Pendant l’évĂ©nement

Le meilleur moyen de se protĂ©ger et protĂ©ger les autres du fichage et de la rĂ©pression juridicopoliciĂšre pendant l’évĂ©nement c’est :

  • se masquer
  • porter des gants pour Ă©viter de laisser des empreintes
  • ne pas laisser trainer de gants, masques, mĂ©gots, des bouteilles ou canettes dans lesquelles tu aurais bu.
  • n’emporter que le strict nĂ©cessaire.
  • Ă©viter de porter des signes distinctifs reconnaissables.
  • former un binĂŽme avec une personne de confiance (en cas d’arrestation il sera ainsi plus simple de savoir qui a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©.e.x).

En cas de situation compliquée

Notre meilleure rĂ©ponse face Ă  la rĂ©pression, c’est d’agir collectivement. Ecoutez-vous les un.e.x les autres et Ă©vite de rester seul.e.x !

Les personnes blanches sont moins à risque face à la police. Soyons solidaires et vigilant.e.x.s et utilisons nos privilÚges pour protéger les autres.

En cas d’arrestation

En cas d’arrestation par la police, le plus important est de ne RIEN dĂ©clarer (mĂȘme si les questions paraissent anodines, sans rapport avec l’évĂ©nement, hors du cadre formel d’un interrogatoire, etc.). Tu peux toutefois t’identifier (nom, prĂ©nom, adresse). Une fois que tu as communiquĂ© une adresse Ă  la police, il faudra t’assurer de relever le courrier rĂ©guliĂšrement. Tu peux demander le numĂ©ro de matricule des agent.e.x.s procĂ©dant Ă  ton arrestation.

Si tu es amenĂ©.e.x au poste, oppose-toi Ă  toute prise d’ADN ou d’empreintes en ne signant aucun document Ă  moins que la police n’ait un mandat du ministĂšre public (la police pourra prendre l’ADN et les empreintes de force mais il faut s’y opposer).

En cas de palpation ou de fouille corporelle (en deux temps : le haut puis le bas), tu as le droit de demander Ă  ce que cela soit effectuĂ© par une personne de mĂȘme genre que toi. Si tu ne te reconnais pas dans la binaritĂ© des genres (homme/femme), ou si le genre qui figure sur tes documents d’identitĂ© ne correspond pas au(x) genre(s) dans le(s)quel(s) tu te reconnais, tu as en principe le droit de demander que ce soit une personne du genre avec qui “te sens le moins mal Ă  l’aise” qui effectue la fouille.

En cas d’audition par la police, tu as le droit Ă  ce que toutes les informations soient traduites dans une langue que tu comprends. Tu as le droit de te faire assister par un.e avocat.e.x, dĂšs la premiĂšre audition, soit dans les 24 h qui suivent ton arrestation. Si tu as Ă©tĂ© blessé·e·x par la police, va faire un constat mĂ©dical. Tu as aussi le droit de faire un seul appel tĂ©lĂ©phonique : appelle ce numĂ©ro pour savoir tes droits et obtenir du soutien.

Si tu es tĂ©moin d’une arrestation ou de violence de la part de police, appelle-le + 41.76.291.19.71. Tu as le droit de filmer ce qui se passe tant que tu n’entraves pas le travail de la police.

Si tu reçois une ordonnance pĂ©nale, une amende, ou autres documents provenant des autoritĂ©s en lien avec la manif, la permanence juridique du Silure (3 sentier des Saules) c’est le samedi matin de 10h30 Ă  12h30.

Tiens-toi informé·e·x sur renversĂ©.co !


Article publié le 09 Juin 2020 sur Renverse.co