Mai 26, 2022
Par Rennes Info
214 visites

Les résultats de l’élection présidentielle donnent une responsabilité à l’ensemble des organisations du mouvement ouvrier et du mouvement social, à la gauche qui refuse le libéralisme et la destruction de nos droits, pour l’unité d’action dans la rue et dans les urnes. C’est dans ce sens que le NPA a souhaité discuter avec l’Union populaire de candidatures communes aux élections législatives.

Cependant, il n’y a pas eu d’accord possible entre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale et le NPA pour ces élections législatives, en raison des concessions que nous avons estimées trop importantes faites en particulier au Parti socialiste. Ces concessions concernaient selon nous certains éléments du programme et le trop grand nombre de circonscriptions laissées à ce parti, en particulier pour des candidatures qui ne sont à l’évidence pas celles d’une gauche de rupture.

Cependant, le NPA a décidé d’appeler à voter et de soutenir activement les candidatEs de la Nupes qui sont celles et ceux d’une véritable gauche en rupture avec les politiques libérales sur le terrain social, écologique et démocratique, de l’égalité des droits, en particulier celles issues de l’Union populaire.

En effet, nous considérons que la possibilité d’élire le plus de députéEs ayant un tel profil, face à l’extrême droite et à LREM, est un enjeu central des élections législatives.

Une dynamique militante peut être créée, dans le prolongement de celle qui a entouré la candidature de Jean-Luc Mélenchon, et nous voulons y contribuer, pour gagner des circonscriptions à un programme social, et poser les jalons d’activités communes contre le gouvernement Macron et le patronat.

Ce serait aussi un encouragement aux mobilisations à construire, en particulier dans le cas où Macron obtiendrait une majorité à l’Assemblée nationale pour mettre en œuvre sa politique de régression sociale, notamment sur la question des retraites.

En Ille-Vilaine, sur les 8 circonscriptions, 3 en reviennent donc au PS et Génération.s et 5 à la France Insoumise. Ainsi, sur les circonscriptions 1, 4, 5, 6 et 7 le NPA ne présentera pas de candidatures face aux candidatEs de la France Insoumise de la NUPES et appelera à voter pour elles pour battre les éluES LREM et LR de ces circonscriptions. C’est ainsi que sur la 7e circonscription (Saint-Malo – Dinard – Cancale), dans la continuité des actions unitaires que mènent les militant.e.s du comité NPA du pays malouin et celles et ceux de la France Insoumise, au sein de la coordination malouine « Le monde d’après », nous soutiendrons et participerons à la campagne de Nicolas Guivarc’h (LFI) et Céline Cossalter (LFI).

Sur les circonscriptions 2, 3 et 8 où sont désignéEs des candidatEs du PS et de Génération.s, le NPA ne pourra soutenir ces candidatures. En effet, comment ces candidatEs pourraient incarner une rupture alors que celles et ceux-ci sont membres de la majorité métropolitaine qui casse les droits sociaux de ses agentEs, ne satisfait pas les droits des personnes exilées quand elle ne les expulse tout simplement pas de leurs logements de fortunes, détruit des terres agricoles pour des projets inutiles… Le soutien de Nathalie Appéré, ex-députée vallsiste ayant voté le CICE de Hollande, la réforme des retraites Touraine portant la durée de cotisation à 43 ans, la loi Travail ou encore les lois liberticides… à ces candidatEs symbolise la marque de cette gauche qui a gouverné à de nombreuses reprises contre les classes populaires.

Le premier ennemi des travailleurs et travailleuses et de la jeunesse c’est l’extrême-droite, pas une voix ne doit se porter sur leurs candidats. Sur les circonscriptions 2, 3 et 8, le NPA Rennes appelle à battre F. Bachelier et tous les députés macronistes sans voter pour des candidats NUPES de la gauche libérale PS/Génération.s mais pour les candidatures de la gauche anticapitaliste et révolutionnaire.

Sur Rennes, le NPA appelle toutes celles et tous ceux, membres d’organisations politiques, associatives, collectifs, militantEs, abstentionnistes, électrices et électeurs de Philippe Poutou ou même de Jean-Luc Mélenchon qui souhaitent construire les mobilisations qui seront nécessaires contre Macron, reconstruire un mouvement social à même de redonner confiance aux opprimé.e.s et aux exploité.e.s et porter la perspective d’une gauche de combat, indépendante des institutions et du social-libéralisme à discuter toutes et tous ensemble.

Le NPA Rennes portera pendant les quelques semaines de l’élection législative cette perspective de rupture sur la place publique rennaise. Le point d’orgue de cette campagne sera la tenue d’une fête anticapitaliste le samedi 25 juin à Carrefour 18 en présence de Philippe Poutou.




Source: Rennes-info.org