Un drame évité de peu


Voici près de trois semaines, le camp de fortune rue Henri Paris était évacué sans ménagement. La majorité des personnes présentes ont été hébergées, plusieurs ont été expulsées, et quelques-unes se sont retrouvées sans situation d’hébergement. C’est pourquoi elles ont été contraintes de se réfugier dans un bâtiment inoccupé, tant la perspective du climat hivernal était insupportable. Elles ont été rejointes par plusieurs dizaines de personnes dans une situation similaire.

Les conditions invivables dans lesquelles subsistent ces êtres humains, abandonnés ici en raison de l’inaction chronique des autorités, et soutenus par des bénévoles, auraient pu s’aggraver encore si le feu qui s’est déclenché sur place n’avait pas été rapidement maîtrisé. Par chance seuls quelques dégâts matériels sont à déplorer. Mais le risque demeure. Laisser des personnes subsister dans de telles conditions n’est rien moins qu’une violation des droits humains.

Nous en appelons à la responsabilité des autorités compétentes afin que soit dégagée d’urgence une solution d’hébergement digne de ce nom pour ces populations.

Collectif Sövkipeu


Article publié le 05 Déc 2019 sur Reimsmediaslibres.info