Septembre 20, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
245 visites


Comme annoncé le 6 juillet lors du rendez-vous salarial, Amélie de Montchalin ouvrira demain, 21 septembre, une conférence sur les perspectives salariales dans la fonction publique.

Pour Solidaires, il ne saurait ĂȘtre question d’entamer ces discussions sans aborder la

nĂ©cessitĂ© de mesures gĂ©nĂ©rales pour l’ensemble des agent-es publics : dĂ©gel de la valeur du point d’indice (qui occasionne une perte de pouvoir d’achat de plus de 20% sur 10 ans) mais Ă©galement attribution Ă  tous-tes d’un nombre de points identique.

Il n’est en aucun cas possible pour Solidaires d’imaginer le pouvoir d’achat des agent-es publics sans ces Ă©lĂ©ments.

D’autres Ă©lĂ©ments devront Ă©galement ĂȘtre mis sur la table pour Solidaires : reconnaissance des qualifications notamment des carriĂšres fĂ©minisĂ©es, plan de titularisations massif des contractuel-les afin de rĂ©sorber la prĂ©caritĂ©, vĂ©ritables mesures pour l’égalitĂ© salariale entre les femmes et les hommes, arrĂȘt des temps incomplets imposĂ©s dans la Fonction Publique. Pour Solidaires, le recentrage de la rĂ©munĂ©ration doit se faire sur l’indiciaire et non sur l’indemnitaire.

C’est bien de mesures d’ampleur dont les agent-es publics ont besoin : Solidaires n’acceptera pas que les mesures gĂ©nĂ©rales tombent dans les oubliettes au profit de mesures parcellaires, indemnitaires, catĂ©gorielles et par lĂ -mĂȘme totalement insuffisantes et inĂ©galitaires.

Pour Solidaires, la question de l’amĂ©lioration de la rĂ©munĂ©ration des agents doit s’accompagner d’un plan d’investissements massif dans les services publics et par l’arrĂȘt des suppressions de postes.

Documents à télécharger

Article publié le 20 septembre 2021




Source: Solidaires.org