Octobre 24, 2021
Par Sans Nom
380 visites


Vendredi 22 octobre vers 5h30 du matin, un petit groupe d’une dizaine de personnes masquées est intervenu sur le campus de l’Université de Concepción (UdeC), et plus précisément contre la Faculté de sciences forestières, afin de régler quelques comptes.

Après avoir chassé les vigiles de garde en les menaçant avec des armes à feu, ils ont mis le feu à deux différents véhicules de cette fac, ainsi qu’à l’auditorium du rez-de-chaussée du bâtiment, utilisé pour des colloques et réunions. Les flammes ont ensuite réussi à grimper jusqu’au premier étage du bâtiment universitaire en touchant une salle de classe, provoquant des dégâts supplémentaires.

Sur place, un morceau de toile noire a été retrouvé, qui disait précisément : « Démilitarisation immédiate du Wallmapu*. UdeC balance du parquet et collabo des entreprises forestières. Pablo Marchant, nous te commémorons à travers les flammes du sabotage et la lutte armée (avec a cerclé) ».

* NdT : Le 12 octobre dernier, le Président chilien Sebastián Piñera a déclaré l’état d’exception pour quinze jours renouvelables dans quatre provinces mapuche de deux régions (Biobio et Arauco région de Biobío, ainsi que Malleco et Cautin région de l’Araucanie), ce qui signifie que les militaires y participeront au maintien de l’ordre, en fournissant un appui logistique à la police et en participant à des patrouilles mixtes.

[synthèse de la presse chilienne, 24 octobre 2021]




Source: Sansnom.noblogs.org