252 visites


Lundi 23 novembre au soir des forces de l’ordre ont mis à sac un camps de réfugiés installé place de la République à Paris pour dénoncer l’absence de mesures de relogement de migrants.

Des actes de violences ont été commis. Ce spectacle indigne a eu lieu devant élu-es et journalistes alors même que la loi de sécurité globale en discussion au Parlement pourrait, à l’avenir, entraver la médiatisation de ce type d’opérations de police.

Les propos du ministre de l’intérieur demandant la lumière font beau jeu quand l’essentiel de de ses expressions du moment cherche à cliver la société.

La Fsu condamne les violences perpétrées Place de la République à Paris le lundi 23 novembre au soir, demande que toute la lumière soit faite sur cet évènement et en particulier qu’une enquête détermine les responsabilités qui ont conduit à de cette situation inacceptable.

Les Lilas, le 24 novembre 2020




Source: Visa-isa.org