Communiqué du Collectif Autonome des Châtelain.e.s du Mirail

Suite au blocage de l’université du Mirail jeudi, la présidence a décidé de fermer administrativement la fac jeudi, puis vendredi, afin d’empêcher toute possibilité d’organisation. Une réunion a été convoquée par la présidence afin de discuter avec les instances syndicales, ces dernières ayant appelées toutes les personnes mobilisées à s’y rendre, permettant une discussion avec de nombreu.ses.x étudiant.e.s et personnel.le.s ignoré.e.s par la présidence. Une AG devait se tenir dans le grand amphi. Devant le refus de la présidence, l’AG n’a pas pu se tenir là-bas et s’est donc déroulée dans la salle de conseil du château réquisitionnée par les étudiant.e.s.

Suite à cette AG nous avons décidé de continuer à réfléchir, débattre et s’organiser collectivement pour la suite du mouvement. Nous considérons effectivement que nous ne pouvons pas nous en tenir aux manifestations syndicales, certes massives, mais qui se révéleront être insuffisantes si elles conservent leur caractère épisodique.

Nous occupons donc la salle du conseil du château pour alimenter la réflexion et les actions autour de la mobilisation générale en cours contre la précarité. L’urgence sociale et climatique est trop grande, les propositions de la présidence forcément insuffisantes. Nous ferons donc de l’information, du partage de connaissance, de la bouffe solidaire, des réflexions politiques. Nous ferons aussi des liens avec les autres mouvements en lutte ainsi qu’avec le rond-point des gilets jaunes…

Nous appelons tou.te.s les personnes déter pour organiser une lutte active à passer nous voir, ramener de la bouffe, des matelas, de la force et de la solidarité pour nous aider à tenir notre nouveau château fort.

Le CACM


Article publié le 07 Déc 2019 sur Iaata.info