Juin 10, 2016
Par Indymedia Nantes
344 visites


Depuis plusieurs mois les attaques contre les luttes émancipatrices s’accélèrent considérablement sur le territoire français. L’État d’urgence est voté, puis prolongé, la chasse aux migrant-e-s et le racisme d’état s’intensifient, les violences policières se multiplient, les ZAD, squats et autres mouvements d’occupation sont évacués manu militari, le peu de protection sociale restant aux travailleurs/euses est lapidé à coups de lois Macron/El Khomri …

Face à ces attaques, la résistance, la solidarité, la détermination se renforcent, nos luttes se croisent, se rejoignent, on entend de plus en plus parler de convergence des luttes. C’est dans cet esprit que notre collectif s’est créé, en marge du mouvement niortais contre la loi Travail. Nous n’attendons rien d’une opposition réformiste à ce système, ni d’une impossible « moralisation du capitalisme », nous ne voyons d’issu acceptable que dans sa destruction, ainsi que dans la destruction de toutes les structures, notions, dispositifs qui oppressent.

Alors que la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, zone occupée contre un projet d’aéroport gigantesque (mais pas que!), risque d’être évacuée, à l’heure où zadistes, paysan-ne-s et habitant-e-s « historiques » risquent d’être expulsé-e-s et une semaine avant le référendum-enfumage, nous avons décidé de nous retrouver pour partager sur cette lutte et sur d’autres, pour vivre ensemble un moment festif et fort. Cet événement intervient aussi dans un contexte de répression sans précédant ; des milliers d’arrestations, des centaines de personnes incarcérées, des interdictions de manifestation, des violences policières toujours plus intenses … C’est pourquoi les bénéfices de cette soirée seront reversés à des collectifs anti-répression nantais.

Mais l’organisation d’une telle soirée à un coût. Si le lieu nous est prêté, les groupes doivent être défrayés, un budget nourriture et boisson conséquent est envisagé et la communication n’est pas gratuite non plus. Nous avons souhaité que cette journée de solidarité soit intégralement à prix libre afin de n’exclure personne pour des raisons économiques.

Nous lançons donc cette souscription solidaire afin de nous permettre d’organiser le concert de soutien « Ni expulsions ni répression » en avançant le moins d’argent possible de nos poches personnelles, ainsi que pour mettre toutes les chances d’envoyer des sommes importantes aux collectifs anti-répression nantais.

Nous invitons donc toute personne, collectif, association, syndicat, qui le souhaiterait à nous soutenir financièrement en effectuant un don, à hauteur de ses possibilités/envies, sachant que, une fois remboursés les frais inhérents à l’organisation du concert, tous les bénéfices iront à des personnes ayant subi la répression d’une façon ou d’une autre.

Parce que nos vies valent plus que le profit, solidarité et unité face à la répression, dans le bocage comme dans les métropoles !

https://www.lepotcommun.fr/pot/5zhymq6c




Source: