Communiqué du local associatif le Barricade, et

témoignage d’une personne présente, dénonçant que le role de la police est bien de nous attaquer et nous contrôler.

Après la XIVème manifestation des Gilets Jaunes, je me reposait au local asociatif le barricade. Je vois entrer un jeune terrrorisé entrer en courant dans le local. Immédiatement suivit par plusieurs dixaines de BACqueux. Ils ont fait leur travail : Bousculer les personnes présentes, dégrader le local, tabasser celui qu’ils poursuivaient. La scène fut courte mais extrèmement choquante et violente. Elle nous rappelle que la police n’est pas là pour protéger la veuve et l’orfelin.

Ce soir, suite à la manifestation de l’acte XIV des Gilets Jaunes à

Montpellier (16/02/19), une vingtaine de policiers de la BAC (brigade anti

criminalité) a déboulé dans notre local associatif pour interpeller un

jeune de 17 ans, qui s’était réfugié terrorisé dans nos toilettes. Il y

avait une vingtaine de policiers, armés (grenades à la main) et cagoulés

sur ses talons.

Ils ont pénétré avec violence, dégradant le lieu et poussant ses

occupants. Ils ont interpellés le jeune avec violence, à quatre sur un

mineur d’environ 1m65.

Il est ressorti le nez en sang, sous les cris les témoins choqués par un

tel déploiement de violence.

Le collectif du Barricade dénonce la violence de la police, la répression

disproportionnée qui s’abat sur le mouvement des Gilets Jaunes et nous

soutenons toutes les victimes de cette répression politique.

Le Collectif Le Barricade

Source: http://lepressoir-info.org/spip.php?article1391 -