Mai 3, 2022
Par Zone À Défendre
154 visites

“Ce mardi 26 avril à 17H à l’occasion de la journée nationale d’actions locales “Retour sur Terres” nous nous sommes retrouvées à une centaine – riverain.es, habitant.es de la zad, camarades de l’association nddl Poursuivre ensemble – sur les 8ha de prairies et haies convoitées par Total pour y construire une nouvelle station service le long de la quatre voies entre Nantes et St-Nazaire.

Après une prise de parole des voisin.es les plus proches, et une explication de leur découverte abasourdie du projet Total, puis de leur démarche et recours pour l’empêcher, nous sommes allés visiter les parcelles convoitées par le géant du pétrole. Le permis de construire déposé a rapidement été détourné avec une annonce déterminée si les recours contre le projet ne connaissaient pas une suite favorable : ’Parcelle Totalement Zadée”.

Il n’est en effet pas question que nous laissions cette multinationale infâmement écocidaire détruire une parcelle de plus, qui plus est à deux pas de la zad et dans le périmètre de la zone humide que nous nous sommes battus victorieusement pour préserver.

Si des travaux venaient à commencer à l’automne ou plus tard, inutile de dire que nous nous ferions un devoir de les bloquer purement et simplement. D’autant plus que l’on célèbrera en octobre les 10 ans de la mise en déroute de l’opération César.

Nous allons continuer à nous retrouver sur cette parcelle et chez les responsables de ce projet pour faire connaitre notre opposition dans les mois qui viennent et reprendre le mot d’ordre qui sétait répandu il ya 10 ans de la pays à l’encontre de Vinci : “Total dégage, résistance et sabotage ! “.

Des habitant.es de la zad nddl.

Pour plus de détails sur ce projet de station-service, le texte d’appel au rassemblement de NDDL Poursuivre Ensemble :

“Alors que l’avenir de notre planète exige la fin de l’exploitation des énergies fossiles !
Alors que la Convention climat demande la non artificialisation des terres !
Alors que le projet de territoire prône la dépollution des cours d’eau et l’amélioration écologique des trames vertes et bleues !
TOTAL a répondu à une offre de concession de l’État par la DIRO (Direction Interdépartementale des Routes de L’Ouest) pour un site sur la RN 165 sens Nantes Vannes, commune de Vigneux-de-Bretagne.
Un projet qui date d’un autre siècle puisqu’il devait voir le jour avec l’aéroport de NDDL !

Quel projet ?

Transférer une station Total, existant à un kilomètre du projet sur le même axe routier, sur une zone humide entre deux ruisseaux affluents du Gesvres. Alors que l’offre de carburant est aussi assurée par une station Leclerc située à environ 3 kilomètres de ce projet !

On supprimerait près de 6 hectares de terres agricoles, de haies et de prairies !
En période de pluie, les ruisseaux, les mares débordent et les terrains alentours sont inondés. L’impact de cette station sur l’environnement serait catastrophique. La bétonisation, les infiltrations d’ hydrocarbures créeraient de véritables nuisances.
Combien d’arbres centenaires, de terres agricoles, de cours d’eau et d’animaux sauvages devraient être sacrifiés pour cette station ?

On ne peut ignorer les répercussions de ce projet inutile et imposé sur l’environnement, les espèces protégées et notre santé.

NON AU TRANSFERT
NON À L’ARTIFICIALISATION DES TERRES
TOTAL DÉGAGE !”




Source: Zad.nadir.org