[extrait] Mercredi 8 juillet 2020 nous nous sommes retrouvé.e.s à une quarantaine de personnes devant la maison d’arrêt de Nîmes. Nous nous sommes mobilisé.e.s en solidarité de tou.te.s les détenu.e.s pour dénoncer la condition inhumaine de leur détention, à Nîmes comme partout ailleurs. C’est en chanson, en faisant du bruit près du quartier homme et de …


Article publié le 12 Juil 2020 sur Defensecollectivegj.noblogs.org