Janvier 10, 2021
Par Conspiracy Watch
247 visites


L’actu de la semaine dĂ©cryptĂ©e par Conspiracy Watch (semaine du 04/01/2020 au 10/01/2021).

BILAN. Pour L’Express, Rudy Reichstadt fait le bilan d’une annĂ©e 2020 qui aura Ă©tĂ© marquĂ©e par une pandĂ©mie, mais aussi par une Ă©pidĂ©mie de dĂ©sinformations sur les rĂ©seaux sociaux, dans les mĂ©dias ou Ă  l’AssemblĂ©e nationale. La communautĂ© scientifique elle-mĂȘme n’a pas Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©e. Pour le directeur de Conspiracy Watch, 2021 verra peut-ĂȘtre un reflux du phĂ©nomĂšne en cas de maĂźtrise de la Covid-19. Mais quoi qu’il en soit, cette poussĂ©e conspirationniste laissera des traces durables, notamment pour la vie dĂ©mocratique (source : L’Express, 4 janvier 2021). Il est utile, Ă  cet Ă©gard, de relire les enseignements de notre sondage rĂ©alisĂ© en collaboration avec la Fondation Jean-JaurĂšs et l’Ifop, qui avait Ă©tĂ© publiĂ© le 28 mars 2020, deux semaines aprĂšs le dĂ©but de l’épidĂ©mie.

TROTTA. Le militant complotiste Silvano Trotta a pris pour cible, dans l’un de ses tweets, Rudy Reichstadt. Le message mensonger a dĂ©clenchĂ© un dĂ©ferlement de commentaires hostiles dont plusieurs Ă  caractĂšre antisĂ©mite. Les rĂ©actions de soutien au directeur de Conspiracy Watch ont Ă©tĂ© nombreuses. La preuve que le travail de notre observatoire porte, mais aussi, si l’on en doutait encore, que l’antisĂ©mitisme est un invariant de la complosphĂšre. Une affaire qui a inspirĂ© un dessin Ă  notre collaborateur Morgan Navarro.

ANTIVAXX. « Une balle dans la tĂȘte » : c’est ce qui est promis au docteur JĂ©rĂŽme Marty, mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste et prĂ©sident de l’Union française pour une mĂ©decine libre (UFML), dans l’un des messages qui lui ont Ă©tĂ© adressĂ©s. Depuis des mois, ses prises de position publiques dans la lutte contre l’épidĂ©mie lui valent harcĂšlement et menaces de mort. Il n’est pas le seul : nombre de ses confrĂšres, engagĂ©s comme lui dans la campagne de vaccination, sont logĂ©s Ă  la mĂȘme enseigne (source : Quotidien, 5 janvier 2021). À noter, sans grande surprise, qu’Étienne Chouard, figure du mouvement des Gilets jaunes, a manifestĂ© une position vaccino-sceptique sur les rĂ©seaux sociaux (source : Twitter). Au sujet des doutes et critiques exprimĂ©s sur le vaccin Ă  ARN, l’immunologue Steve Pascolo a fait valoir sans dĂ©tours que, depuis des millions d’annĂ©es, « le corps humain est habituĂ© Ă  recevoir de l’ARN de l’extĂ©rieur, et on ne devient pas transgĂ©nique ni modifiĂ© pour autant ! » (source : Quotidien (Twitter), 8 janvier 2021).

En dĂ©cembre 2020, un mĂ©decin amĂ©ricain a retirĂ© 57 fioles contenant des vaccins Moderna des rĂ©frigĂ©rateurs du centre mĂ©dical du Wisconsin dans lequel il travaillait, car il pensait que le vaccin pourrait modifier l’ADN humain. L’homme a reconnu, devant les enquĂȘteurs, ĂȘtre « un conspirationniste Â» (source : Sud Ouest, 5 janvier 2021).

Des personnes sont-elles dĂ©cĂ©dĂ©es aprĂšs avoir Ă©tĂ© vaccinĂ©es contre la Covid-19 et l’injection Ă©tait-elle la cause de leur dĂ©cĂšs ? Les consĂ©quences et possibles effets secondaires – quelques millions de personnes ont dĂ©jĂ  pu ĂȘtre vaccinĂ©es Ă  travers le monde – sont scrutĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux. Suisse, Portugal, IsraĂ«l
 D’aprĂšs plusieurs publications sur Twitter, au moins trois personnes originaires de ces trois pays seraient mortes peu de temps aprĂšs avoir reçu une premiĂšre dose. Fatale consĂ©quence ou simple coĂŻncidence ? AprĂšs enquĂȘte, il apparaĂźt qu’aucun Ă©lement ne permet Ă  ce stade d’établir un lien entre la vaccination contre la Covid-19 et les trois dĂ©cĂšs recensĂ©s (source : 20 Minutes, 5 janvier 2021).

ENTREPRISES ET COMPLOTISME. À l’heure oĂč l’information est sans cesse dĂ©tournĂ©e, les entreprises ne sont pas Ă  l’abri d’une guerre de rĂ©putation. Les enjeux de la communication de crise en sont transformĂ©s : il ne s’agit plus de rĂ©agir mais d’anticiper. « Les guerres d’information peuvent prendre deux formes : soit elles inventent une rĂ©alitĂ© qui n’existe pas, soit elles courbent ou rĂ©interprĂštent des faits rĂ©els pour leur donner un sens totalement nouveau Â» explique ainsi Éric Delbecque, expert en intelligence Ă©conomique et stratĂ©gique, interviewĂ© par L’ADN aux cĂŽtĂ©s de Vinent Lambin, directeur associĂ© et fondateur, chez Comfluence (source : L’ADN, 5 janvier 2021).

IRAN. Il y a un an, le 8 janvier 2020, un Boeing d’Ukraine International Airlines avec 176 personnes Ă  son bord Ă©tait abattu en vol par un missile dans les environs de TĂ©hĂ©ran. Quelques jours plus tard, l’Iran reconnaissait sa responsabilitĂ©, venant dĂ©mentir les interprĂ©tations complotistes que certains s’étaient empressĂ©s de faire du drame. Retour sur un couac de la complosphĂšre (source : Conspiracy Watch, 16 janvier 2020).

CAPITOLE. Le Capitole a Ă©tĂ© pris d’assaut par des militants pro-Trump le 6 janvier 2021, aprĂšs que le prĂ©sident sortant, qui avait rĂ©uni ses soutiens Ă  Washington, les a incitĂ©s Ă  se rendre vers ce bĂątiment qui abrite le CongrĂšs, siĂšge du pouvoir lĂ©gislatif amĂ©ricain. Les troubles ont entraĂźnĂ© la mort de cinq personnes dont un policier de 42 ans, apportant une fois de plus la preuve de l’impact dramatique que les fausses informations et le complotisme peuvent avoir dans la rĂ©alitĂ©.

Le 6 janvier, l’extrĂȘme droite Ă©tait bien reprĂ©sentĂ©e, comme en tĂ©moignent de multiples symboles arborĂ©s par les militants. Une image a particuliĂšrement marquĂ© les esprits, celle d’un individu torse nu et tatouĂ©. Jacob Anthony Chansley, alias « Jake Angeli », Ă©galement connu sous le pseudonyme de « Q Shaman », est en fait une figure bien connue du mouvement complotiste pro-Trump (source : MEAWW, 6 janvier 2021 ; Slate, 8 janvier 2021).

Commentant ces Ă©vĂ©nements, les militants pro-Trump ont rĂ©agi avec colĂšre, incomprĂ©hension ou ont encore mis en avant la faribole d’un « complot antifa » destinĂ© Ă  les discrĂ©diter. La frange radicale des soutiens de Donald Trump s’enferme ainsi toujours un peu plus dans le dĂ©ni (source : Le Monde, 7 janvier 2021).

En tĂ©moigne le compte Twitter de l’internaute complotiste Antoine HallĂ©. Selon ce dernier, c’est Trump et non Biden qui a gagnĂ© l’élection prĂ©sidentielle amĂ©ricaine. Tout aurait Ă©tĂ© mis en scĂšne pour « laisser Ă  l’ennemi l’illusion de la victoire jusqu’au bout pour ensuite instaurer la loi martiale Â» puis rendre sa souverainetĂ© au peuple


Le youtubeur complotiste Silvano Trotta soutient le mĂȘme type de thĂšse tandis que son ami quĂ©bĂ©cois Alexis Cossette-Trudel s’est lancĂ©, au lendemain de l’intrusion au Capitole, dans un commentaire laborieux dont il ressort qu’il n’y aurait aucun doute Ă  avoir sur la circonstance que Joe Biden ne sera pas prĂ©sident et que Trump emportera la mise au dernier moment. Tout aurait en effet Ă©tĂ© planifiĂ© Ă  l’avance par l’Administration Trump elle-mĂȘme


Aux internautes qui se sont efforcĂ©s de dĂ©montrer que le groupe d’insurgĂ©s Ă©tait en fait composĂ© d’opposants Ă  Trump dĂ©guisĂ©s, Jeff Yates apporte la preuve du contraire (source : Radio-Canada, 7 janvier 2021). Une lecture Ă  complĂ©ter par l’écoute de la chronique de Tristan MendĂšs France, resituant l’influence de QAnon sur ces Ă©vĂ©nements (source : France Inter, 8 janvier 2021). À lire Ă©galement, toujours autour de QAnon, le premier Ă©pisode d’une Ă©tude d’Eymeric Manzinali et l’analyse dense publiĂ©e par le site Bellingcat.

TWITTER. Le compte personnel du prĂ©sident des États-Unis a Ă©tĂ© supprimĂ© dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 janvier, ainsi que ceux des principales figures de la mouvance conspirationniste QAnon, dont le compte de Cossette-Trudel, pour avoir enfreint les rĂšgles du rĂ©seau social. Twitter justifie sa dĂ©cision par la crainte de « nouvelles manifestations armĂ©es Â» aux États-Unis (source : Le Monde, 9 janvier 2021).

BANNON. « War Room Â», la chaĂźne YouTube de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump et militant d’extrĂȘme droite, a Ă©tĂ© supprimĂ©e par la plateforme pour violations rĂ©pĂ©tĂ©es de ses rĂšgles (fausses allĂ©gations). En nombre dernier, Bannon avait suggĂ©rĂ© de mettre les tĂȘtes du directeur du FBI Christopher Wray et du Dr Anthony Fauci « au bout d’une pique Â».

BARON. Sylvain Baron est un blogueur conspirationniste et un activiste souverainiste connu notamment pour avoir initiĂ© un mouvement de dĂ©crochage des drapeaux europĂ©ens des lieux publics. Conspiracy Watch a consacrĂ© une notice Ă  cette figure de la complosphĂšre d’extrĂȘme droite, qui a participĂ© au mouvement des Gilets jaunes et en particulier au groupe des Gilets jaunes constituants. C’est ce personnage haut en couleurs qu’AndrĂ© Bercoff a invitĂ© dans son Ă©mission sur Sud Radio, le mercredi 6 janvier 2021. Le journaliste lui a demandĂ© de justifier son soutien Ă  Robert Faurisson, ce qui a donnĂ© lieu Ă  une rĂ©ponse des plus confuses et Ă  l’affirmation selon laquelle DieudonnĂ© M’Bala M’Bala et Alain Soral avaient « Ă©tĂ© ostracisĂ©s et salis constamment par le mainstream mĂ©diatique Â». InvitĂ© par AndrĂ© Bercoff Ă  commenter l’invasion du Capitole de Washington par des militants pro-Trump extrĂ©mistes, Sylvain Baron a estimĂ© que « lorsque le peuple n’a plus aucun moyen lĂ©gal et pacifique de pouvoir se faire entendre, il est de son droit de rĂ©sister » (source : Sud Radio, 6 janvier 2021).

ATTENTATS JANVIER 2015. Il y a six ans, le 9 janvier 2015, s’achevait la cavale meurtriĂšre des frĂšres Kouachi, Ă  Dammartin-en-GoĂ«le, chez l’imprimeur Michel Catalano. Celui-ci avait tĂ©moignĂ© dans le documentaire Complotisme, les alibis de la terreur des rĂ©actions complotistes qu’il avait pu rencontrer. Une sĂ©quence Ă  retrouver ici.

TRIBUNE. Dans un texte publiĂ© dans Ouest-France, Paula Forteza et Matthieu Orphelin lancent un salutaire « appel Ă  toutes les personnes de bonne volontĂ© » pour sortir du complotisme. Selon les deux dĂ©putĂ©s non-inscrits (Ă©lus sous l’étiquette LREM en 2017), « le chemin pour en sortir passera probablement par un apaisement gĂ©nĂ©ral du dĂ©bat public [et] une dĂ©sescalade dans la violence verbale », formulation qui donne l’impression regrettable de renvoyer dos-Ă -dos les complotistes et ceux qui proposent une analyse critique de leurs thĂšses. Estimant que nous serions dĂ©munis face au complotisme, ils prĂŽnent une amĂ©lioration de « la transparence Ă  tous les niveaux Â» (dĂ©cisions politiques et lobbys, haute administration, plateformes et algorithmes, relations entre les mĂ©dias et leurs actionnaires, etc.). Paula Forteza est l’autrice d’une rĂ©cente (et riche) note de la Fondation Jean-JaurĂšs sur la rĂ©gulation des rĂ©seaux sociaux.

À LIRE. En matiĂšre de dĂ©sinformation, la simple rectification et rĂ©pĂ©tition des faits ne change pas grand-chose, comme l’indique un article de fond publiĂ© par The Guardian. Le texte souligne notamment la dimension narrative et globale de l’information et le fait que les individus l’apprĂ©hendent comme telle : chercher Ă  corriger des Ă©lĂ©ments ponctuels se rĂ©vĂšle souvent infructueux quand on ne touche pas Ă  la structure globale. L’article rappelle aussi que ce travail de « dĂ©construction Â» des infox est plus efficace lorsqu’il est menĂ© sur une base individuelle qu’avec des personnes qui se connaissent bien entre elles (source : The Guardian, 1er janvier 2021).

APOCALYPSE COGNITIVE. Notre ami GĂ©rald Bronner, membre du conseil scientifique de Conspiracy Watch, publie ces derniers jours Apocalypse cognitive (PUF, 2021). InvitĂ© dimanche 10 janvier de « C politique » (France 5), il y revient sur son parcours intellectuel d’ancien croyant conspirationniste et millĂ©nariste « sauvĂ© Â» par la sociologie.




Source: Conspiracywatch.info