Un centre de recherche, financé par le gouvernement italien et développant des OGM et d’autres technologies agricoles, a été saboté début octobre.

Dans la nuit du 2 octobre 2018, complices d’une demi-lune qui guidait discrètement nos pas sans trop nous exposer, nous sommes entré·e·s dans la propriété du centre de recherche CREA de Montanaso Lombardo (Lombardie, Italie). Nous avons dévasté les quatre grandes serres de l’institut, détruisant la quasi-totalité des plantes expérimentales qu’elles contenaient.

Nous ne sommes pas surpris·e·s que les media aient gardé le silence sur ces faits, malgré les dégâts importants occasionnés à ces recherches : en effet, les centres de recherche du CREA sont sous le contrôle direct du gouvernement, qui a tout intérêt à taire les actions qui mettent les bâtons dans les roues de ses projets.

Le CREA s’occupe de séquençage et d’ingénierie génétique des plantes, et de la modernisation hyper-technologique de l’agriculture et de l’élevage. Ses dernières recherches, financées par le gouvernement, se sont concentrées sur le développement des soi-disant OGM 2.0.

Nous ne resterons pas à regarder passivement l’énième progrès qui manipule le vivant, anéantissant la spontanéité au nom du profit. Avant de partir nous avons laissé de grandes inscriptions à l’intérieur des serres : « NO BIOTECH », « NI ANCIENS NI NOUVEAUX OGM », « HAMBACH RÉSISTE ». Solidarité avec celles et ceux qui luttent en défense de la terre contre la civilisation industrielle. Un salut complice aux compagnons et compagnes frappé·e·s par les opérations Scripta Manent et Panico.

Des anarchistes contre la misère de l’existant

Source : roundrobin.info

Par Renversé,

Source: http://renverse.co/Communique-sur-la-destruction-des-serres-du-centre-de-recherche-CREA-de-1794