Ce mardi 22 mai 2018, nous, occupant.es de la salle 1 place de l’Ecole à l’ENS de Lyon, décidons de mettre un terme à l’occupation. Certains objectifs immédiats ont été remplis lors des deux semaines précédentes, nous souhaitons ainsi déplacer nos forces de la salle à la rue.

L’occupation a d’abord été nécessaire comme moyen pour organiser diverses actions : performance « la MORE de l’Université » lors de la Fête à Macron le 5 mai, blocage des partiels de Lyon II le 14 mai, manifestation étudiante du 16 mai, mise en place de la caisse de grève à l’ENS. Elle a aussi été l’occasion d’avoir un espace de rencontre et de réflexion entre des étudiant.es de divers établissements (ENS, Lyon IIIII, INSA, IEP), des travailleurs.ses de différents secteurs (cheminot.es, hospitalier.ères, personnel de l’ENS), des curieux.ses en tout genre (étudiant.es de l’ENS, voisin.es, passant.es) et des activistes de tout bord (anti-fascisme, solidarité aux réfugié.es, édition indépendante, critique des médias).

Le contexte du mouvement étudiant lyonnais évoluant, nous estimons qu’il est plus stratégique de poursuivre notre mobilisation en direction des autres secteurs en grève. Pour ce faire, nous appelons à rejoindre la manifestion dès maintenant, avec un départ groupé à 9h30 sur le parvis Descartes de l’ENS, pour aller place Bellecour. Plus largement, par l’intermédiaire des revendications portées (voir notre texte consacré), nous appelons à soutenir le mouvement national de défense des services publics.

Des occupant.es de l’ENSL