Communiqué CGT de la Marne

Ce 20 août 2021, la stèle érigée devant l’ancienne usine des VMC à Reims, en hommage au militant CGT Pierre MAITRE, a été la cible d’un graffiti fasciste.

Dans un contexte de montée au pouvoir de l’extrême droite dans plusieurs pays d’Europe notamment, nous constatons malheureusement depuis quelques semaines une recrudescence d’actes honteux et abjects perpétrés par des groupuscules d’extrême droite ou de simples individus partageant les mêmes idées fascistes : graffitis haineux, intimidations, menaces de viol, même, sur des manifestantes, agressions physiques, profanation de sépultures, etc.

 Aussi, la CGT condamne avec la plus grande fermeté ces actes répugnant, conséquences d’une politique gouvernementale ultralibérale qui impose une austérité de plus en plus oppressante et présentée comme seule alternative de performance économique, mais aussi d’une stratégie malhonnête et nuisible du gouvernement qui consiste à se poser comme seul barrage face aux idées d’extrême droite. Les alternatives à cette politique existent pourtant bel et bien et la CGT en est elle-même porteuse.

La CGT a toujours combattu le populisme, le racisme, le fascisme, idéologies incompatibles avec nos valeurs et avec le syndicalisme.

C’est pourquoi l’Union Départementale CGT de la Marne a décidé de déposer plainte aussitôt auprès du Procureur de la République et d’interpeller le Maire de Reims, Arnaud Robinet, afin qu’il appuie notre démarche.

La CGT exige des pouvoirs publics, y compris des représentants de l’Etat dans les départements, d’être inflexible face aux violences racistes et fascistes.

Notre pays est, et doit rester un pays libre, égalitaire et fraternel.

L’Union Départementale CGT de la Marne

Communiqué de la Fédération CGT Verre-Céramique
suite à la profanation de la stèle honorant la mémoire de notre Camarade Pierre Maître

Le 20 août dernier, la stèle honorant la mémoire de notre Camarade verrier Pierre Maitre a été profanée. Un graffiti a changé volontairement le texte indiquant que notre Camarade était tombé « grâce à » un commando fasciste au lieu de « assassinat par un commando fasciste ».

Nous sommes particulièrement choqués et blessés par cet acte odieux qui rappelle que le fascisme qui a engendré le nazisme est toujours une menace bien présente.

Notre Fédération s’associe au communiqué de l’Union Départementale de la Marne et travaillera avec la Confédération et l’UD pour les éventuelles suites pénales à cet acte grave.

Rappelons que Pierre Maître était avec ses Camarades en luttes et en grève au moment où un commando fasciste composé de 5 nervis du patronat et proches de Maurice Papon a mis à exécution son projet d’assassinat massif. Le matin du 4 juin 1977, un commando avait tenté de s’en prendre à la banderole placée sur les grilles l’usine, sans succès. Dans la nuit du 4 au 5 juin, vers une heure du matin, un commando de cinq hommes revint et ouvrit le feu sur le piquet de grève. Dix-sept impacts de balles seront retrouvés.

Pierre Maître est grièvement blessé à la tête. Il meurt quelques heures plus tard. Deux autres syndicalistes, Serge Vermeulen et Raymond Richard, furent blessés.

L’enterrement de Pierre Maître eu lieu le 10 juin, devant plus de 50 000 personnes, au cimetière de l’Ouest à Reims. Henri Krasucki, y assistera. La CGT, la CFDT, le FEN appellent ce jour-là à des arrêts de travail. Georges Séguy inaugurera quelques jours plus tard la Rue Pierre Maitre en hommage à notre Camarade et à la lutte menée face au fascisme.

Notre Fédération condamne avec la plus grande fermeté cet acte fasciste et demande que toute la lumière soit faite pour mettre fin aux agissements des promoteurs du fascisme. Elle appelle les verriers et céramistes à se mobiliser toujours et encore contre le fascisme, le racisme et l’antisémitisme, ennemis des droits des salariés et des valeurs de solidarité du syndicalisme.

Montreuil le 26 août 2021

ill

ill




Source: Visa-isa.org