L’extrême droite n’a pas sa place en Bretagne ni ailleurs !

L’extrême-droite est une machine à exclure, à diviser et à casser les fruits des conquêtes sociales acquises par les luttes des travailleurs et des travailleuses. Nous ne laisserons pas Zemmour et ses sbires détruire nos droits collectifs et individuels.

La venue de Stéphane Ravier en Bretagne ne fait que confirmer les intentions destructrices du parti Reconquête ! Avant de rejoindre Zemmour, Stéphane Ravier a été membre du FN/RN depuis 1991. Il fait partie de celles et ceux qui défendent publiquement la théorie conspirationniste du « grand remplacement ». Alors qu’il était maire, une de ses plus belles citations fut : « Je vais vous en foutre, du vivre-ensemble. »

Racistes, sexistes, islamophobes, réactionnaires, Eric Zemmour et ses ralliements occupent la scène médiatique avec le soutien de certains médias qui leur déploient un tapis rouge pour donner cours à leur haine des musulman·es, des étranger·es, des femmes, des LGBTQIA+

Les discours de Zemmour, des nationalistes, des royalistes, des pétainistes et autres fascistes qui constituent son entourage ne sont pas sans conséquences concrètes. Force est de constater que les déclarations haineuses viennent légitimer des agressions racistes, islamophobes, antisémites, sexistes, homophobes. L’extrême droite s’attaque aussi aux militant·es des syndicats et associations comme ce fut encore le cas à Rennes les 23 février dernier.

En cette semaine du 8 mars, de très nombreuses Brestoises ont participé aux rassemblements pour les droits des femmes dans une ambiance combative, festive et inclusive. Pour Zemmour et ses acolytes, le seul avenir des femmes est de retourner dans leur foyer afin de laisser libre-champs aux hommes. il nous semble impossible de laisser Reconquête ! distiller ses discours contre les femmes.

Les solutions politiques sont ailleurs : dans l’investissement des luttes sociales, associatives, écologiques, dans les revendications que portent les opprimé·es afin de créer une société réellement égalitaire, et dans une redistribution réelle des richesses. En Bretagne comme ailleurs, il est nécessaire de s’organiser, contre la montée des fascismes et pour défendre une autre vision de la société ! Nous appelons l’ensemble de la population à nous rejoindre dans cette lutte.

L’extrême-droite n’a pas sa place en Bretagne ni ailleurs !

L’UL CGT de Brest, la CNT interpro-Brest, la FSU du Finistère, l’union pirate finistérienne, l’union syndicale Solidaires 29 ainsi que les associations Brestoises pour les Droits des Femmes et Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes du Finistère appellent à un rassemblement vendredi 11 mars, à 19h à St Renan, devant l’espace culturel, place du docteur Guyader.




Source: Visa-isa.org