Octobre 5, 2022
Par Dijoncter
191 visites

Le point de départ de cette conférence gesticulée est un chagrin d’amour.

Pour comprendre comment la conférencière gesticulante est arrivée à croire si fort au prince charmant, elle est revenue à ses croyances et a interrogé la société pour voir comment la mémoire collective et le patriarcat impactent le couple, la famille et la romance pour amener le spectateur à comprendre que notre façon de vivre l’amour aujourd’hui est politique !

* Samedi 8 octobre à 20h au café associatif Chez M’an Jeanne et Petit Pierre à Villeneuve-les-Genêts.

JPEG - 142 ko

* Dimanche 9 octobre à 11h au Moulin de Hausse Côte à Saints-en-Puisaye, suivi d’un pique-nique partagé.

JPEG - 123.3 ko

Femme, 42 ans, drôle, parfois corrosive… Stéphanie est en quête perpétuelle de sens à donner à ce beau bordel qu’est la vie. Sa rencontre avec l’éducation populaire s’est faite en 2019 par la coopérative La Petite Filature, lieu d’échanges, de réflexion et de partage. Cela lui a appris que la transmission d’un savoir accessible et divertissant était possible ! D’un naturel à se poser beaucoup de questions, elle a cherché à transformer sa souffrance affective en mettant au service des autres le fruit de ses remises en questions et réflexions pour libérer nos cœurs des injonctions de la société, pour aller vers plus d’authenticité vis-à-vis soi et des autres. Elle est aussi la créatrice de l’association Les Passeureuses qui a pour vocation à mettre en place des espaces de dialogues pour inviter à la déconstruction de nos représentations du genre, de la romance et du couple.




Source: Dijoncter.info