Septembre 22, 2022
Par Campagne BDS France
192 visites

Date d’origine : 22/09/2022
Auteur : Campagne BDS France

La campagne BDS France dénonce vigoureusement la visite du chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kochavi en France cette semaine.

Aviv Kochavi est accompagné de son épouse, ainsi que du chef de la division de la coopération internationale, Effie Defrin, le chef de la division de recherche du renseignement militaire, Amit Saar et le porte-parole de Tsahal, Ron Kochav.

Une rencontre de cette délégation avec le général Thierry Burkhard, chef d’état-major des armées françaises, est prévue ainsi que des entretiens professionnels avec le chef de l’état-major particulier du président Emmanuel Macron, l’amiral Jean-Philippe Rolland, et d’autres hauts responsables.
Aviv Kochavi doit également visiter l’Agence française de l’innovation.

Le « renforcement des relations militaires et de la coopération entre Tsahal et l’armée française », le but de ces rencontres,  est rendu de plus en plus   inadmissible au regard des agressions répétées contre le peuple palestinien, par une armée que le gouvernement israélien encourage et soutient dans des comportements de criminels.

Rappelons que c’est cette même armée israélienne qui a assassiné la journaliste Shireen Abu Aklehen juin dernier  et 16 enfants de Gaza par des bombardements « préventifs » en août dernier.

Rappelons qu’Israël est sous le coup d’une enquête de la CPI (cour pénale international) pour crime de guerre depuis le 20 décembre 2019.

La campagne BDS France dénonce sans retenue la complaisance du gouvernement français qui fait semblant d’ignorer totalement la reconnaissance par de plus en plus d’organisations internationales d’un régime d’apartheid en Israël.
La coopération militaire et sécuritaire avec l’État d’Israël doit cesser immédiatement.

Devant ce qui ressemble de plus en plus à de la complicité de la part des dirigeants français, la campagne BDS France appelle toutes les personnes de conscience à renforcer le boycott d’Israël et à faire pression sur nos élu-e-s pour un soutien de la campagne internationale de boycott-désinvestissement-sanctions envers l’État israélien.




Source: Bdsfrance.org