pratique de l’Histoire et Dévoiements négationnistes (PHDN), animé par Gilles Karmasyn, publiait il y a vingt ans la première version d’un corpus extraordinairement complet de citations intitulé « L’extermination au jour le jour dans les documents contemporains », qui n’a cessé de s’étoffer au cours de deux dernières décennies. Ces citations émanant d’acteurs directs de la destruction des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale sont largement ignorées par les négationnistes. Karmasyn rappelle qu’ « il y a abondance et surabondance des preuves de l’extermination des Juifs d’Europe » : « Les nazis n’ont cessé d’en parler, d’écrire qu’ils la souhaitaient, qu’elle était nécessaire, qu’ils allaient l’accomplir, qu’ils l’accomplissaient, qu’ils l’avaient accomplie, que ce soit en public, dans des correspondances privées ou officielles » (source : phdn.org).

PLATISME. Le décollage de la navette SpaceX samedi 30 mai a été filmé sous toutes les coutures, montrant nettement la courbure de la Terre. Comment maintenir la croyance que notre planète est plate sinon en imaginant une énième conspiration mondiale impliquant désormais Elon Musk ? Si vous êtes platiste et que vous avez une réponse à cette question, merci de nous adresser vos messages à : [email protected]


Article publié le 01 Juin 2020 sur Conspiracywatch.info