Juin 9, 2016
Par Indymedia Lille
179 visites


Communiqué « Les Gouines qui Détestent la Police »

Un groupe (bien connu), la LGP Lille, appelait à un cortège « commercial et insipide » avec rassemblement au sein même de la LGBT Pride ce samedi 4 juin, afin de participer sans honte à la Marche des Fiertés LGBT. L’un de leur slogan disait « Venez nombreux ce soir au Stéréoclub, soirée officielle de la pride, 5€ seulement l’entrée ».

Les Gouines qui Détestent la Police, participantes à la LGBT Pride, se désolidarisent totalement de ce message et précisent que toute cette mascarade commerciale n’était pas la bienvenue sur la manifestation et ce ce pour plusieurs raisons.

D’abord, s’il est encore utile de le rappeler, la Pride commémore les émeutes de Stonewall en 1969. Celles-ci furent initiées par des personnes LGBT, racisées, travailleuses du sexe, précaires, qui subissaient une répression policière quotidienne. C’est la mort d’une personne essayant d’échapper à la police qui mis le feu aux paillettes. La police en fRance ne déroge pas à la tradition en étant transphobe, raciste, misogyne, homophobe et brutale. Et les lesbiennes et gays en faisant partie n’y changeront rien, la maison poulaga reste l’ennemie des trans, des gouines, des pédés, mais aussi des migrantEs, des sans papierEs, des putes, des toxicos, des plus précaires, des habitantEs des quartiers populaires. Jusqu’à preuve du contraire, un flic gay à qui on demande d’expulser une famille ou de charger des manifestantEs, ne sourcillera pas et obéira aux ordres avec autant de zèle que ses collègues hétéros.

Ensuite, il n’est pas question qu’un petit groupe, ne représentant que lui même, la LGP, puisse nous dicter la marche à suivre et la teneur des slogans pendant une Pride. Qu’un mec cis, président à vie de ce groupuscule, puisse ainsi tenter de réduire au silence des gouines est intolérable. L’insupportable spot de pub ambulant qui tenait le micro de la LGP, a publiquement tenté de nous décrédibiliser sur la grande place de Lille, en rappelant son amour pour la matraque et en affirmant que nous n’avions pas notre place dans cette marche. Plus tard ce sont leurs amis du PS (EELV, HES, Osez le Féminisme) qui nous ont débordé, en bousculant au passage une meuf trans, pour tenter de nous invisibiliser en tête du cortège. L’état d’urgence et la loi travail donnent des ailes aux socialos qui ont profité de cette pride pour venir manifester (on les comprend, ça fait des mois que la rue ne leur appartient plus du tout).

On est trop pas surprises, on est pas des lapines de 6 semaines : la LGP affiche depuis toujours son soutien indéfectible au FLAG et autres associations de droite ou misogynes (comme SOS Papa, via l’Égide), mais aussi au transfuge de l’UMP Jean-Luc Roméro, désormais élu PS. Cette collusion entre flics, professionnels de la politique, capitalistes et associations LGBT est insupportable. Elle conduit à ostraciser encore davantage celles et ceux qui sont « la mauvaise image de l’homosexualité ».

Notre cortège constitué de plus de soixante trans, gouines, bi.E.s, pédés, était le plus important du carré militant. L’incapacité de la LGP à fédérer autour de la Pride en reniant les principes fondateurs de cette marche et en ne proposant qu’une marchandisation de nos luttes, pose une véritable question : Franck Danvers, ne représentant absolument pas les gouines, ne devrait-il pas démissionner ?

TOUTES LES GOUINES DETESTENT LA LGP !

En pj le tract distribué le jour de la pride





Source: