Janvier 9, 2022
Par Le Numéro Zéro
285 visites


La situation actuelle n’est malheureusement pas inédite et nous rappelle le danger de la tentation du fascisme. Pour le combattre, que cela soit dans la rue, sur les réseaux ou bien sur les « poteaux » de notre ville, il faut déjà le reconnaître. C’est pourquoi le Comité Antifa Saint-Étienne publie une description des groupes et groupuscules présents à l’échelle locale et/ou nationale. #11. Les Zouaves Paris.

Les Zouaves Paris sont une bande d’une trentaine de « hooligans » politiques d’extrême droite se situant à Paris.

Amateurs de bagarre et de violence, ils sont un conglomérat d’organisations fascistes française. Néo-nazis, Identitaire ou royaliste, ils sont tous issus du GUD, de l’Action Française ou bien de Génération Identitaire. Sans réellement de vrai objectif politique à part « la pureté de la race européenne », ils aiment à bouger comme des « Firm » de stade de foot. Monde duquel les Zouaves font d’ailleurs partie puisqu’’ils ont des amitiés avec toute la fine fleur des groupes indépendants d’extrême droite (Offender à Strasbourg, CamSide de Toulouse, Mezza Lyon ou bien les MesOS de Reims).

Plus attirés par la violence que la politique, on les retrouve régulièrement dans la rubrique des faits divers « politiques ».

Ils sont notamment à l’origine des attaques de cortèges pendant les Gilets Jaunes, les manifestations contre le Pass Sanitaire, des attaques de bars à Paris ou bien dernièrement le lynchage en règle des militants de SOS Racisme pendant le meeting d’Éric Zemmour.

Leur chef, Marc de Cacqueray-Valmenier, est un fasciste revendiqué qui n’hésite pas à aller combattre « l’islam » au Haut Karabakh aux côtés des Arméniens, ou bien à aller en Ukraine, apporter son soutien aux néo-Nazis du régiment Azov.

En complément…




Source: Lenumerozero.info