Mai 24, 2021
Par Rennes Info
370 visites


Rennes, 24 mai 2021

Depuis trois semaines, des lycéen.ne.s se mobilisent et bloquent
leurs établissements.

Ces lycéen.ne.s réclament l’annulation des épreuves de fin
d’année du baccalauréat et la validation de leurs diplômes par le
contrôle continu comme cela avait été le cas l’an dernier en
raison du contexte sanitaire.

Les élèves ne font que réclamer une prise en compte du contexte
dégradé de leur scolarité dans la perspective de l’obtention du
baccalauréat mais notre institution fait le choix de criminaliser
leurs actions par un recours systématique aux forces de l’ordre.

Ce vendredi 21 mai, la tension est encore montée d’un cran au
lycée Bréquigny et a atteint un niveau inacceptable.
Alors que les élèves étaient rassemblé.es devant leur lycée, une
élève a dû faire face à une interpellation brutale : pour avoir
déplacé une poubelle, elle a été plaquée contre un arbre, frappée
au visage, arrêtée, menottée et mise en garde à vue.

Ces derniers jours, nous avons constaté que la police n’a pas
hésité à faire usage des matraques et gaz lacrymogènes à
l’encontre de ces jeunes.

Nous dénonçons la répression policière dont ces lycéen.nes font
l’objet.

Alors que nous réclamions des recrutements massifs de
personnels et des aménagements des programmes, le ministre
est resté sourd à nos revendications et est donc l’unique
responsable du renforcement des inégalités scolaires et du
mécontentement lycéen.

Nos organisations syndicales continuent de revendiquer
l’abrogation de la réforme Blanquer du lycée et de son
baccalauréat inégalitaire.




Source: Rennes-info.org