Les prêtres de ce prieuré recommandent la lecture d’auteurs antisémites, condamnés plusieurs fois en justice (Hervé Ryssen, par ex). Ils organisent des cérémonies pour célébrer l’OAS et la colonisation en Algérie, cérémonies au cours desquelles on embrigade les jeunes élèves de l’école hors-contrat qu’ils dirigent. Ils accueillent des conférences d’Alain Escada, issu de l’extrême-droite belge la plus dure, président de Civitas, qui déclare par ex. « ces valeurs républicaines, je les vomis ! » et dénonce « Simone Veil, l’avorteuse ».

  • En fait, CIVITAS, sert d’interface entre les « religieux » de Fraternité Sacedortale Saint Pie X et les « politiques » des mouvances néofascistes et nationalistes, et plus largement avec les droites identitaires anti-avortement, anti-mariage pour tous, anti-immigrés.
    Civitas qui se présente comme « le seul parti à la fois intégralement catholique, foncièrement patriote, radicalement anti-système », qui veut abolir la loi de 1905 sur la laïcité de l’Etat et rétablir le catholicisme, en version intégriste, comme religion d’Etat, est très étroitement lié à la FSSPX.
  • En plus de représentants de la FSSPX, des fascistes notoires et revendiqués se trouvent parmi les dirigeants de Civitas : tel Alexandre Gabriac, ancien cadre et élu régional du FN, bien connu pour ses saluts fascistes à répétition.
  • Au nom de Civitas, et « soutenu par Jean-Marie Le Pen », Gabriac s’était présenté aux législatives de 2017 en Isère, tout comme cet autre fasciste avéré, le savoyard Thibault Barge, qui figure également parmi les dirigeants officiels de Civitas.
  • On a vu plusieurs fois Gabriac et ses gros bras de Civitas investir le Conseil Municipal de Fontaine pour soutenir Franck Sinisi, qui avait été élu au nom du FN,condamné pour incitation à la haine raciale car, en plein CM, il avait proposé que la Ville « récupère les dents en or des Roms. »
  • En septembre 2017, Gabriac a encadré un « camp de cohésion » de Civitas. Tandis qu’un abbé de la FSSPX et dirigeant de Civitas (Xavier Beauvais) faisait un prêche présentant Pinochet et Pétain comme modèles à suivre, Gabriac entrainait les recrues de Civitas au combat de rue…