Novembre 9, 2021
Par Expansive
312 visites


Avec Anselm Jappe, auteur de “Béton, arme de construction massive du capitalisme” (Éditions de L’Échappée) le samedi 20 novembre.

Pourquoi s’intéresser au béton ? Parce que le béton, d’après Anselm Jappe, est une des formes du capitalisme.

Le béton modèle, homogénéise nos existences, les rend conformes. Sans forme propre, il peut toutes les prendre. Présent nulle part, il se répand partout.

La nocivité du béton est de plus en plus reconnue, comme en témoigne l’action récente des Soulèvements de la Terre qui a visé Lafarge Holcim à Paris. Le béton nous permet de reconnaître nos ennemis, ceux qui participent à sa propagation, qu’ils soient promoteurs immobiliers, urbanistes ou architectes de la métropolisation au conseil municipal.

La critique du béton permet ainsi de relier l’échelle locale, la ville de Rennes par exemple (multiplication des tours, des projets de bétonnage comme à la Prévalaye, Plaine de Baud, 650 ha à Cesson-Sévigné, Zac Porte de Tizé à Thorigné-Fouillard), et l’échelle globale, puisque les effets du béton ont des impacts considérables, à l’échelle planétaire, sur le climat.

La critique du béton permet de relier luttes écologistes et luttes anticapitalistes puisque le béton détruit le tissu de nos vies, comme la toile du vivant.

Le béton est l’un des éléments autour duquel se structure le capitalisme et c’est de cela, et de bien d’autres choses, dont nous voulons parler avec Anselm Jappe à l’occasion de sa venue à Rennes.

« La valeur capitaliste a aboli toutes les particularités locales, toutes les traditions, et s’est imposée comme le seule loi jusque dans les derniers recoins de la planète, dont la vie sociale obéissait auparavant à des lois fort différentes selon les régions ; de même, le béton a étendu son règne monotone au monde entier en homogénéisant par sa présence tous les lieux. La gelée du travail abstrait est faite de calcaire et de gravats. » (in Béton, arme de construction massive du capitalisme)



Conférence/action Désarmons le béton ! Avec Anselm Jappe.

Samedi 20 novembre.

Rendez-vous à 14 heures précises à République.




Source: Expansive.info